David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Jurisprudence > Comment prouver la dissimulation d’une partie du prix d’une vente (...)

Comment prouver la dissimulation d’une partie du prix d’une vente d’immeuble

samedi 26 décembre 2009

Dans un arrêt en date du 17 décembre 2009, la Cour de cassation vient d’estimer qu’en cas de fraude, la simulation peut être prouvée par tout moyen.

Elle affirme ensuite qu’il en est ainsi de la dissimulation d’une partie du prix d’une vente d’immeuble, laquelle a notamment pour finalité d’éluder l’application des règles fiscales relatives à l’imposition des transactions immobilières.

Voici le texte de l’arrêt :

Cour de cassation, Chambre civile 1, 17 décembre 2009, N° de pourvoi : 08-13.276.

LA COUR,

Sur le moyen unique, pris en ses première, deuxième et quatrième branches :

Attendu que par acte notarié du 3 août 2000, M. et Mme X... ont acquis des époux Y... un chalet situé à Courchevel 1850, au prix de 21 000 000 francs ; que prétendant avoir acquitté, à la demande des vendeurs et pour leur compte, un supplément de prix occulte, d’un montant de 762 228, 93 euros, entre les mains de M. A..., avocat suisse installé à Genève, les époux X... les ont, par acte du 18 février 2003, assignés en dissimulation du prix de vente et restitution du supplément de prix versé sur le fondement de l’article 1840 du code général des impôts (devenu l’article 1321-1 du code civil) ; qu’à la suite du décès de Jean Y..., sa veuve et ses quatre enfants, ès qualités d’héritiers, ont repris l’instance ; qu’ils font grief à l’arrêt attaqué (Paris, 21 février 2008) d’avoir jugé, au seul vu d’éléments de fait, qu’était établie l’existence d’un mandat entre les vendeurs et l’avocat pour la perception du complément de prix occulte et de les avoir condamnés à en restituer le montant, alors, selon le moyen, que la preuve d’un mandat ne peut être reçue que conformément aux règles générales sur la preuve des conventions, que ces règles sont applicables non seulement dans les rapports du mandant et du mandataire mais encore à l’encontre des tiers qui ont traité avec celui-ci ; qu’en statuant au vu de seuls éléments de fait, la cour d’appel a violé les articles 1341 et 1984 du code civil ;

Mais attendu qu’en cas de fraude, la simulation peut être prouvée par tout moyen ; qu’il en est ainsi de la dissimulation d’une partie du prix d’une vente d’immeuble, laquelle a notamment pour finalité d’éluder l’application des règles fiscales relatives à l’imposition des transactions immobilières ; qu’ayant constaté l’existence d’une fraude en faisant ressortir, par une appréciation souveraine des faits et de la valeur probante des éléments de preuve soumis à son examen, qu’une partie du prix de vente du bien immobilier avait été dissimulée et acquittée, à la demande des époux Y..., entre les mains de l’avocat suisse qu’ils avaient mandaté à cet effet, la cour d’appel a, par ce seul motif et sans encourir les griefs du moyen, légalement justifié sa décision ;

Et attendu que les griefs des troisième, cinquième, sixième et septième branches ne sont pas de nature à permettre l’admission du pourvoi ;

PAR CES MOTIFS :

REJETTE le pourvoi (...).

A lire aussi :

Registro Mercantil Central

Ce site permet de consulter le Registro Mercantil Central espagnol (équivalent du RCS français).

Cour de cassation, Chambre sociale, Pourvoi n° 02-16.554, 2 mars 2004

La mise à pied d’un représentant du personnel, qu’elle soit de nature conservatoire ou disciplinaire, n’a pas pour effet de suspendre l’exécution de son mandat.

Après avoir constaté l’urgence, le juge des référés a le pouvoir d’ordonner la fixation de l’ordre du jour et de fixer la date de la réunion du comité d’établissement.

Cour de cassation, Chambre sociale, 3 juin 2003, Pourvoi n° 01-40.376

La mention du lieu de travail dans le contrat de travail a valeur d’information, à moins qu’il ne soit stipulé par une clause claire et précise que le salarié exécutera son travail exclusivement dans ce lieu ; en l’absence d’une telle clause dans le contrat, le changement de localisation intervenu dans le même secteur géographique constitue un simple changement des conditions de travail et non une modification du contrat.

PLFSS 2011 Vers des allégements de charges allégés

Les allégements de charges sont dans le collimateur du Sénat. En effet, dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale 2011 (PLFSS 2011) les sénateurs veulent diminuer les (...)

Les évolutions de l’affaire Bettencourt Woerth (vidéo)

Cette vidéo fait un résumé sur les évolutions de l’affaire Bettencourt Woerth.
Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Conséquence de l’absence de la mention de la sanction pénale dans l’assignation

Dans un arrêt en date du 24 septembre 2009, la Cour de cassation vient d’affirmer que la seule omission dans l’assignation de la mention de la sanction pénale que la juridiction civile ne peut jamais (...)

Dans quels cas les primes versées par le souscripteur d’un contrat d’assurance vie sont-elles rapportables à la succession ?

Dans un arrêt en date du 10 avril 2008, la 2ème Chambre civile de la Cour de cassation précise les conditions à respecter pour que les primes versées par le souscripteur d’un contrat d’assurance vie (...)

Explication Réforme Révision Valeur Locaux Professionnels

Dans cette vidéo Maître Hervé Zapf nous donne des explications sur la révision des valeurs locatives foncières des locaux professionnels.

Le site du Professeur Philippe Le Tourneau.

Le site de ce Professeur de droit réputé contient, outre une présentation de sa famille et de son oeuvre ainsi que son cv, des conseils aux étudiants et quelques conseils amicaux pour la rédaction (...)

Cour de Cassation, Chambre commerciale, 17 mars 2004, Pourvoi n° : 02-17.035

Les intérêts de retard prévus par l’article 1727 du Code général des impôts sont appliqués en réparation du préjudice financier subi par le Trésor public du fait de l’encaissement tardif de sa créance et ne constituent pas des sanctions relevant de l’application de l’article 6 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales.

Répondre à cet article