David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Jurisprudence > Cour de Cassation, Chambre sociale, 15 octobre 2002, N° de pourvoi : (...)

Cour de Cassation, Chambre sociale, 15 octobre 2002, N° de pourvoi : 99-44.623

mardi 15 octobre 2002

L’avis des délégués du personnel sur le reclassement du salarié prévu par l’article L. 122-32-5 du Code du travail doit être recueilli après que l’inaptitude du salarié a été constatée dans les conditions prévues à l’article R. 241-51-1 du Code du travail ; lorsque l’avis des délégués du personnel a été recueilli alors que le salarié n’a fait l’objet que du premier des deux examens médicaux exigés par l’article R. 241-51-1 du Code du travail, les délégués du personnel n’ont pas été consultés conformément aux prévisions de l’article L. 122-32-5 du Code du travail.

LA COUR ;

Sur le moyen unique :

Attendu, selon les énonciations de l’arrêt attaqué (Cour d’appel de Pau, Chambre sociale, 21 juin 1999), que M. X., embauché le 16 septembre 1976 par la coopérative M., s’est trouvé, par suite d’un accident du travail survenu en 1994, en arrêt de travail jusqu’à fin février 1996 ; qu’à la suite d’un premier avis d’inaptitude totale délivré le 2 février 1996 par le médecin du Travail, l’employeur a consulté, le 15 février 1996, les délégués du personnel sur le reclassement du salarié ; que cet avis a été confirmé le 4 mars 1996 ; qu’ayant été licencié, le 1er avril 1996, pour inaptitude à son emploi et impossibilité de reclassement, le salarié a saisi la juridiction prud’homale en vue d’obtenir la condamnation de l’employeur au paiement de diverses indemnités ;

Attendu que l’employeur reproche à la cour d’appel de l’avoir condamné au paiement d’une indemnité sur le fondement de l’article L. 122-32-7 du Code du travail, alors, selon le moyen :

1 / que si l’avis des délégués du personnel doit être recueilli par l’employeur avant qu’il ne propose au salarié un éventuel reclassement dans l’entreprise, en revanche, l’article L. 122-32-5 du Code du travail ne prescrit pas que cet avis ne puisse être valablement recueilli alors que le contrat de travail est encore suspendu ; qu’en statuant comme elle l’a fait, la cour d’appel a violé le texte susvisé ;

2 / que c’est l’examen pratiqué par le médecin du Travail, prévu aux alinéas 1 et 3 de l’article R. 241-51 du Code du travail qui met fin à la période de suspension, et non, comme l’a énoncé à tort la cour d’appel, le second avis de reprise délivré par le médecin du Travail en application de l’article R.241-51-1 du même Code ; qu’en statuant comme elle l’a fait, la cour d’appel a violé les articles R. 241-51 et R. 241-51-1 du Code du travail ;

3 / qu’en tout état de cause, l’avis des délégués du personnel n’a pas à revêtir une forme particulière ; que la cour d’appel a considéré à tort que l’attestation des délégués du personnel du 23 avril 1997 faisant état de consultations postérieures ne pouvait suppléer l’absence de procès-verbal postérieur au 4 mars 1996 ; qu’en statuant comme elle l’a fait, la cour d’appel a violé les articles L. 122-32-5 et L. 122-32-7 du Code du travail ;

Mais attendu que l’avis des délégués du personnel sur le reclassement du salarié prévu par l’article L. 122-32-5 du Code du travail doit être recueilli après que l’inaptitude du salarié a été constatée dans les conditions prévues à l’article R. 241-51-1 du Code du travail ; que la cour d’appel, qui a relevé que l’avis des délégués du personnel avait été recueilli alors que le salarié n’avait fait l’objet que du premier des deux examens médicaux exigés par l’article R. 241-51-1 du Code du travail, a, abstraction faite du motif erroné mais surabondant critiqué par le deuxième branche du moyen, légalement justifié sa décision en retenant que les délégués du personnel n’avaient pas été consultés conformément aux prévisions de l’article L. 122-32-5 du Code du travail, de sorte que la question de la forme de l’avis ne se posait pas ; que le moyen n’est pas fondé ;

PAR CES MOTIFS :

REJETTE le pourvoi (...).

A lire aussi :

Budget 2011 : Précisions Niches Fiscales Rabotées

François Baroin vient de confirmer aux Echos plusieurs mesures concernant le budget 2011. Il compte réduire de 10 milliards d’euros les niches fiscales. Sur ce montant 500 millions proviendraient (...)

Série de questions réponses en droit du travail (spécial BTP)

Les éditions Tissot viennent de publier l’ouvrage 1000 questions/réponses en droit du travail dans le BTP (édition 2011 - 2012) rédigé par Julien Dimur, Madeleine Tolbiac, Sophie Valazza, Anne-Sophie (...)

Les quotas des producteurs de lait en ventes directes du 1 avril 2009 au 31 mars 2010.

Le journal officiel vient de publier l’arrêté du 17 juin 2009 relatif à la détermination des quotas des producteurs de lait en ventes directes pour la période allant du 1er avril 2009 au 31 mars 2010 (...)

Publication de la partie règlementaire de la justice militaire.

Le journal officiel n° 0162 du 12 juillet 2008 vient de publier le décret n° 2008-691 du 10 juillet 2008 portant partie réglementaire du code de justice militaire.
Ce texte concerne l’organisation (...)

Limites d’application des abattements, exonérations et dégrèvements de taxe foncière sur les propriétés baties et de taxe d’habitation pour 2010

Une instruction du 24 mars 2010 portant fixation pour l’année 2010 des limites d’application des abattements, exonérations et dégrèvements de taxe foncière sur les propriétés baties et de taxe (...)

Cour de Cassation, Chambre sociale, 13 juin 2007, N° de pourvoi : 06-41.189.

La remise tardive à un salarié des documents ASSEDIC lui permettant de s’inscrire au chômage et du certificat de travail entraîne nécessairement un préjudice qui doit être réparé par les juges du fond.

Cour de cassation, Assemblée Plénière, 14 juin 1996, M. K. c/ directeur général des Impôts

n° 93-21.710.
LA COUR,
Attendu, selon le jugement attaqué (TGI Clermont-Ferrand, 27 octobre 1993), que M. K. a contesté le rejet, par la direction des services fiscaux, de sa réclamation tendant au (...)

Les droits des femmes dans le Quart d’Heure Juridique

Dans le Quart d’heure juridique de LFM Radio, Nabela Aissaoui nous donne des explications sur les droits des femmes.
Veuillez installer Flash Player pour lire la (...)

Bisphénol A : Maintien de l’interdiction dans les biberons

Dans une interview donnée au Figaro, Chantal Jouanno, secrétaire d’Etat à l’écologie, vient d’indiquer que l’Etat entend maintenir l’interdiction de la présence du Bisphénol A dans les biberons. En effet, (...)

GMP 2012 : les paramètres 2012 sont connus

Une circulaire 2012 - 09 - DT datée du 20 mars 2012 de l’AGIRC et de l’ARRCO vient de préciser les paramètres relatifs à la garantie minimale de points (GMP) pour l’année 2012.
Selon cette circulaire (...)

Répondre à cet article