David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Jurisprudence > Cour de Cassation, Chambre sociale, 7 juin 2006, N° de pourvoi : 04-46.587, (...)

Cour de Cassation, Chambre sociale, 7 juin 2006, N° de pourvoi : 04-46.587, 04-46.664, 04-46.668 et 04-46.791.

mercredi 7 juin 2006

Dans le cas où les salariés se trouvent dans une situation contraignante telle qu’ils sont obligés de cesser le travail pour faire respecter leurs droits essentiels, directement lésés par un manquement grave et délibéré de l’employeur à ses obligations, celui-ci peut être condamné à payer aux grévistes une indemnité correspondant à la perte de leur salaire.

Constitue un manquement délibéré de l’employeur à ses obligations le retard dans le paiement des salaires lorsqu’il bénéficie d’un plan de redressement par continuation qui met fin à la période d’observation et fait recouvrir au débiteur la totalité de ses droits.

LA COUR, :

Vu leur connexité, joint les pourvois n° W 04-46.587, E 04-46.664, J 04-46.668 et T 04-46.791 ;

Sur le moyen unique :

Vu l’article L. 521-1 du code du travail et les articles L. 621-22, L. 621-62 et L. 621-78 du code de commerce ;

Attendu que MM. ..., ..., ..., ..., ... et ... , salariés de la société *** qui a été placée en redressement judiciaire par jugement rendu le 15 mai 2002 par le tribunal de commerce de Romans puis a bénéficié d’un plan de redressement par continuation par jugement rendu le 13 novembre 2002, ont participé à un mouvement de grève en janvier 2004 motivé par le retard répété de paiement de leurs salaires ; que soutenant qu’ils avaient été contraints de recourir à la grève en raison des manquements de leur employeur à ses obligations, ils ont saisi la juridiction prud’homale, statuant en la forme des référés, pour être indemnisés de la perte de salaires éprouvée par eux du fait des arrêts de travail ;

Attendu que pour débouter les salariés de leurs demandes, le conseil de prud’hommes de Saint-Germain-en-Laye a énoncé que si l’article L. 521-1du code du travail dispose que la grève ne rompt pas le contrat de travail, les salariés en grève ayant cessé d’exécuter la prestation de travail, l’employeur n’a pas à régler les salaires et les indemnités de déplacement dépourvues de toute contrepartie, quels que soient les motifs, même légitimes, ayant entraîné cette grève ;

Attendu cependant que dans le cas où les salariés se trouvent dans une situation contraignante telle qu’ils sont obligés de cesser le travail pour faire respecter leurs droits essentiels, directement lésés par un manquement grave et délibéré de l’employeur à ses obligations, celui-ci peut être condamné à payer aux grévistes une indemnité correspondant à la perte de leur salaire ;

Qu’en statuant comme il l’a fait, alors que constitue un manquement délibéré de l’employeur à ses obligations le retard dans le paiement des salaires lorsqu’il bénéficie d’un plan de redressement par continuation qui met fin à la période d’observation et fait recouvrir au débiteur la totalité de ses droits, le conseil de prud’hommes a violé les textes susvisés ;

PAR CES MOTIFS :

CASSE ET ANNULE, en leur entier, les ordonnances de référé rendues le 15 juin 2004, entre les parties, par le conseil de prud’hommes de Saint-Germain-en-Laye ; remet, en conséquence, la cause et les parties dans l’état où elles se trouvaient avant lesdites ordonnances et, pour être fait droit, les renvoie devant le conseil de prud’hommes de Versailles (…).

A lire aussi :

Réforme Retraites Parlementaires 2010 2011

D’après Le Monde, les régimes de retraite des députés et des sénateurs devraient être eux aussi modifiés. En effet, l’Assemblée Nationale ainsi que le Sénat auraient arrêté les principes d’une réforme. (...)

Les modalités d’exercice du contrôle financier sur la Caisse d’amortissement de la dette sociale

Les modalités d’exercice du contrôle financier sur la Caisse d’amortissement de la dette sociale viennent d’être précisées par un arrêté du 19 mai 2009.
L’autorité chargée du contrôle financier sur la (...)

Procédure pénale : tour de vis pour le dépôt des conclusions

La Cour de cassation vient de rendre un arrêt important ce 16 juin 2011 en matière de procédure pénale.
En effet dans cet arrêt elle affirme que le prévenu doit obligatoirement comparaître à (...)

Hadopi : le texte de la honte (video)

Alors que les débats relatif au projet de loi Création et Internet ne sont pas terminés, voici une excellente vidéo de bakchich.tv qui montre les incohérences de cette loi et les risques encourus par (...)

Citation devant une juridiction incompétente et conséquence sur la prescription.

La citation en justice donnée même devant un juge incompétent interrompt la prescription, solution qui s’applique à tous les délais pour agir et à tous les cas d’incompétence.

Rupture du contrat de travail : l’indemnité pour travail dissimulé peut se cumuler avec d’autres indemnités

Dans un arrêt en date du 15 mai 2013 la chambre sociale de la cour de cassation vient d’affirmer, au visa de l’article L. 8223-1 du code du travail, qu’au regard de la nature de sanction civile de (...)

Le ministère de la culture et le ministère de l’intérieur réécrivent Wikipedia.

Après les deux réponses hallucinantes de Rachida Dati à Elisabeth Guigou sur le site du Ministère de la Justice, voici encore une information vraiment incroyable.
En effet, le journaliste Benjamin (...)

Convocation du parlement en session extraordinaire

Le journal officiel vient de publier le décret du 22 juin 2010 portant convocation du parlement en session extraordinaire le 1er juillet 2010.
L’ordre du jour comprendra principalement :
la (...)

Casse toi pov’ con = 30 euros.

30 euros, c’est le montant de l’amende qui vient d’être confirmée par la Cour d’appel d’Angers contre la personne qui avait tenue une affichette avec les mots "Casse toi pov’ con" à l’encontre du (...)

La réforme de la politique de la ville va attendre

Alors que le Conseil national des villes vient d’être mis en place, le Premier ministre François Fillon a déclaré que la réforme de la politique de la ville ne va pas intervenir avant (...)

Répondre à cet article