David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Jurisprudence > Cour de cassation, Chambre sociale, 31 octobre 2006, Pourvoi n° (...)

Cour de cassation, Chambre sociale, 31 octobre 2006, Pourvoi n° 05-42.158.

mardi 31 octobre 2006

La prise d’acte de la rupture par le salarié en raison de faits qu’il reproche à l’employeur entraîne la cessation immédiate du contrat de travail en sorte qu’il n’y a plus lieu de statuer sur la demande de résiliation judiciaire introduite auparavant ; s’il appartient alors au juge de se prononcer sur la seule prise d’acte, il doit fonder sa décision sur les manquements de l’employeur invoqués par le salarié tant à l’appui de la demande de résiliation judiciaire devenue sans objet qu’à l’appui de la prise d’acte.

LA COUR,

Attendu que M. *** a été engagé par la société *** à compter du 2 novembre 1998 ; qu’il a exercé les fonctions de directeur à partir du 1er février 2001 ; qu’il a saisi la juridiction prud’homale le 25 juin 2003 d’une demande de résiliation judiciaire de son contrat de travail, considérant que sa rémunération avait été modifiée unilatéralement, sa prime de bilan ne lui étant pas payée, qu’il lui était dû un rappel d’heures supplémentaires et que sa voiture de fonction lui avait été retirée ; qu’en cours de procédure, par lettre du 30 septembre 2003, il a pris acte de la rupture de son contrat de travail en raison du non-paiement de sa prime de bilan et des pressions morales qui auraient été exercées contre lui ;

Sur les deuxième et troisième moyens :

Attendu qu’il n’y a pas lieu de statuer sur ces moyens, qui ne seraient pas de nature à permettre l’admission du pourvoi ;

Et sur le premier moyen, pris en sa première branche :

Attendu que le salarié fait grief à l’arrêt attaqué (Chambéry, 1er mars 2005), de l’avoir débouté de sa demande en résiliation judiciaire du contrat de travail, alors, selon le moyen, que lorsqu’un salarié demande la résiliation de son contrat de travail en raison de faits qu’il reproche à son employeur, tout en continuant à travailler à son service, et qu’il prend ensuite acte de la rupture, au cours de la procédure, le juge doit d’abord rechercher si la demande de résiliation du contrat était justifiée ; qu’en décidant dès lors que la prise d’acte de la rupture par M. *** le 30 septembre 2003 rendait irrecevable sa demande antérieure en résiliation du contrat de sorte qu’il convenait de statuer uniquement sur les effets de la prise d’acte, la cour d’appel a violé, par refus d’application, l’article 1184 du code civil ;

Mais attendu que la prise d’acte de la rupture par le salarié en raison de faits qu’il reproche à l’employeur entraîne la cessation immédiate du contrat de travail en sorte qu’il n’y a plus lieu de statuer sur la demande de résiliation judiciaire introduite auparavant ; que s’il appartient alors au juge de se prononcer sur la seule prise d’acte, il doit fonder sa décision sur les manquements de l’employeur invoqués par le salarié tant à l’appui de la demande de résiliation judiciaire devenue sans objet qu’à l’appui de la prise d’acte ;

Et attendu, qu’abstraction faite du motif erroné critiqué par la première branche du moyen, la cour d’appel a examiné chacun des griefs formulés par le salarié contre son employeur, à l’appui de sa demande de résiliation judiciaire du contrat de travail et de sa prise d’acte ; que par ce seul motif, elle a légalement justifié sa décision ;

Et attendu qu’il n’y a pas lieu de statuer sur la seconde branche du premier moyen, qui ne serait pas de nature à permettre l’admission du pourvoi ;

PAR CES MOTIFS :

REJETTE le pourvoi (...).

A lire aussi :

L’index national bâtiment « tous corps d’état » pour octobre 2008.

Un avis relatif à l’index national bâtiment « tous corps d’état » (symbole BT 01) a été publié au journal officiel n° 0030 du 5 février 2009.
Il résulte de cet avis que l’index national bâtiment « tous (...)

Des associations se fédérent pour lutter contre les dérives européennes et nationales

En réaction au vote des députés européens du 30 mai 2002 sur la directive sur le traitement des données à caractère personnel et la protection de la vie privée dans le secteur des communications (...)

Diffusion d’un guide sur la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles dans les EHPAD

Afin d’aider à réduire le nombre d’accidents de travail et de maladies professionnels dans les établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) le site de l’Institut National de (...)

N’est pas valable la rupture conventionnelle de l’avocate salariée menacée par l’avocat employeur

Dans un arrêt en date du 23 mai 2013 qui concernait une avocat salariée d’une société d’avocats la chambre sociale de la cour de cassation vient d’affirmer que si l’existence, au moment de sa (...)

Cour de cassation, Chambre sociale, 1 juillet 2008, N° de pourvoi : 07-40.053 et 07-40.054.

La commission d’un fait fautif isolé peut justifier un licenciement, sans qu’il soit nécessaire qu’il ait donné lieu à un avertissement préalable.

Vers un grenelle de la fiscalité 2011

Alors qu’une réforme de la fiscalité doit intervenir en 2011, le ministre de l’Environnement Jean-Louis Borloo, qui apparait de plus en plus comme le futur premier ministre, vient de donner son (...)

Le simple jugement de valeur n’est pas diffamatoire

Les propos n’exprimant qu’un simple jugement de valeur ne sont pas diffamatoires.

La prévention des conséquences sociales des mutations économiques.

Le journal officiel n° 99 du 27 avril 2007 vient de publier le décret n° 2007-603 du 25 avril 2007 pris pour l’application du II de l’article L. 320-2 du code du travail.
Ce texte ajoute un nouveau (...)

Précision sur le champ d’application du régime de la manutention maritime

Dans un arrêt en date du 26 janvier 2010, la Cour de cassation vient d’estimer que le chargement des wagons depuis l’aire de stockage du port ne constitue pas la suite nécessaire du déchargement du (...)

RSA jeunes chiffres novembre 2010

La presse vient de se faire l’écho du nombre de personnes qui bénéficient concrètement du RSA Jeunes. Réservé aux jeunes majeurs de moins de 25 ans, cette forme du revenu de solidarité active bénéficie (...)

Répondre à cet article