David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Actualité Juridique > Cession des actions d’un salarié et compétence du Conseil de Prud’hommes.

Cession des actions d’un salarié et compétence du Conseil de Prud’hommes.

vendredi 25 juillet 2008

Dans un arrêt en date du 09 juillet 2008, la Chambre sociale de la Cour de cassation vient d’estimer que la demande en paiement de dommages-intérêts d’un salarié en réparation du préjudice causé par les conditions particulières de cession de ses actions en raison de la perte de sa qualité de salarié du fait de son licenciement constitue un différend né à l’occasion du contrat de travail.

Le Conseil de prud’hommes est donc compétent pour en connaître (Cour de cassation, Chambre sociale, 9 juillet 2008, N° de pourvoi : 06-45.800.).

A lire aussi :

Le gouvernement multiplie les données à conserver par les hébergeurs et les FAI

Le journal officiel du 1er mars a porté publication du décret n° 2011-219 du 25 février 2011 relatif à la conservation et à la communication des données permettant d’identifier toute personne ayant (...)

Publication de l’ordonnance relative à la biologie médicale

Le journal officiel vient de publier l’Ordonnance n° 2010-49 du 13 janvier 2010 relative à la biologie médicale.
Prise sur le fondement de la loi du 21 juillet 2009 portant réforme de l’hôpital et (...)

Condition Désignation Représentant Section Syndicale

Dans un arrêt en date du 5 avril 2011, la Cour de cassation vient d’affirmer que la désignation d’un représentant de la section syndicale suppose la création d’une telle section qui requiert elle-même (...)

Extension de la convention collective nationale de l’hospitalisation privée du 18 avril 2002 et d’avenants la complétant

La convention collective nationale de l’hospitalisation privée du 18 avril 2002 et des avenants la complétant viennent d’être étendus par un arrêté du 29 octobre 2003 (J.O. n° 264 du 15 novembre 2003, (...)

Déclaration Calcul et Paiement de la cotisation due à la Caisse de garantie du logement locatif social

Le journal officiel vient de publier l’arrêté du 16 février 2010 fixant les modalités de déclaration, de calcul et de paiement de la cotisation due à la Caisse de garantie du logement locatif social. (...)

Publication de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2010

Le journal officiel vient de publier la loi n° 2009-1646 du 24 décembre 2009 de financement de la sécurité sociale pour 2010.
Concernant cette loi, le journal officiel porte également publication (...)

Le bail qui permet l’exploitation d’un centre équestre relève du tribunal paritaire des baux ruraux

Relève de la compétence du tribunal paritaire des baux ruraux et non du tribunal d’instance le bail qui porte sur la location de boxes ainsi que l’usage de la carrière, du "club house" et de toutes installations liées à l’exploitation équestre pour un usage exclusif d’équitation de compétition, d’enseignement et de stages et dont le preneur exerce une activité d’exploitation d’un centre équestre, comportant la prise en pension de chevaux ainsi que le dressage et l’entraînement des équidés, en vue de leur exploitation sportive ou de loisir.

Paie SMIC 2011 Montant

Dès le 1er janvier 2011, il va falloir tenir compte du nouveau montant du SMIC pour établir les paies des salariés. En effet, le SMIC a été fixé à 9 euros pour l’année 2011. Le SMIC est un taux horaire. (...)

Les obligations de l’agent immobilier en cas de fissures apparentes (Civ. 3, 8 avril 2009, N° 07-21.910 et 07-21.953)

L’agent immobilier doit attirer l’attention des acquéreurs sur l’origine très vraisemblable des fissures apparentes et sur leur gravité potentielle pouvant affecter la structure de l’immeuble.

Lorsque la réparation de désordres, directement liés à un état de catastrophe naturelle résultant de la sécheresse, rend nécessaire la reprise des fondations suivie de travaux de second oeuvre, il en résulte que le coût des travaux est soumis à la TVA au taux réduit de 5,5%.

Cour de cassation, Première chambre civile, 13 mars 2008, N° de Pourvoi : 05-12.551.

Le transporteur tenu d’une obligation de sécurité de résultat envers un voyageur ne peut s’en exonérer partiellement et la faute de la victime, à condition de présenter le caractère de la force majeure, ne peut jamais emporter qu’exonération totale.

Répondre à cet article