David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Actualité Juridique > Auto-entrepreneur : vers une obligation de déclaration de chiffre d’affaires (...)

Auto-entrepreneur : vers une obligation de déclaration de chiffre d’affaires ou de revenus même pour un montant nul

mardi 13 juillet 2010

Une proposition de loi relative aux cotisations sociales versées par les auto-entrepreneurs a été enregistrée à la Présidence du Sénat le 5 juillet 2010 (n° 608).

Cette proposition de loi prévoit notamment de rendre obligatoire, pour les auto-entrepreneurs, une déclaration trimestrielle de chiffre d’affaires ou de revenus, même lorsque leur montant est nul.

A lire aussi :

Un membre du conseil des prud’hommes ne peut exercer une mission d’assistance ou de mandat de représentation devant le conseil des prud’hommes dont il est membre

Le site net-iris vient, dans sa rubrique relative aux actualités juridiques du 04 juillet 2001, de porter à la connaissance de ses lecteurs, et de publier, une décision intéressante de la Cour de (...)

Déclaration de nationalité française et certificats de nationalité française : modification des tribunaux d’instance compétents.

Le décret 2009-561 du 19 mai 2009 modifiant le siège et le ressort des tribunaux d’instance appelés à recevoir et à enregistrer la déclaration de nationalité française et à délivrer les certificats de (...)

Cour de cassation, Chambre sociale, 13 janvier 2009, N° de pourvoi : 06-46.364.

En cas d’annulation d’une décision autorisant le licenciement d’un délégué du personnel ou d’un membre du comité d’entreprise, celui-ci est réintégré dans son mandat si l’institution n’a pas été renouvelée ; dans le cas contraire, il bénéficie pendant une durée de six mois, à compter du jour où il retrouve sa place dans l’entreprise, de la protection ; cette protection doit également bénéficier au salarié protégé dont l’autorisation de transfert a été annulée.

L’employeur doit suivre les recommandations du médecin du travail

Dans un arrêt en date du 7 juillet 2009, la Cour de cassation vient d’affirmer que l’employeur, tenu d’une obligation de sécurité de résultat en matière de protection de la santé et de la sécurité des (...)

Offres Triple Play Abonnement 2011 Augmentation TVA Montant

Les offres triple play (internet, télévision, téléphonie) vont devenir plus chères pour les consommateurs. En effet, conformément aux souhaits du gouvernement, qui est allé au delà de ce que demandait (...)

Le traitement du temps du trajet du salarié membre d’un conseil de prud’hommes (Soc., 8 avril 2009, N° 08-40278)

Les employeurs sont tenus de laisser aux salariés de leur entreprise, membres d’un conseil de prud’hommes, le temps nécessaire pour se rendre et participer aux activités prud’homales et le salarié membre d’un conseil de prud’hommes, travaillant en service continu ou discontinu posté, a droit à un aménagement d’horaires de son travail de façon à lui garantir un temps de repos minimum ; dès lors le temps nécessaire au salarié pour se rendre de son domicile au conseil de prud’hommes ne pouvait pas être imputé sur la durée de son repos.

Les textes étendus au journal officiel du 13 mai 2009.

Voici la liste des textes dont l’extension a été publiée au journal officiel n° 0110 du 13 mai 2009 :
Arrêté du 6 mai 2009 portant extension d’un accord régional (Alsace) conclu dans le cadre de la (...)

Précision sur le régime fiscal des contrats d’entraide entre médecins généralistes.

Dans un rescrit en date du 23 mars 2010 (RES N°2010/15 (FP)), l’administration apporte une réponse à l’interrogation suivante : les sommes versées dans le cadre de contrats d’entraide entre médecins (...)

Agriculture Délai Indemnisation Sècheresse

Durement touchés actuellement par les sécheresses les agriculteurs vont pouvoir obtenir une indemnisation. En effet Bruno Le Maire, ministre de l’agriculture, vient d’annoncer que plusieurs centaines (...)

Lorsque la partie civile ne peut se prévaloir de la suspension de la prescription en raison de l’inaction du juge.

La partie civile, tenant des articles 81, alinéa 9, 82-1, 156 et 173, alinéa 3, de code de procédure pénale, la faculté de demander à la juridiction d’instruction l’accomplissement de certains actes interruptifs, dont son audition, ne saurait se prévaloir de la suspension de la prescription en raison de l’inaction du juge.

Répondre à cet article