David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Actualité Juridique > Conseillers Prud’hommes : Nombre d’Heures Indemnisables

Conseillers Prud’hommes : Nombre d’Heures Indemnisables

jeudi 7 juillet 2011

Le journal officiel vient de publier le décret n° 2011-809 du 5 juillet 2011 relatif à l’indemnisation des conseillers prud’hommes.

Selon ce texte le nombre d’heures indemnisables qu’un conseiller prud’homme peut déclarer avoir consacré à la rédaction des décisions et des procès-verbaux ne peut dépasser les durées fixées au tableau ci-après :

OBJET DE LA RÉDACTION NOMBRE D’HEURES INDEMNISABLES
Procès-verbal de conciliation 30 minutes
Jugement 5 heures
Ordonnance 1 heure

Le texte ajoute que lorsque le conseiller consacre à la rédaction d’un jugement, d’un procès-verbal de conciliation ou d’une ordonnance un temps supérieur à ces durées, il en réfère au président du bureau de jugement ou de la formation de référé qui saisit sans délai, par requête motivée, le président du conseil de prud’hommes.

Le président du conseil décide de la durée de rédaction dans les huit jours de sa saisine, au vu du dossier et de la copie de la minute après avis du vice-président du conseil. Le temps fixé ne peut être inférieur aux durées fixées au tableau ci-dessus.

La décision du président du conseil de prud’hommes est une mesure d’administration judiciaire.

A lire aussi :

Protection fonctionnelle des agents publics et harcèlement moral

Dans un arrêt en date du 12 mars, le Conseil d’Etat vient d’approuver le raisonnement d’une Cour administrative d’appel qui avait estimé que des agissements répétés de harcèlement moral étaient de ceux (...)

Les modalités de diffusion sous forme numérique des avis rendus dans le cadre de la procédure de rétablissement personnel

L’arrêté du 22 mai 2009 relatif aux modalités de diffusion sous forme numérique des avis rendus dans le cadre de la procédure de rétablissement personnel vient d’être publié au journal officiel.
Ce (...)

L’incitation à ne pas appliquer les règles de sécurité peut justifier un licenciement pour faute grave

Dans un arrêt en date du 21 avril 2010, la Cour de cassation vient d’affirmer que constitue une faute grave le fait pour le responsable d’une agence de transit aérien de menacer de sanctions les (...)

Conseil d’Etat, Section du contentieux, 5 novembre 2004, N° 257878

Si l’U.N.S.A. revendique plus de 300 000 adhérents et si elle soutient que sa représentativité a été établie dans vingt quatre branches d’activité et serait en voie de l’être dans quatre autres branches, celles qui sont couvertes par les conventions collectives sont au nombre de 300 et l’essentiel de son implantation se situe encore dans la fonction publique ; la progression récente de ses effectifs, marquée par les 260 000 suffrages obtenus lors des élections prud’homales du 7 décembre 2002 - contre 35 000 en 1997, soit 0,7 % - se caractérise par une audience encore trop réduite dans la majeure partie du champ ci-dessus défini ; dans ces conditions, le ministre n’a pas fait une inexacte application des dispositions du code du travail en estimant que l’U.N.S.A. ne pouvait pas être regardée comme étant au nombre des organisations syndicales les plus représentatives au niveau national.

Les exonérations fiscales applicables aux cessions de parts de copropriété portant sur des hôtels, résidences de tourisme ou villages de vacances classés

La loi n° 2009-594 du 27 mai 2009 pour le développement économique des outre- mer instaure une exonération, sur délibération des conseils généraux des départements d’outre-mer, de taxe de publicité (...)

La modification des bâtiments et les droits de l’architecte.

La vocation utilitaire d’un bâtiment commandé à un architecte interdit à celui-ci de prétendre imposer une intangibilité absolue de son oeuvre à laquelle son propriétaire est en droit d’apporter des modifications lorsque se révèle la nécessité de l’adapter à des besoins nouveaux ; il importe néanmoins, pour préserver l’équilibre entre les prérogatives de l’auteur et celles du propriétaire, que ces modifications n’excèdent pas ce qui est strictement nécessaire et ne soient pas disproportionnées au but poursuivi.

Inaptitude : règles applicables pour le licenciement d’un employé de maison

Dans un arrêt en date du 17 février 2010, la Cour de cassation vient d’affirmer qu’il résulte des dispositions combinées de l’article 12 de la convention collective nationale des salariés du particulier (...)

Indice mensuel des prix à la consommation Août 2010

L’indice mensuel des prix à la consommation pour le mois d’août 2010 s’établit ainsi :
ensemble des ménages incluant le tabac : 121,32
ensemble des ménages (hors tabac) : 119,97
ménages urbains (...)

La communication des données d’une carte bancaire ne vaut pas mandat de payer (Com., 24 mars 2009, N° 08-12.025)

La communication à distance de données figurant sur une carte bancaire pour garantir la réservation d’une chambre d’hôtel via un formulaire qui précise que cette communication ne donnerait lieu à aucun débit ne peut être assimilée à un mandat de payer, et, à défaut d’un tel mandat, la banque est tenue de restituer la somme débitée.

Des mesures en matière de droit à la consommation

Lors du conseil des ministres du 28 octobre 2009, le secrétaire d’Etat chargé du commerce, de l’artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des services et de la consommation a (...)

Répondre à cet article