David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Actualité Juridique > 15 taxes en une image

15 taxes en une image

jeudi 26 mai 2011

Les infographies sont fréquentes dans un domaine comme l’informatique et plus rare en matière juridique. Comme je viens de découvrir une infographie qui permet de voir d’un seul coup d’oeil 15 taxes aux USA toutes plus étranges les unes que les autres je ne pouvais manquer de partager cette image avec vous.

Via : TurboTax

A lire aussi :

L’aide aux personnes en situation de précarité pour préserver ou garantir leur accès à l’électricité

Le journal officiel n° 143 du 22 juin 2001 vient de publier (page 9888), le décret n° 2001-531 du 20 juin 2001 relatif à l’aide aux personnes en situation de précarité pour préserver ou garantir leur (...)

Rupture CDD Salarié Sanction Faq Juridique

Lorsqu’un salarié rompt son contrat de travail à durée déterminée en dehors d’un cas pour lequel la rupture est autorisée, il s’expose à être condamné à verser à son employeur des dommages-intérêts.
Le (...)

Les subventions de l’Etat pour des projets d’investissement et la liste des autorités extérieures

Il résulte du second alinéa de l’article 5 du décret n° 99-1060 du 16 Décembre 1999 relatif aux subventions de l’Etat pour des projets d’investissement que toute demande de subvention qui n’a pas donné (...)

Sortie du livre de droit Les contrats spéciaux Malaurie Aynès Gautier

Les éditions Defrénois viennent de publier le livre de droit "Les contrats spéciaux" de Laurent Aynès, Pierre-Yves Gautier et Philippe Malaurie.
Ce livre est un classique concernant l’étude des (...)

Cour de cassation, Assemblée plénière, 10 octobre 2001, M. M. B.

si l’autorité des décisions du Conseil constitutionnel s’attache non seulement au dispositif, mais aussi aux motifs qui en sont le soutien nécessaire, ces décisions ne s’imposent aux pouvoirs publics et aux autorités administratives et juridictionnelles qu’en ce qui concerne le texte soumis à l’examen du Conseil

La décision du 22 janvier 1999 n’a statué que sur la possibilité de déférer le Président de la République à la Cour pénale internationale pour y répondre des crimes de la compétence de cette Cour, il appartient, dès lors, aux juridictions de l’ordre judiciaire de déterminer si le Président de la République peut être entendu en qualité de témoin ou être poursuivi devant elles pour y répondre de toute autre infraction commise en dehors de l’exercice de ses fonctions

La Haute Cour de justice n’étant compétente que pour connaître des actes de haute trahison du Président de la République commis dans l’exercice de ses fonctions, les poursuites pour tous les autres actes devant les juridictions pénales de droit commun ne peuvent être exercées pendant la durée du mandat présidentiel, la prescription de l’action publique étant alors suspendue

Jean Foyer est décédé.

C’est une triste nouvelle, Jean Foyer est décédé ce vendredi 3 octobre 2008.
Suite à ce décès, de nombreux sites font état de sa carrière et de ses fonctions.
Il est probablement moins connu du grand (...)

Taxe Publicité Télévision 2011 Diminution

La taxe prélevée sur le chiffre d’affaires publicitaire des chaînes de télévision privées pour financer la suppression de la publicité sur les chaînes publiques devrait baisser en 2011. En effet, un (...)

Un avis relatif à l’indice des prix à la consommation pour décembre 2007.

Le journal officiel n° 0014 du 17 janvier 2008 vient de publier un avis relatif à l’indice des prix à la consommation pour décembre 2007.
Selon cet avis, à partir de janvier 1999, l’indice des prix à (...)

L’annonce du taux de l’intérêt légal 2007.

Alors que la publication du décret fixant le taux de l’intérêt légal pour l’année 2007 est attendue, le site internet Minefi du Ministère de l’économie, des finances et de l’industrie, mentionne déjà un (...)

Cour de cassation, Première chambre civile, 6 février 2008, N° de Pourvoi : 06-16.500.

Il résulte de l’article 79-1, alinéa 2, du code civil que lorsqu’un enfant est décédé avant que sa naissance ait été déclarée à l’état civil et à défaut de production d’un certificat médical indiquant que l’enfant est né vivant et viable, l’officier de l’état civil établit un acte d’enfant sans vie qui énonce les jour, heure et lieu de l’accouchement et cet acte est inscrit à sa date sur les registres de décès.

L’article 79-1, alinéa 2, du code civil ne subordonne l’établissement d’un acte d’enfant sans vie ni au poids du foetus, ni à la durée de la grossesse.

Répondre à cet article