David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Jurisprudence > Cour de cassation, Assemblée Plénière, 07 février 1997, Caisse générale de (...)

Cour de cassation, Assemblée Plénière, 07 février 1997, Caisse générale de prévoyance des marins c/ Groupe des assurances nationales

vendredi 7 février 1997

n° 93-17.292

La Cour,

Sur le moyen unique :

Vu les articles 29.1 et 30 de la loi n° 85-677 du 5 juillet 1985, ensemble les articles 1 et 2 du décret modifié du 17 juin 1938 relatif à la réorganisation et à l’unification du régime d’assurance des marins ;

Attendu que les prestations versées par un organisme, établissement ou service gérant un régime obligatoire de sécurité sociale à la victime d’un dommage résultant d’une atteinte à la personne ouvrent droit à un recours de caractère subrogatoire contre la personne tenue à réparation ou son assureur ; que sont obligatoirement affiliés à la Caisse générale de prévoyance des marins, dont l’objet est la couverture des risques d’accident, de maladie, de maternité, d’invalidité et de décès, les marins français dont les services donnent lieu à cotisations à la Caisse de retraites des marins ;

Attendu, selon l’arrêt attaqué (CA Bastia, 6 juillet 1992) et les pièces de la procédure, qu’à la suite du décès d’Y. L., ouvrier mécanicien de la marine marchande, mortellement blessé le 3 août 1988 dans un accident de la circulation, la Caisse générale de prévoyance des marins a pris en charge les frais d’hospitalisation de la victime et versé une pension d’orphelin à son fils mineur ; qu’elle a demandé le remboursement de ces deux sommes à M. N., responsable de l’accident, et à son assureur, le Groupe des assurances nationales ;

Attendu que, pour débouter la Caisse générale de prévoyance des marins de ses demandes, l’arrêt retient que cette Caisse ne bénéficie pas d’action subrogatoire ;

Qu’en statuant ainsi, alors que la Caisse générale de prévoyance des marins gère un régime obligatoire de sécurité sociale et que toutes les prestations qu’elle verse, lorsqu’elles ont un lien direct avec le fait dommageable, ouvrent droit à un recours subrogatoire contre la personne tenue à réparation ou son assureur, la cour d’appel a violé les textes susvisés ;

Par ces motifs :

Casse et annule, dans toutes ses dispositions, l’arrêt rendu le 6 juillet 1992, entre les parties, par la cour d’appel de Bastia ; remet, en conséquence, la cause et les parties dans l’état où elles se trouvaient avant ledit arrêt et, pour être fait droit, les renvoie devant la cour d’appel d’Aix-en-Provence.

A lire aussi :

Etablissements recevant des jeunes enfants et des mineurs : exit la publicité et la politique

Une proposition de loi visant à interdire tout affichage publicitaire ou politique sur les murs extérieurs et à l’intérieur des locaux et des établissements recevant des jeunes enfants et des mineurs a (...)

CTM-ONLINE - Service de consultation des marques.

OAMI-ONLINE, le serveur de l’Office de l’harmonisation dans le marché intérieur (marques, dessins et modèles) propose un service de consultation des marques communautaires particulièrement pratique, (...)

La Cour de cassation rappelle le caractère exceptionnel du régime d’équivalence

Dans un arrêt en date du 28 octobre 2009, la Cour de cassation vient d’affirmer, après avoir visé les articles 3.1 de l’accord-cadre étendu sur l’aménagement et la réduction du temps de travail des (...)

Peut il exister des cadres dirigeants dans les petites entreprises ?

Les petites entreprises peuvent elles disposer de cadres dirigeants ? La chambre sociale vient de répondre de façon positive dans un arrêt en date du 31 janvier 2012.
Concernant ce dossier la Cour (...)

Hadopi : SeedFuck fait son entrée à l’Assemblée Nationale

Le député Michel Zumkeller s’inquiète des conséquences de SeedFuck, l’outil open source dont le but est d’injecter des nombreuses adresses IP sur les trackers Torrent pour induire en erreur les sociétés (...)

Les taux des indemnités allouées aux enquêteurs de prix

Les nouveaux taux des indemnités allouées aux enquêteurs de prix viennent d’être fixés par un arrêté du 24 juillet 2009.
Selon ce texte, les taux de l’indemnité forfaitaire spéciale sont fixés à raison (...)

Assistance et représentation par un délégué syndical membre d’un conseil de prud’hommes

Par un arrêt en date du 10 janvier 2012 la chambre sociale de la Cour de cassation vient d’affirmer que le fait qu’une partie soit assistée ou représentée devant la cour d’appel par un délégué (...)

Hadopi 2 : l’avis du Conseil d’Etat est imminent.

C’est normalement au début de cette semaine que le Conseil d’Etat doit rendre son avis sur le projet de loi Hadopi 2, afin de permettre la présentation de ce projet lors du prochain conseil des (...)

Nullité du licenciement prononcé en raison d’une attestation délivrée par un salarié au bénéfice d’un autre salarié

Dans un arrêt en date du 29 octobre 2013 la chambre sociale de la cour de cassation vient d’affirmer, après avoir visé les articles 6 et 10 de la convention de sauvegarde des droits de l’homme et des (...)

Des modifications concernant le paiement fractionné ou différé des droits d’enregistrement ou de la taxe de publicité foncière

Le journal officiel vient de publier le décret n° 2010-320 du 22 mars 2010 pris pour l’application de l’article 1717 du code général des impôts relatif au paiement fractionné ou différé des droits (...)

Répondre à cet article