David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Jurisprudence > Cour de Cassation, Chambre sociale, 15 octobre 2002, N° de pourvoi : (...)

Cour de Cassation, Chambre sociale, 15 octobre 2002, N° de pourvoi : 99-44.623

mardi 15 octobre 2002

L’avis des délégués du personnel sur le reclassement du salarié prévu par l’article L. 122-32-5 du Code du travail doit être recueilli après que l’inaptitude du salarié a été constatée dans les conditions prévues à l’article R. 241-51-1 du Code du travail ; lorsque l’avis des délégués du personnel a été recueilli alors que le salarié n’a fait l’objet que du premier des deux examens médicaux exigés par l’article R. 241-51-1 du Code du travail, les délégués du personnel n’ont pas été consultés conformément aux prévisions de l’article L. 122-32-5 du Code du travail.

LA COUR ;

Sur le moyen unique :

Attendu, selon les énonciations de l’arrêt attaqué (Cour d’appel de Pau, Chambre sociale, 21 juin 1999), que M. X., embauché le 16 septembre 1976 par la coopérative M., s’est trouvé, par suite d’un accident du travail survenu en 1994, en arrêt de travail jusqu’à fin février 1996 ; qu’à la suite d’un premier avis d’inaptitude totale délivré le 2 février 1996 par le médecin du Travail, l’employeur a consulté, le 15 février 1996, les délégués du personnel sur le reclassement du salarié ; que cet avis a été confirmé le 4 mars 1996 ; qu’ayant été licencié, le 1er avril 1996, pour inaptitude à son emploi et impossibilité de reclassement, le salarié a saisi la juridiction prud’homale en vue d’obtenir la condamnation de l’employeur au paiement de diverses indemnités ;

Attendu que l’employeur reproche à la cour d’appel de l’avoir condamné au paiement d’une indemnité sur le fondement de l’article L. 122-32-7 du Code du travail, alors, selon le moyen :

1 / que si l’avis des délégués du personnel doit être recueilli par l’employeur avant qu’il ne propose au salarié un éventuel reclassement dans l’entreprise, en revanche, l’article L. 122-32-5 du Code du travail ne prescrit pas que cet avis ne puisse être valablement recueilli alors que le contrat de travail est encore suspendu ; qu’en statuant comme elle l’a fait, la cour d’appel a violé le texte susvisé ;

2 / que c’est l’examen pratiqué par le médecin du Travail, prévu aux alinéas 1 et 3 de l’article R. 241-51 du Code du travail qui met fin à la période de suspension, et non, comme l’a énoncé à tort la cour d’appel, le second avis de reprise délivré par le médecin du Travail en application de l’article R.241-51-1 du même Code ; qu’en statuant comme elle l’a fait, la cour d’appel a violé les articles R. 241-51 et R. 241-51-1 du Code du travail ;

3 / qu’en tout état de cause, l’avis des délégués du personnel n’a pas à revêtir une forme particulière ; que la cour d’appel a considéré à tort que l’attestation des délégués du personnel du 23 avril 1997 faisant état de consultations postérieures ne pouvait suppléer l’absence de procès-verbal postérieur au 4 mars 1996 ; qu’en statuant comme elle l’a fait, la cour d’appel a violé les articles L. 122-32-5 et L. 122-32-7 du Code du travail ;

Mais attendu que l’avis des délégués du personnel sur le reclassement du salarié prévu par l’article L. 122-32-5 du Code du travail doit être recueilli après que l’inaptitude du salarié a été constatée dans les conditions prévues à l’article R. 241-51-1 du Code du travail ; que la cour d’appel, qui a relevé que l’avis des délégués du personnel avait été recueilli alors que le salarié n’avait fait l’objet que du premier des deux examens médicaux exigés par l’article R. 241-51-1 du Code du travail, a, abstraction faite du motif erroné mais surabondant critiqué par le deuxième branche du moyen, légalement justifié sa décision en retenant que les délégués du personnel n’avaient pas été consultés conformément aux prévisions de l’article L. 122-32-5 du Code du travail, de sorte que la question de la forme de l’avis ne se posait pas ; que le moyen n’est pas fondé ;

PAR CES MOTIFS :

REJETTE le pourvoi (...).

A lire aussi :

L’affaire Bettencourt vire à l’affaire d’Etat ? (vidéo)

L’affaire Bettencourt vient de connaitre un rebondissement étonnant avec l’apparition d’enregistrements réalisés pendant un an par un maître d’hôtel, enregistrements qui font référence à l’Elysée et à des (...)

Le rapport de la commission européenne sur la politique de concurrence 2000

Le XXXème rapport de la commission européenne sur la politique de concurrence 2000 a été publié le 07 mai 2001.
Ce document est consultable sur le site Europa.

Cour de Cassation, Chambre sociale, 6 mars 2007, N° de pourvoi : 05-43.698.

Constituent des sanctions disciplinaires les courriers et courriers électroniques contenant des reproches exprimés à l’encontre d’un salarié et des mises en garde pour des faits considérés fautifs par l’employeur et ces faits ne peuvent être une seconde fois sanctionnés.

Libertés fondamentales et droits de l’homme

La 8ème édition de l’ouvrage Libertés fondamentales et droits de l’homme d’Henri Oberdorff et Jacques Robert vient d’être publié aux éditions Montchrestien.
Ce livre contient tous les textes consacrés (...)

2 ressources utiles pour faire votre demande en Injonction de Payer devant le Tribunal de Commerce

Pour ceux qui désirent formuler une demande en injonction de payer devant le président du Tribunal de commerce (pour les dettes commerciales donc), voici deux types de ressources intéressantes.
Il (...)

Calcul des heures supplémentaires : exclusion des jours fériés et des congés payés

Dans un arrêt en date du 4 avril 2012 la chambre sociale de la cour de cassation vient d’affirmer, au visa des articles L. 3121-22 du code du travail et 5 du décret n° 83-40 du 26 janvier 1983 dans (...)

Des mesures pour permettre à Pole Emploi de faire face à la rentrée

Le secrétaire d’Etat chargé de l’emploi a présenté lors du conseil des ministres du 2 septembre 2009 une communication relative à l’action de Pôle emploi et aux mesures prises pour faire face à la (...)

Taxation Publicité en ligne 1er janvier 2011 Taxe Google

Lors de l’examen du projet de loi de finances 2011, les sénateurs viennent d’adopter un amendement qui vise à introduire une taxe portant sur l’achat de publicité en ligne. Destinée à être appliquée à (...)

Licenciement disciplinaire : conséquence de l’arrêt maladie sur le délai pour prononcer la sanction

Dans un arrêt en date du 27 février 2013 la chambre sociale de la cour de cassation, après avoir visé l’article L. 1332-2 du code du travail, vient d’affirmer que le licenciement disciplinaire doit (...)

Les travaux qui peuvent justifier un déplafonnement du loyer.

Dans un arrêt en date du 9 juillet 2008, la 3ème Chambre civile de la Cour de cassation vient d’estimer que les travaux réalisés par le bailleur au cours du bail expiré ne peuvent constituer un motif (...)

Répondre à cet article