David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Actualité Juridique > Condamnation de l’UMP pour atteinte au droit à l’image

Condamnation de l’UMP pour atteinte au droit à l’image

mardi 23 mars 2010

Par une ordonnance de référé rendue ce 15 février 2010, le Tribunal de Grande Instance de Paris vient de condamner l’UMP pour atteinte au droit à l’image.

En effet, on se souvient que l’UMP avaient eu l’idée de réaliser un lip dub pour promouvoir ce parti politique (lip dub qui restera sans doute comme le plus mauvais jamais réalisé).

Or, en lisant l’ordonnance, on apprend que cette curieuse vidéo se terminait avec une image fixe qui montrait une certaine Paloma, au milieu de la foule, surmontée d’un bandeau portant en grosses lettres sur fond blanc "Le mouvement populaire" avec le sigle de l’UMP et l’adresse des sites de l’UMP et des jeunes UMP.

Ladite Paloma a estimé que cette photographie a été prise à son insu, le soir de l’élection de Nicolas Sarkozy à la Présidence de la République, et qu’elle n’a donné aucune autorisation de reproduction et de représentation de son image.

Elle a en conséquence sollicitée le paiement d’une provision à valoir sur l’indemnisation de son préjudice et demandé le retrait complet de son image de tous supports.

Pour la juridiction en publiant la photographie litigieuse en l’absence de consentement exprès de la demanderesse, l’UMP a porté atteinte à son droit à l’image. Une allocation provisionnelle en réparation du préjudice résultant de l’atteinte au droit à l’image est donc octroyée à la demandeuse.

Par ailleurs, même si l’UMP a modifié la vidéo pour supprimer l’image de demandeuse, la vidéo initiale a été reprise par d’autres sites. En conséquence, la juridiction fait injonction à l’Union pour un Mouvement Populaire de prendre toutes mesures nécessaires pour que les éditeurs de site internet qui diffuseraient le “lipdub” litigieux initial comportant la photographie procèdent immédiatement à la substitution de la vidéo rectifiée.

Via : légalis.net

A lire aussi :

La Cour de cassation approuve le licenciement par lettre remise en main propre.

Le licenciement fondé sur une insuffisance professionnelle n’est pas disciplinaire.

L’envoi de la lettre recommandée avec avis de réception n’est qu’un moyen légal de prévenir toute contestation sur la date de notification du licenciement.

Le gouvernement supprime la défenseure des enfants (video)

Dominique Versini, la défenseure des enfants, indique dans cette vidéo qu’elle a appris "par hasard" que sa fonction a été supprimée par le Gouvernement.
Visiblement pour le Gouvernement les enfants (...)

Prestations familiales : des mesures exceptionnelles pour les ressortissants français rapatriés d’Haïti

Dans un communiqué, le Ministère du travail, des Relations Sociales, de la Famille, de la Solidarité et de la Ville vient d’annoncer que le Ministre Xavier Darcos a demandé à la Caisse Nationale (...)

Comment maitriser la TVA

Les éditions Eyrolles viennent de sortir un ouvrage intitulé "TVA mode d’emploi". Rédigé par Marie Lambert celui ci explique les règles relatives à la TVA.
Il comporte une série de 50 questions (...)

Emploi des Seniors : extension d’un accord dans le secteur des industries des jeux et jouets

Le journal officiel vient de publier l’arrêté du 16 mars 2010 portant extension d’un avenant à la convention collective nationale des industries des jeux, jouets, articles de fêtes et ornements de (...)

Une circulaire de l’Unidic relative à la mise en oeuvre des nouvelles règles pour l’indemnisation du chômage.

L’Unidic vient de publier une circulaire n° 2009-10 du 22 avril 2009 relative à la mise en oeuvre des règles issues de la convention du 19 février 2009 relaties à l’indemnisation du chômage.
Cette (...)

L’hospitalisation sans consentement en partie contraire à la constitution

Le Conseil constitutionnel vient de rendre une décision importante ce vendredi 26 novembre 2010 concernant l’hospitalisation sans consentement.
Il résulte en effet de cette décision que pour le (...)

Cour de Cassation, Chambre sociale, 3 mai 2006, N° de pourvoi : 04-46.141.

Lorsqu’une proposition de mutation faite à un salarié a pour effet de conférer à une partie de la rémunération qu’il percevait un caractère provisoire dont le maintien est laissé à la discrétion de l’employeur, nonobstant la clause de mobilité figurant dans le contrat de travail, le refus opposé par l’intéressé à sa mutation n’est pas fautif, en sorte que le licenciement est dépourvu de cause réelle et sérieuse.

Banque : la réception des relevés bancaires peut être présumée

Un arrêt rendu par la chambre commerciale de la cour de cassation le 3 juillet 2012 permet de constater qu’une cour d’appel peut estimer que le client d’une banque a effectivement reçu des relevés (...)

Une instruction fiscale sur le crédit d’impôt en faveur de l’intéressement.

Une instruction fiscale du 10 juillet 2009 sur le crédit d’impôt en faveur de l’intéressement vient d’être publiée (BOI 4 A-11-09).
En effet, le régime de l’intéressement permet d’associer financièrement (...)

Répondre à cet article