David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Jurisprudence > Comment prouver la dissimulation d’une partie du prix d’une vente (...)

Comment prouver la dissimulation d’une partie du prix d’une vente d’immeuble

samedi 26 décembre 2009

Dans un arrêt en date du 17 décembre 2009, la Cour de cassation vient d’estimer qu’en cas de fraude, la simulation peut être prouvée par tout moyen.

Elle affirme ensuite qu’il en est ainsi de la dissimulation d’une partie du prix d’une vente d’immeuble, laquelle a notamment pour finalité d’éluder l’application des règles fiscales relatives à l’imposition des transactions immobilières.

Voici le texte de l’arrêt :

Cour de cassation, Chambre civile 1, 17 décembre 2009, N° de pourvoi : 08-13.276.

LA COUR,

Sur le moyen unique, pris en ses première, deuxième et quatrième branches :

Attendu que par acte notarié du 3 août 2000, M. et Mme X... ont acquis des époux Y... un chalet situé à Courchevel 1850, au prix de 21 000 000 francs ; que prétendant avoir acquitté, à la demande des vendeurs et pour leur compte, un supplément de prix occulte, d’un montant de 762 228, 93 euros, entre les mains de M. A..., avocat suisse installé à Genève, les époux X... les ont, par acte du 18 février 2003, assignés en dissimulation du prix de vente et restitution du supplément de prix versé sur le fondement de l’article 1840 du code général des impôts (devenu l’article 1321-1 du code civil) ; qu’à la suite du décès de Jean Y..., sa veuve et ses quatre enfants, ès qualités d’héritiers, ont repris l’instance ; qu’ils font grief à l’arrêt attaqué (Paris, 21 février 2008) d’avoir jugé, au seul vu d’éléments de fait, qu’était établie l’existence d’un mandat entre les vendeurs et l’avocat pour la perception du complément de prix occulte et de les avoir condamnés à en restituer le montant, alors, selon le moyen, que la preuve d’un mandat ne peut être reçue que conformément aux règles générales sur la preuve des conventions, que ces règles sont applicables non seulement dans les rapports du mandant et du mandataire mais encore à l’encontre des tiers qui ont traité avec celui-ci ; qu’en statuant au vu de seuls éléments de fait, la cour d’appel a violé les articles 1341 et 1984 du code civil ;

Mais attendu qu’en cas de fraude, la simulation peut être prouvée par tout moyen ; qu’il en est ainsi de la dissimulation d’une partie du prix d’une vente d’immeuble, laquelle a notamment pour finalité d’éluder l’application des règles fiscales relatives à l’imposition des transactions immobilières ; qu’ayant constaté l’existence d’une fraude en faisant ressortir, par une appréciation souveraine des faits et de la valeur probante des éléments de preuve soumis à son examen, qu’une partie du prix de vente du bien immobilier avait été dissimulée et acquittée, à la demande des époux Y..., entre les mains de l’avocat suisse qu’ils avaient mandaté à cet effet, la cour d’appel a, par ce seul motif et sans encourir les griefs du moyen, légalement justifié sa décision ;

Et attendu que les griefs des troisième, cinquième, sixième et septième branches ne sont pas de nature à permettre l’admission du pourvoi ;

PAR CES MOTIFS :

REJETTE le pourvoi (...).

A lire aussi :

Cour de Cassation, Chambre sociale, 01 décembre 2005, Pourvoi n° : 04-48.607

Selon l’article R. 241-51-1 du Code du travail, sauf dans le cas où le maintien du salarié à son poste de travail entraîne un danger immédiat pour la santé ou la sécurité de l’intéressé ou celles des tiers, le médecin du travail ne peut constater l’inaptitude d’un salarié à son poste de travail qu’après deux examens médicaux espacés de deux semaines ; il s’ensuit que cette inaptitude ne peut être déclarée après un seul examen médical que si la situation de danger résulte de l’avis du médecin du travail ou si cet avis indique, outre la référence à l’article R. 241-51-1 du Code du travail, qu’une seule visite est effectuée.

La diffusion gratuite des données juridiques.

L’accés aux données juridiques en France est un élément où l’argent joue un rôle moteur. Cette situation regrettable risque d’être remise en cause. En effet le 10 octobre 2000 à l’Assemblée nationale, lors (...)

D’autres dispositions relatives au tatouage.

Alors qu’un décret a été pris récemment concernant les conditions d’hygiène et de salubrité relatives aux pratiques du tatouages et du perçage, un décret n° 2008-210 du 3 mars 2008 fixant les règles de (...)

Google Suggest ne peut pas formuler des injures.

De plus en plus d’affaires concernant Google Suggest viennent désormais devant les juridictions.
Après le dossier concernant Direct Energie, voici un autre dossier relatif au Centre National Privé (...)

Cour de Cassation, Chambre sociale, 25 février 2004, Pourvoi n° : 01-45.441

S’il résulte de l’article L. 212-1-1 du Code du travail que la preuve des heures de travail effectuées n’incombe spécialement à aucune des parties et que l’employeur doit fournir au juge les éléments de nature à justifier les horaires effectivement réalisés par le salarié, il appartient cependant à ce dernier de fournir préalablement au juge des éléments de nature à étayer sa demande.

Compte rendu 1er jour du procès Kerviel (vidéo)

Le procès de Jérome Kerviel vient de débuter aujourd’hui. Cette vidéo résume le déroulement de l’audience et l’arrivée de l’ancien trader au tribunal.

RSTA Outremer Formulaire Demande pdf

Une demande pour obtenir le revenu supplémentaire temporaire d’activité (RSTA) pour l’outremer peut être effectuée avec un formulaire spécifique. Celui ci est accessible au format pdf sur le site (...)

Les projets du gouvernement pour moderniser la politique de la mémoire combattante

Pendant le conseil des ministres du 9 septembre 209, le secrétaire d’État à la défense et aux anciens combattants a présenté une communication sur la modernisation de la politique de la mémoire (...)

Urssaf

Ce site de l’urssaf permet, notamment, de prendre connaissance de l’actualité réglementaire, de consulter des circulaires, de télécharger des formulaires et de lire des barèmes. En outre, des liens (...)

Obligation d’indemniser le salarié qui accepte d’occuper son domicile à des fins professionnelles

Dans un arrêt en date du 7 avril, la Cour de cassation vient d’affirmer que l’occupation, à la demande de l’employeur, du domicile du salarié à des fins professionnelles constitue une immixtion dans la (...)

Répondre à cet article