David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Actualité Juridique > Conseillers Prud’hommes : Nombre d’Heures Indemnisables

Conseillers Prud’hommes : Nombre d’Heures Indemnisables

jeudi 7 juillet 2011

Le journal officiel vient de publier le décret n° 2011-809 du 5 juillet 2011 relatif à l’indemnisation des conseillers prud’hommes.

Selon ce texte le nombre d’heures indemnisables qu’un conseiller prud’homme peut déclarer avoir consacré à la rédaction des décisions et des procès-verbaux ne peut dépasser les durées fixées au tableau ci-après :

OBJET DE LA RÉDACTION NOMBRE D’HEURES INDEMNISABLES
Procès-verbal de conciliation 30 minutes
Jugement 5 heures
Ordonnance 1 heure

Le texte ajoute que lorsque le conseiller consacre à la rédaction d’un jugement, d’un procès-verbal de conciliation ou d’une ordonnance un temps supérieur à ces durées, il en réfère au président du bureau de jugement ou de la formation de référé qui saisit sans délai, par requête motivée, le président du conseil de prud’hommes.

Le président du conseil décide de la durée de rédaction dans les huit jours de sa saisine, au vu du dossier et de la copie de la minute après avis du vice-président du conseil. Le temps fixé ne peut être inférieur aux durées fixées au tableau ci-dessus.

La décision du président du conseil de prud’hommes est une mesure d’administration judiciaire.

A lire aussi :

Emploi des seniors : extension d’un accord pour les entreprises techniques au service de la création et de l’événement

Le journal officiel vient de publier l’arrêté du 29 janvier 2010 portant extension d’un accord conclu dans le cadre de la convention collective nationale des entreprises techniques au service de la (...)

Cour de Cassation, Chambre sociale, 20 juin 2007, N° de pourvoi : 06-41.823.

L’entretien préalable au licenciement d’un salarié revêt un caractère strictement individuel qui exclut que celui-ci soit entendu en présence de collègues.

Les voies de recours contre un jugement du conseil de prud’hommes

Dans un arrêt en date du 2 décembre 2009, la Cour de cassation vient d’affirmer que lorque le conseil de prud’hommes a statué sur le fond du litige en rejetant les demandes, il en résulte que sa (...)

Redécoupage électoral : le sénat rejette le texte suite à une erreur de vote

Après la taxe additionnelle sur les banques adoptée par l’Assemblée Nationale suite à une erreur de vote d’un député, voici venir le tour du Sénat, où une prétendue erreur de vote d’un sénateur centriste (...)

Le simple jugement de valeur n’est pas diffamatoire

Les propos n’exprimant qu’un simple jugement de valeur ne sont pas diffamatoires.

Aide Juridictionnelle Demande Formulaire Pdf

Le site vos-droits.justice.gouv.fr met à la disposition des internautes un formulaire au format pdf pour télécharger une demande d’aide juridictionnelle. En fonction des ressources une aide totale ou (...)

Cour de Cassation, Chambre sociale, 26 novembre 2003, Pourvoi n° : 01-44.263

Il résulte de la combinaison des articles L. 122-1, L. 122-1-1, 3°, L. 122-3-10 et D 121-2 du Code du travail, d’abord, que dans les secteurs d’activités définis par décret ou par voie de convention ou d’accord collectif étendu, certains des emplois en relevant peuvent être pourvus par des contrats de travail à durée déterminée lorsqu’il est d’usage constant de ne pas recourir à un contrat à durée indéterminée, en raison du caractère par nature temporaire de ces emplois, ensuite, que des contrats à durée déterminée successifs peuvent être conclus avec le même salarié, enfin, que l’office du juge, saisi d’une demande de requalification d’un contrat à durée déterminée en contrat à durée indéterminée, est seulement de rechercher, par une appréciation souveraine, si, pour l’emploi concerné, et sauf si une convention collective prévoit en ce cas le recours au contrat à durée indéterminée, il est effectivement d’usage constant de ne pas recourir à un tel contrat ; que l’existence de l’ usage doit être vérifiée au niveau du secteur d’activité défini par l’article D 121-2 du Code du travail ou par une convention ou un accord collectif étendu.

Taxation Plus values immobilières 2011 : Hausse 19 %

Alors que la taxation des plus values immobilières devait passer de 16 % à 17 %, un amendement au projet de loi de Finances 2011 va prévoir une hausse plus importante. En effet, ces plus values (...)

La réforme du droit des entreprises en difficulté.

L’Ordonnance n° 2008-1345 du 18 décembre 2008 portant réforme du droit des entreprises en difficulté vient d’être publiée au journal officiel n° 0295 du 19 décembre 2008.
Un rapport au Président de la (...)

Cour de Cassation, Chambre sociale, 4 juillet 2007, N° de pourvoi : 05-42.616.

Lorsqu’un employeur contractuellement tenu à engager chaque année des négociations avec un salarié, en vue de fixer d’un commun accord avec lui les objectifs dont dépend l’ouverture du droit à des primes, ne satisfait pas à cette obligation, il est débiteur de la prime d’objectifs dont, à défaut d’accord entre les parties, le juge du fond fixe le montant.

Répondre à cet article