David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Jurisprudence > Cour de cassation, Chambre sociale, 31 octobre 2006, Pourvoi n° (...)

Cour de cassation, Chambre sociale, 31 octobre 2006, Pourvoi n° 05-42.158.

mardi 31 octobre 2006

La prise d’acte de la rupture par le salarié en raison de faits qu’il reproche à l’employeur entraîne la cessation immédiate du contrat de travail en sorte qu’il n’y a plus lieu de statuer sur la demande de résiliation judiciaire introduite auparavant ; s’il appartient alors au juge de se prononcer sur la seule prise d’acte, il doit fonder sa décision sur les manquements de l’employeur invoqués par le salarié tant à l’appui de la demande de résiliation judiciaire devenue sans objet qu’à l’appui de la prise d’acte.

LA COUR,

Attendu que M. *** a été engagé par la société *** à compter du 2 novembre 1998 ; qu’il a exercé les fonctions de directeur à partir du 1er février 2001 ; qu’il a saisi la juridiction prud’homale le 25 juin 2003 d’une demande de résiliation judiciaire de son contrat de travail, considérant que sa rémunération avait été modifiée unilatéralement, sa prime de bilan ne lui étant pas payée, qu’il lui était dû un rappel d’heures supplémentaires et que sa voiture de fonction lui avait été retirée ; qu’en cours de procédure, par lettre du 30 septembre 2003, il a pris acte de la rupture de son contrat de travail en raison du non-paiement de sa prime de bilan et des pressions morales qui auraient été exercées contre lui ;

Sur les deuxième et troisième moyens :

Attendu qu’il n’y a pas lieu de statuer sur ces moyens, qui ne seraient pas de nature à permettre l’admission du pourvoi ;

Et sur le premier moyen, pris en sa première branche :

Attendu que le salarié fait grief à l’arrêt attaqué (Chambéry, 1er mars 2005), de l’avoir débouté de sa demande en résiliation judiciaire du contrat de travail, alors, selon le moyen, que lorsqu’un salarié demande la résiliation de son contrat de travail en raison de faits qu’il reproche à son employeur, tout en continuant à travailler à son service, et qu’il prend ensuite acte de la rupture, au cours de la procédure, le juge doit d’abord rechercher si la demande de résiliation du contrat était justifiée ; qu’en décidant dès lors que la prise d’acte de la rupture par M. *** le 30 septembre 2003 rendait irrecevable sa demande antérieure en résiliation du contrat de sorte qu’il convenait de statuer uniquement sur les effets de la prise d’acte, la cour d’appel a violé, par refus d’application, l’article 1184 du code civil ;

Mais attendu que la prise d’acte de la rupture par le salarié en raison de faits qu’il reproche à l’employeur entraîne la cessation immédiate du contrat de travail en sorte qu’il n’y a plus lieu de statuer sur la demande de résiliation judiciaire introduite auparavant ; que s’il appartient alors au juge de se prononcer sur la seule prise d’acte, il doit fonder sa décision sur les manquements de l’employeur invoqués par le salarié tant à l’appui de la demande de résiliation judiciaire devenue sans objet qu’à l’appui de la prise d’acte ;

Et attendu, qu’abstraction faite du motif erroné critiqué par la première branche du moyen, la cour d’appel a examiné chacun des griefs formulés par le salarié contre son employeur, à l’appui de sa demande de résiliation judiciaire du contrat de travail et de sa prise d’acte ; que par ce seul motif, elle a légalement justifié sa décision ;

Et attendu qu’il n’y a pas lieu de statuer sur la seconde branche du premier moyen, qui ne serait pas de nature à permettre l’admission du pourvoi ;

PAR CES MOTIFS :

REJETTE le pourvoi (...).

A lire aussi :

Impossibilité de licencier pour un refus de se conformer à un accord de modulation du temps du travail illégal

Dans un arrêt en date du 23 septembre 2009, la Chambre sociale de la Cour de cassation vient d’affirmer que si le refus par le salarié d’accepter la modification de son contrat de travail résultant (...)

Cour de cassation, Chambre sociale, 17 décembre 2008, N° de pourvoi : 07-43.974.

L’externalisation des tâches par recours à une entreprise extérieure constitue une suppression de poste.

A défaut d’emplois relevant de la même catégorie que celui qu’occupe le salarié, l’employeur doit lui proposer les postes disponibles de catégorie inférieure.

Publication de 2 décrets relatifs à la question prioritaire de constitutionnalité

Le journal officiel vient de publier les textes suivants concernant la question prioritaire de constitutionnalité :
le décret n° 2010-148 du 16 février 2010 portant application de la loi organique (...)

Les évolutions de l’affaire Bettencourt Woerth (vidéo)

Cette vidéo fait un résumé sur les évolutions de l’affaire Bettencourt Woerth.
Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Cour d’appel de PARIS, 14è chambre, section A, 26 février 2003, RG : 2002/16307 & 2002/17820

Le principe à valeur constitutionnelle de la liberté d’expression implique que, conformément à son objet statutaire, une association peut, dans ses écrits ou sur son site internet, dénoncer sous la forme qu’elle estime appropriée au but poursuivi les atteintes à l’environnement et les risques causés à la santé humaine par certaines activités industrielles ; si cette liberté n’est pas absolue, elle ne peut néanmoins subir que les restrictions rendues nécessaires par les défenses des droits d’autrui.

Montant 2010 2011 Redevances Brevets

Depuis le 1er septembre 2010, le montant des redevances concernant les demandes internationales de brevet ont été modifiées. Les nouveaux montants depuis cette date sont les suivants : (...)

L’AFP fait respecter ses droits sur ses dépêches

Le site Legalis.net vient de mettre en ligne un jugement intéressant rendu le 5 février 2010 par le Tribunal de commerce de Paris dans un litige opposant l’AFP aux sociétés Topix Technologies et Topix (...)

Introduction de radars moins faciles à repérer (vidéo)

A partir du mois d’août, les radars vont être moins signalés, tandis que les zones radars et les radars tronçons (calcul de la vitesse moyenne) vont rentrer en (...)

Le taux de la cotisation due par les notaires au titre de la garantie collective pour l’année 2009.

Le taux de la cotisation due par les notaires au titre de la garantie collective pour l’année 2009 vient d’être fixé par un arrêté du 16 janvier 2009.
Selon ce texte, le taux de la cotisation due par (...)

LEP 2012 Modification Rémunération Livret Epargne Populaire

Le journal officiel vient de publier le décret n° 2011-275 du 16 mars 2011 relatif à la rémunération des réseaux collecteurs du livret A et du livret de développement durable, au régime de (...)

Répondre à cet article