David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Jurisprudence > Cour de Cassation, Chambre sociale, 15 octobre 2002, N° de pourvoi : (...)

Cour de Cassation, Chambre sociale, 15 octobre 2002, N° de pourvoi : 99-44.623

mardi 15 octobre 2002

L’avis des délégués du personnel sur le reclassement du salarié prévu par l’article L. 122-32-5 du Code du travail doit être recueilli après que l’inaptitude du salarié a été constatée dans les conditions prévues à l’article R. 241-51-1 du Code du travail ; lorsque l’avis des délégués du personnel a été recueilli alors que le salarié n’a fait l’objet que du premier des deux examens médicaux exigés par l’article R. 241-51-1 du Code du travail, les délégués du personnel n’ont pas été consultés conformément aux prévisions de l’article L. 122-32-5 du Code du travail.

LA COUR ;

Sur le moyen unique :

Attendu, selon les énonciations de l’arrêt attaqué (Cour d’appel de Pau, Chambre sociale, 21 juin 1999), que M. X., embauché le 16 septembre 1976 par la coopérative M., s’est trouvé, par suite d’un accident du travail survenu en 1994, en arrêt de travail jusqu’à fin février 1996 ; qu’à la suite d’un premier avis d’inaptitude totale délivré le 2 février 1996 par le médecin du Travail, l’employeur a consulté, le 15 février 1996, les délégués du personnel sur le reclassement du salarié ; que cet avis a été confirmé le 4 mars 1996 ; qu’ayant été licencié, le 1er avril 1996, pour inaptitude à son emploi et impossibilité de reclassement, le salarié a saisi la juridiction prud’homale en vue d’obtenir la condamnation de l’employeur au paiement de diverses indemnités ;

Attendu que l’employeur reproche à la cour d’appel de l’avoir condamné au paiement d’une indemnité sur le fondement de l’article L. 122-32-7 du Code du travail, alors, selon le moyen :

1 / que si l’avis des délégués du personnel doit être recueilli par l’employeur avant qu’il ne propose au salarié un éventuel reclassement dans l’entreprise, en revanche, l’article L. 122-32-5 du Code du travail ne prescrit pas que cet avis ne puisse être valablement recueilli alors que le contrat de travail est encore suspendu ; qu’en statuant comme elle l’a fait, la cour d’appel a violé le texte susvisé ;

2 / que c’est l’examen pratiqué par le médecin du Travail, prévu aux alinéas 1 et 3 de l’article R. 241-51 du Code du travail qui met fin à la période de suspension, et non, comme l’a énoncé à tort la cour d’appel, le second avis de reprise délivré par le médecin du Travail en application de l’article R.241-51-1 du même Code ; qu’en statuant comme elle l’a fait, la cour d’appel a violé les articles R. 241-51 et R. 241-51-1 du Code du travail ;

3 / qu’en tout état de cause, l’avis des délégués du personnel n’a pas à revêtir une forme particulière ; que la cour d’appel a considéré à tort que l’attestation des délégués du personnel du 23 avril 1997 faisant état de consultations postérieures ne pouvait suppléer l’absence de procès-verbal postérieur au 4 mars 1996 ; qu’en statuant comme elle l’a fait, la cour d’appel a violé les articles L. 122-32-5 et L. 122-32-7 du Code du travail ;

Mais attendu que l’avis des délégués du personnel sur le reclassement du salarié prévu par l’article L. 122-32-5 du Code du travail doit être recueilli après que l’inaptitude du salarié a été constatée dans les conditions prévues à l’article R. 241-51-1 du Code du travail ; que la cour d’appel, qui a relevé que l’avis des délégués du personnel avait été recueilli alors que le salarié n’avait fait l’objet que du premier des deux examens médicaux exigés par l’article R. 241-51-1 du Code du travail, a, abstraction faite du motif erroné mais surabondant critiqué par le deuxième branche du moyen, légalement justifié sa décision en retenant que les délégués du personnel n’avaient pas été consultés conformément aux prévisions de l’article L. 122-32-5 du Code du travail, de sorte que la question de la forme de l’avis ne se posait pas ; que le moyen n’est pas fondé ;

PAR CES MOTIFS :

REJETTE le pourvoi (...).

A lire aussi :

Indice des prix à la consommation avril 2011

Le journal officiel vient de publier l’avis relatif à l’indice des prix à la consommation pour le mois d’avril 2011.
Selon cet avis, l’indice mensuel des prix à la consommation de l’ensemble des (...)

Quatrième licence de téléphonie mobile : le Conseil d’Etat rejette la requête de Bouygues

Le Conseil d’Etat vient de rendre ce 27 avril 2009 sa décision concernant la requête de Bouygues Télécom contre la décision de l’ARCEP qui avait fixé les conditions et le calendrier de rétrocession d’une (...)

Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises : précision sur la déclaration des salariés

Une instruction du 25 mai vient d’être publiée concernant la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises et la déclaration des salariés (BOI 6 E-2-10 n° 59 du 3 juin 2010).
En effet, les (...)

Le règlement n° 97-02 du Comité de la réglementation bancaire et financière du 21 février 1997 relatif au contrôle interne des établissements de crédit et des entreprises d’investissement est modifié.

Plusieurs textes visant le règlement n° 97-02 du Comité de la réglementation bancaire et financière du 21 février 1997 relatif au contrôle interne des établissements de crédit et des entreprises (...)

Google lutte contre la contrefaçon via Adwords

Afin de lutter contre la contrefaçon dans le domaine de la publicité en ligne, Google vient d’ajouter un nouvel outil concernant son service Google Adwords.
En effet, un formulaire est désormais (...)

Indice des loyers commerciaux Deuxième trimestre 2011

Le journal officiel vient de publier un avis relatif à l’indice des loyers commerciaux du deuxième trimestre 2011.
Selon cet avis l’indice des loyers commerciaux du deuxième trimestre 2011 atteint (...)

Précision sur la responsabilité des parents séparés pour les faits commis par leur enfant mineur

Dans un arrêt en date du 29 avril 2014 la chambre criminelle vient d’affirmer, après avoir visé les les articles 1384, alinéa 4, du code civil ainsi que les articles 2 et 3 du code de procédure pénale (...)

Fusion : précision sur la responsabilité du commissaire aux apports

Dans un arrêt en date du 7 janvier 2014 la chambre commerciale de la cour de cassation, après avoir visé l’article 1382 du code civil, a affirmé que le commissaire aux apports, qui a fautivement (...)

Droit de la consommation : précision sur les frais qui peuvent être mis à la charge du consommateur lorsqu’il se rétracte d’un contrat conclu à distance

Il résulte d’un arrêt rendu ce 15 avril 2010 par la Cour de justice de l’Union européenne que lorsqu’un consommateur se rétracte d’un contrat conclu à distance, les frais d’expédition des marchandises ne (...)

Sortie du Code de l’environnement 2011 Dalloz

Les éditions Dalloz viennent de publier l’édition 2011 de leur Code de l’environnement.
Commenté et annoté ce code de l’environnement comporte notamment les lois Grenelle 1 et (...)

Répondre à cet article