David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Jurisprudence > Cour de cassation, Chambre civile 3, 4 février 2009, N° de pourvoi : (...)

Cour de cassation, Chambre civile 3, 4 février 2009, N° de pourvoi : 07-20.980.

mercredi 4 février 2009

Malgré le contenu d’un contrat de bail, le juge peut déterminer la résidence principale du locataire.

Le congé régulièrement délivré est un acte unilatéral qui met fin au bail et à l’obligation de payer le loyer par la seule manifestation de volonté de celui qui l’a délivré, en conséquence le bailleur ne peut demander le paiement de loyers postérieurs à la date d’effet du congé.

LA COUR,

Attendu selon le jugement attaqué (juridiction de proximité de Grenoble, 25 juin 2007) rendu en dernier ressort, que M. X..., propriétaire d’un logement meublé, l’a donné à bail à Mme Y... pour une durée d’un an ; que la locataire, après avoir donné congé, a assigné le bailleur aux fins d’obtenir restitution de son dépôt de garantie et remboursement des frais exposés ; que le bailleur a contesté la validité du congé et reconventionnellement demandé le paiement de loyers jusqu’au terme du contrat ;

Sur le premier moyen :

Attendu que M. X... fait grief au jugement d’accueillir la demande de Mme Y..., alors, selon le moyen, que le caractère d’une location est déterminé par la destination que lui ont donnée les parties lors de la conclusion du contrat ; que le contrat de bail stipulait que le studio loué ne constituait pas la résidence principale de la locataire, qui était légalement domiciliée chez ses parents ; qu’en affirmant qu’il résultait du bail que ce studio constituait la résidence principale de Mme Y..., la juridiction de proximité en a dénaturé les termes clairs et précis et a violé l’article 1134 du code civil ;

Mais attendu qu’ayant relevé que Mme Y... était étudiante à l’institut universitaire de technologie de Grenoble et que ses parents demeuraient dans le département de la Loire, la juridiction de proximité en a exactement déduit, nonobstant toute clause contraire, que le studio meublé était sa résidence principale et que les dispositions impératives de l’article L. 632-1 du code de la construction et de l’habitation étaient applicables ;

D’où il suit que le moyen n’est pas fondé ;

Sur le second moyen :

Attendu que M. X... fait grief au jugement de le débouter de sa demande en paiement de loyers, alors, selon le moyen, que le preneur est tenu de payer les loyers jusqu’à la restitution effective des lieux, matérialisée par la remise des clefs au bailleur ; qu’il résulte des propres constatations du jugement que Mme Y... a remis les clefs du studio à un huissier, qu’elle avait mandaté pour dresser un état des lieux, et qui s’est borné à informer M. X... de ce que ces clefs étaient à sa disposition ; qu’en reprochant au bailleur, pour le débouter de sa demande en paiement des loyers jusqu’à la restitution effective des lieux, de ne pas être venu chercher ces clefs, la juridiction de proximité, qui n’a pas tiré les conséquences légales de ses propres constatations, d’où résultait l’absence de remise des clefs au bailleur ou à son mandataire, a violé les articles 1728, 1730 et 1737 du code civil ;

Mais attendu que le congé régulièrement délivré étant un acte unilatéral qui met fin au bail et à l’obligation de payer le loyer par la seule manifestation de volonté de celui qui l’a délivré, la juridiction de proximité, qui a constaté que Mme Y... avait donné congé par lettre recommandée avec demande d’avis de réception que M. X... avait reçue le 21 février 2006 et que le délai légal d’un mois avait été respecté a, par ces seuls motifs, légalement justifié sa décision de débouter M. X... de sa demande en paiement de loyers postérieurs à la date d’effet du congé ;

PAR CES MOTIFS :

REJETTE le pourvoi (…).

A lire aussi :

Le Blog Précis Dalloz est-il abandonné ?

Je suis un peu surpris de constater que le blog des éditions Dalloz relatif à la collection des Précis Dalloz ne semble plus être mis à jour depuis le 09 novembre 2008 et la sortie du précis relatif (...)

Cour de cassation, Chambre sociale, 9 avril 2008, N° de pourvoi : 06-45.983.

Justifie la prise d’acte de la rupture du contrat de travail aux torts de l’employeur le comportement de celui-ci qui ne s’est pas acquitté du règlement de 30 % des frais professionnels réclamés qu’il s’était engagé à payer.

L’agent public lié par un contrat de travail à un organisme de droit privé

Dans un arrêt en date du 15 juin 2010, la Cour de cassation vient d’affirmer qu’un agent public, mis à la disposition d’un organisme de droit privé pour accomplir un travail pour le compte de celui-ci (...)

Les conventions collectives et les accords collectifs au journal officiel du 29 août 2009

Voici la liste des conventions collectives et des accords collectifs dont l’arrêté d’extension a été publié au journal officiel du 29 août 2009 :
Arrêté du 24 août 2009 portant extension d’un accord (...)

La ratification du traité de Lisbonne.

La loi n° 2008-125 du 13 février 2008 autorisant la ratification du traité de Lisbonne modifiant le traité sur l’Union européenne, le traité instituant la Communauté européenne et certains actes (...)

Harcèlement moral : la victime peut être le supérieur hiérarchique

Dans un arrêt en date du 6 décembre 2011 la chambre criminelle de la Cour de cassation s’est prononcée sur la notion de harcèlement moral.
Selon cet arrêt en matière de harcèlement moral les (...)

Le contrôle des installations privatives de distribution d’eau potable, des ouvrages de prélèvement, puits et forages et des ouvrages de récupération des eaux de pluie.

Les règles relatives au contrôle des installations privatives de distribution d’eau potable, des ouvrages de prélèvement, puits et forages et des ouvrages de récupération des eaux de pluie viennent (...)

Le résultat des élections législatives 2012 avec une carte mise à jour automatiquement

Comme pour l’élection présidentielle Google a ouvert un espace web spécial relatif aux résultats du premier tour des élections législatives 2012.
Il est ainsi possible d’avoir les résultats globaux (...)

Retrait de la nationalité acquise par naturalisation de façon frauduleuse

Dans un arrêt en date du 2 mars 2010 (affaire C‑135/08), la Cour de justice vient d’affirmer que le droit de l’Union ne s’oppose pas à ce qu’un État membre retire à un citoyen de l’Union européenne la (...)

Comment calculer la contribution globale due au comité d’entreprise pour le financement des oeuvres sociales et culturelles

Dans un arrêt en date du 30 mars 2010, la Cour de cassation vient d’affirmer que la contribution globale due au comité d’entreprise pour le financement des oeuvres sociales et culturelles doit être (...)

Répondre à cet article