David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Non Classé > 8 billets juridiques à lire : de Borloo au secret des affaires

8 billets juridiques à lire : de Borloo au secret des affaires

lundi 31 octobre 2011

Je vous propose une nouvelle sélection de billets récemment publiés par des blogs juridiques :

- le Petit Musée des Marques n’a pas manqué de constater l’existence de la marque Borloo.

- Gilles Devers revient sur un arrêt récent relatif au harcèlement sexuel avec des faits réalisés en dehors du temps et du lieu de travail.

- Anthony Bem commente des décisions récentes du Conseil d’Etat desquelles il résulte qu’un maire ne peut interdire l’installation d’antennes relais pour les téléphones mobiles.

- Artèmis habille le gouvernement pour l’hiver.

- Avec Antoine Cheron le secret des affaires ne va plus avoir de secret pour vous.

- On pensait que l’affaire Olivier Martinez était totalement terminée. Mais non, pas vraiment nous apprend le Journal du Marché Intérieur.

- Matthew Kaufman donne des conseils aux avocat pour obtenir le paiement de leurs factures.

- Larry Bodine se fait l’écho des propositions de Russell Lawson pour aider à développer un blog d’avocat.

A lire aussi :

Vidéo Témoin sous X Procès Emeutes Villiers-le-Bel

Dans le procès des émeutes de Villiers Le Bel, un témoin sous X a finalement été entendu cet après midi, alors que les autres personnes qui devaient témoigner de cette façon ne sont pas venus ce matin (...)

Retour sur l’actualité juridique : 9 infos que vous devez connaître

Un petit coup d’oeil dans le rétroviseur pour voir un panorama relatif aux informations juridiques divulguées la semaine dernier.
l’augmentation du SMIC peut attendre : depuis plusieurs mois (...)

Le spectacle vivant et enregistré et le temps du travail.

Le décret n° 2009-498 du 30 avril 2009 relatif au secteur concerné par un régime particulier de contrat de travail intermittent en application de l’article L. 3123-35 du code du travail vient d’être (...)

Nouvelles règles pour l’indemnisation en cas d’absence maladie dans le secteur des casinos

Le journal officiel vient de publier l’arrêté du 10 mars 2010 portant extension d’un avenant à la convention collective nationale des casinos (n° 2257).
En application de cet arrêté, sont rendues (...)

Montant et modalité de l’aide exceptionnelle de fin d’année

Le journal officiel vient de publier le décret n° 2009-1550 du 14 décembre 2009 portant attribution d’une aide exceptionnelle de fin d’année aux bénéficiaires de l’allocation de solidarité spécifique et (...)

Cour de cassation, Chambre sociale, 1er juillet 2008, N° de Pourvoi : 07-44.124,

Aux termes de l’article 4 de la convention n° 158 de l’OIT, qui est d’application directe en droit interne, un travailleur ne peut être licencié sans qu’il existe un motif valable de licenciement lié à son aptitude ou à sa conduite ou fondé sur les nécessités du fonctionnement de l’entreprise, de l’établissement ou du service ; que selon l’article 7, le licenciement ne peut intervenir avant qu’on ait offert au travailleur la possibilité de se défendre contre les allégations formulées et que, selon l’article 9 , le salarié ne doit pas avoir à supporter seul la charge de prouver que le licenciement n’était pas justifié.

En déclarant non applicables les articles L. 122-4 à L. 122-11, L. 122-13 à L. 122-14-14 et L. 321-1 à L. 321-17 du code du travail, tels qu’alors en vigueur, au licenciement des salariés engagés par un contrat nouvelles embauches et survenant pendant les deux années suivant la conclusion de ce contrat, l’article 2 de l’ordonnance n° 2005-893 du 2 août 2005 devenu l’article L. 1223-4 du code du travail abrogé par l’article 9 de la loi n° 2008-596 du 25 juin 2008, en ce qu’il écarte les dispositions générales relatives à la procédure préalable de licenciement, à l’exigence d’une cause réelle et sérieuse, à son énonciation et à son contrôle, et prive ainsi le salarié du droit de se défendre préalablement à son licenciement et fait exclusivement peser sur lui la charge de prouver le caractère abusif de la rupture, ne satisfait pas aux exigences de la convention internationale susvisée.

Selon l’article 2, §2, b, de la convention n° 158 de l’OIT, un pays membre peut exclure du champ d’application de l’ensemble ou de certaines des dispositions de ladite convention les travailleurs effectuant une période d’essai ou n’ayant pas la période d’ancienneté requise, à condition que la durée de celle-ci soit fixée d’avance et qu’elle soit raisonnable, ou, selon l’article 2, § 5, et pour autant qu’il soit nécessaire, d’autres catégories limitées de travailleurs salariés au sujet desquelles se posent des problèmes particuliers revêtant une certaine importance, eu égard aux conditions d’emploi particulières des travailleurs intéressés, à la taille de l’entreprise qui les emploie ou à sa nature.

L’article 2 de l’ordonnance n° 2005-893 du 2 août 2005, devenu l’article L. 1223-4 du code du travail abrogé par l’article 9 de la loi n° 2008-596 du 25 juin 2008, qui ne vise pas une catégorie limitée de salariés pour lesquels se posent des problèmes particuliers revêtant une certaine importance eu égard à la taille de l’entreprise qui les emploie, ne distingue pas selon les fonctions pour lesquelles ils ont été engagés et ne limite pas, autrement que par un délai d’attente de trois mois, la possibilité de les engager de nouveau par un contrat de nature identique à celui précédemment rompu par le même employeur, ne peut être justifié par application des dispositions de la convention internationale susvisée.

L’article 2 de l’ordonnance est contraire aux dispositions de la convention n° 158 de l’OIT, ce dont il résulte que la rupture du contrat de travail reste soumise aux règles d’ordre public du code du travail et le licenciement non motivé est sans cause réelle et sérieuse.

Sortie de l’ouvrage Droit et expertise des contrats informatiques

Les éditions Lamy viennent de publier le livre "Droit et expertise des contrats informatiques" rédigé par Hubert Bitan. Ce livre juridique est proposé au tarif de 45 euros par son (...)

Spiderman et Superman c’est aussi du droit

Le site Kattenlaw.com vient d’indiquer que ses services en coordination avec le ministère américain de la justice et le FBI viennent de faire fermer le site htmlcomics.com spécialisé dans la (...)

LEP 2011 Plafond Impôt sur le Revenu

Quel est le plafond de l’impôt sur le revenu à ne pas dépasser pour pouvoir ouvrir un LEP en 2011 ou pour le conserver ?
Pour le LEP 2011, le montant du plafond sur l’impôt sur le revenu a été fixé à (...)

Nicolas Sarkozy prévoit des nouvelles mesures pour lutter contre la drogue (video)

Lors de son déplacement d’aujourd’hui en banlieue parisienne, le Président de la République Nicolas Sarkozy a indiqué qu’il allait renforcer la lutte contre le trafic de drogue.
Veuillez installer (...)

Répondre à cet article