David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Jurisprudence > Cour de Cassation, Chambre sociale, 27 octobre 2004, Pourvoi n° : (...)

Cour de Cassation, Chambre sociale, 27 octobre 2004, Pourvoi n° : 04-41.008

mercredi 27 octobre 2004

Une cour d’appel qui constate qu’un salarié a fait l’objet d’un retrait sans motif de son téléphone portable à usage professionnel, de l’instauration d’une obligation nouvelle et sans justification de se présenter tous les matins au bureau de sa supérieure hiérarchique, de l’attribution de tâches sans rapport avec ses fonctions, faits générateurs d’un état dépressif médicalement constaté nécessitant des arrêts de travail, a, par une appréciation souveraine, estimé que la conjonction et la répétition de ces faits constituaient un harcèlement moral.

LA COUR,

Sur le moyen unique :

Attendu que Mme *** a été engagée par la société *** le 2 novembre 2000 par contrat à durée déterminée en qualité d’animatrice de magasin ; que son contrat de travail a été renouvelé le 31 janvier 2001 pour une durée de onze mois ; que la salariée a saisi la juridiction prud’homale de demandes en requalification de son contrat de travail en contrat à durée indéterminée et en paiement de diverses indemnités notamment pour harcèlement moral ;

Attendu que la société *** fait grief à l’arrêt attaqué (Rennes, 27 novembre 2003) d’avoir retenu l’existence d’un harcèlement moral, alors, selon le moyen :

1 / qu’il résulte des propres constatations de l’arrêt attaqué que les attestations de cinq salariés de la société relatant avoir été victimes de harcèlement moral "n’apportent aucun éclairage sur la façon dont Mme *** se comportait à l’égard de Mme ***" ; que dès lors, en relevant que "ces divers éléments établissent qu’il a été porté atteinte, par leur conjonction et leur répétition, à la dignité et à la santé psychique de Mme ***", pour dire que la salariée a été victime de harcèlement moral, la cour d’appel s’est manifestement contredite en violation de l’article 455 du nouveau Code de procédure civile ;

2 / que nul ne peut se constituer de preuve à lui-même ; que la société *** faisait observer que le certificat médical en date du 25 septembre 2001 ainsi que les arrêts de travail versés aux débats par la salariée n’étaient pas susceptibles de justifier de l’origine professionnelle de la dépression subie, dont il n’avait d’ailleurs pas été fait état auprès ni de la médecine du travail ni de l’entreprise, dans la mesure où le docteur ***, auteur du certificat médical, n’avait fait sur ce point que reprendre les propres déclarations de la salariée ; qu’en se fondant sur ces pièces pour retenir que la dépression avait une origine professionnelle et en déduire que la salariée avait été victime de harcèlement moral, sans rechercher comme y était pourtant invitée si l’auteur du certificat médical ne s’était pas borné à reproduire les déclarations de la salariée quant à l’origine de sa dépression, la cour d’appel a privé sa décision de base légale au regard de l’article 1315 du Code civil ;

3 / que la société *** contestait fermement tant le contenu des attestations versées aux débats que le fait qu’elle ait confié à la salariée des tâches bien inférieures à ses compétences ainsi que le fait que la salariée ait été victime d’attaques humiliantes dégradantes et récurrentes ; qu’en affirmant que la société ne contestait pas les faits dénoncés par la salariée, la cour d’appel a ainsi dénaturé les conclusions d’appel de l’exposante en violation des articles 4 du nouveau Code de procédure civile ;

Mais attendu que la cour d’appel, qui sans se contredire, a constaté que la salariée avait fait l’objet d’un retrait sans motif de son téléphone portable à usage professionnel , de l’instauration d’une obligation nouvelle et sans justification de se présenter tous les matins au bureau de sa supérieure hiérarchique, de l’attribution de tâches sans rapport avec ses fonctions, faits générateurs d’un état dépressif médicalement constaté nécessitant des arrêts de travail, a, par une appréciation souveraine, estimé que la conjonction et la répétition de ces faits constituaient un harcèlement moral ; que le moyen n’est pas fondé ;

PAR CES MOTIFS :

REJETTE le pourvoi (...).

A lire aussi :

Sortie Droit des contrats administratifs PUF

Les éditions Presses Universitaires de France (P.U.F) viennent de publier la troisième édition de l’ouvrage de Christophe Guettier intitulé Droit des contrats administratifs.
Ce livre aborde cette (...)

L’importante du certificat d’achèvement des travaux Civ. 3, 6 mai 2009, N° 08-13.867)

Il incombait à l’autorité administrative compétente de délivrer sur papier libre, sans frais et en double exemplaire le certificat d’achèvement des travaux prescrits par l’arrêté de lotir, s’agissant d’un acte administratif ayant pour objet de constater l’achèvement des travaux faits en exécution des prescriptions de l’arrêté de lotir il faut en déduire que la signature du maire apposée sur le document intitulé "réception des travaux" établi le 10 mai 1996 n’avait aucune signification puisque celui-ci n’avait pas certifié avoir en cette occasion constaté l’achèvement des travaux prescrits, c’est à bon droit que l’ASL demande qu’il soit jugé que la garantie consentie par la banque n’était pas éteinte.

Rupture du contrat de travail : l’indemnité pour travail dissimulé peut se cumuler avec d’autres indemnités

Dans un arrêt en date du 15 mai 2013 la chambre sociale de la cour de cassation vient d’affirmer, au visa de l’article L. 8223-1 du code du travail, qu’au regard de la nature de sanction civile de (...)

TVA : taux réduit pour la fourniture de logement et de nourriture dans les lieux de vie et d’accueil au 1er janvier

Une instruction du 4 février 2010 vient d’être publiée (BOI 3 C-1-10) concernant l’application du taux réduit de la taxe sur la valeur ajoutée à la fourniture de logement et de nourriture dans les lieux (...)

Retraites 2011 Sanction Information Egalité Professionnelle

Le projet de loi sur la réforme des retraites comporte des dispositions relatives à l’égalité salariale en son article 31.
En effet, dans de nombreuses entreprises le comité d’entreprise ne dispose (...)

Une communication sur le soutien à la sous-traitance automobile

Lors du conseil des ministres du 10 novembre 2009, le ministre auprès de la ministre de l’économie, de l’industrie et de l’emploi, chargé de l’industrie a présenté une communication relative au soutien (...)

Les obligations relatives à l’amiante lors d’une vente

Dans un arrêt en date du 23 septembre 2009, la Cour de cassation vient d’affirmer que la législation relative à la protection de la population contre les risques sanitaires liés à une exposition à (...)

Le pouvoir d’office du juge et le principe du contradictoire (Civ. 2, 9 avril 2009, N° 08-13.343)

Le juge doit, en toutes circonstances, faire observer et observer lui-même le principe de la contradiction ; cette obligation lui impose d’inviter les parties à s’expliquer sur la fin de non-recevoir qu’il soulève d’office.

La loi de financement de la sécurité sociale pour 2009 est publiée.

La loi n° 2008-1330 du 17 décembre 2008 de financement de la sécurité sociale pour 2009 vient d’être publiée au journal officiel n° 0294 du 18 décembre 2008.
Concernant cette loi, il est également (...)

La responsabilité des associations communales de chasse.

Dans un arrêt en date du 11 septembre 2008, la 2ème Chambre civile de la Cour de cassation a affirmé qu’aux termes de l’article L. 222-2 du code rural, alors applicable au litige en cause, les (...)

Répondre à cet article