David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Jurisprudence > Cour de Cassation, Chambre sociale, 7 juin 2006, N° de pourvoi : 04-46.587, (...)

Cour de Cassation, Chambre sociale, 7 juin 2006, N° de pourvoi : 04-46.587, 04-46.664, 04-46.668 et 04-46.791.

mercredi 7 juin 2006

Dans le cas où les salariés se trouvent dans une situation contraignante telle qu’ils sont obligés de cesser le travail pour faire respecter leurs droits essentiels, directement lésés par un manquement grave et délibéré de l’employeur à ses obligations, celui-ci peut être condamné à payer aux grévistes une indemnité correspondant à la perte de leur salaire.

Constitue un manquement délibéré de l’employeur à ses obligations le retard dans le paiement des salaires lorsqu’il bénéficie d’un plan de redressement par continuation qui met fin à la période d’observation et fait recouvrir au débiteur la totalité de ses droits.

LA COUR, :

Vu leur connexité, joint les pourvois n° W 04-46.587, E 04-46.664, J 04-46.668 et T 04-46.791 ;

Sur le moyen unique :

Vu l’article L. 521-1 du code du travail et les articles L. 621-22, L. 621-62 et L. 621-78 du code de commerce ;

Attendu que MM. ..., ..., ..., ..., ... et ... , salariés de la société *** qui a été placée en redressement judiciaire par jugement rendu le 15 mai 2002 par le tribunal de commerce de Romans puis a bénéficié d’un plan de redressement par continuation par jugement rendu le 13 novembre 2002, ont participé à un mouvement de grève en janvier 2004 motivé par le retard répété de paiement de leurs salaires ; que soutenant qu’ils avaient été contraints de recourir à la grève en raison des manquements de leur employeur à ses obligations, ils ont saisi la juridiction prud’homale, statuant en la forme des référés, pour être indemnisés de la perte de salaires éprouvée par eux du fait des arrêts de travail ;

Attendu que pour débouter les salariés de leurs demandes, le conseil de prud’hommes de Saint-Germain-en-Laye a énoncé que si l’article L. 521-1du code du travail dispose que la grève ne rompt pas le contrat de travail, les salariés en grève ayant cessé d’exécuter la prestation de travail, l’employeur n’a pas à régler les salaires et les indemnités de déplacement dépourvues de toute contrepartie, quels que soient les motifs, même légitimes, ayant entraîné cette grève ;

Attendu cependant que dans le cas où les salariés se trouvent dans une situation contraignante telle qu’ils sont obligés de cesser le travail pour faire respecter leurs droits essentiels, directement lésés par un manquement grave et délibéré de l’employeur à ses obligations, celui-ci peut être condamné à payer aux grévistes une indemnité correspondant à la perte de leur salaire ;

Qu’en statuant comme il l’a fait, alors que constitue un manquement délibéré de l’employeur à ses obligations le retard dans le paiement des salaires lorsqu’il bénéficie d’un plan de redressement par continuation qui met fin à la période d’observation et fait recouvrir au débiteur la totalité de ses droits, le conseil de prud’hommes a violé les textes susvisés ;

PAR CES MOTIFS :

CASSE ET ANNULE, en leur entier, les ordonnances de référé rendues le 15 juin 2004, entre les parties, par le conseil de prud’hommes de Saint-Germain-en-Laye ; remet, en conséquence, la cause et les parties dans l’état où elles se trouvaient avant lesdites ordonnances et, pour être fait droit, les renvoie devant le conseil de prud’hommes de Versailles (…).

A lire aussi :

Modalités de calcul des droits à pension des moniteurs de ski

Le journal officiel vient de publier le décret n° 2009-1260 du 19 octobre 2009 relatif aux modalités de calcul des droits à pension des moniteurs de ski.
Ce texte précise que lorsqu’une personne née (...)

Lefèvre Pelletier & associés, Avocats.

Le site internet de ce cabinet d’avocats permet de consulter des publications relatives à l’actualité juridique et fiscale, telle que "actualité du droit et de la fiscalité de l’immobilier 2004", (...)

L’épopée de la loi relative à l’interruption volontaire de grossesse et à la contraception

Avant d’être publié par le journal officiel numéro 156 du 7 Juillet 2001 (page 10823), la loi n° 2001-588 du 4 juillet 2001 relative à l’interruption volontaire de grossesse et à la contraception a fait (...)

L’absentéisme : comprendre et agir

Voici un ouvrage que de nombreuses entreprises devraient lire pour limiter l’absentéisme, quitte à se remettre en question.
Rédigé par Pascal Gallois et publié au éditions Liaisons, le livre (...)

legifrance.gouv.fr. sur iPad avec Lex

Lex est une nouvelle application pour l’iPad qui va sans doute intéresser les juristes qui disposent de la tablette tactile d’Apple. Il s’agit en effet d’un navigateur spécialisé pour consulter de (...)

Le délégué interministériel à l’intelligence économique

Lors du conseil des ministres du 16 septembre 2009, la ministre de l’économie, de l’industrie et de l’emploi a présenté un décret relatif au délégué interministériel à l’intelligence économique.
Ce texte (...)

StreetView : la CNIL demande des comptes à Google

Alors que des enquêtes ont été ouvertes en Allemagne et en République Tchèque concernant le recueil par des Google Cars de données personnelles qui transitaient par des réseaux Wi-Fi non sécurité (lire (...)

Licenciement : conséquence de l’absence de justification de la prolongation de l’arrêt de travail initial

Dans un arrêt en date du 26 octobre 2010, la chambre sociale de la Cour de cassation vient d’affirmer que ne constitue pas une faute grave la seule absence de justification par un salarié de la (...)

Changement de lieu de travail : l’importance du secteur géographique

La Cour de cassation vient de rendre ce 25 octobre 2011 une décision relative au changement de lieu de travail.
Au cas d’espèce elle approuve le raisonnement d’une Cour d’appel qui, après avoir (...)

La révision annuelle des loyers selon la loi n° 89-462 du 06 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs : théorie et pratique.

Le loyer relatif à des locaux à usage d’habitation soumis à la loi n° 89-462 du 06 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs peut être modifié par l’application d’une clause de révision du loyer.

Répondre à cet article