David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Jurisprudence > Cour de cassation, Troisième chambre civile, 27 septembre 2006, N° de Pourvoi (...)

Cour de cassation, Troisième chambre civile, 27 septembre 2006, N° de Pourvoi : 05-13.981.

mercredi 27 septembre 2006

Le bail renouvelé étant un nouveau bail, les bailleurs pouvaient, lors du second renouvellement, solliciter la prise en compte des modifications intervenues dans les biens loués pour la fixation du prix du nouveau loyer.

LA COUR,

Sur le moyen unique :

Vu l’article 555 du code civil, ensemble les articles L. 145-33 du code de commerce et 23-3 du décret du 30 septembre 1953 ;

Attendu que lorsque les plantations, constructions et ouvrages ont été faits par un tiers et avec des matériaux appartenant à ce dernier, le propriétaire du fonds a le droit, sous réserve des dispositions de l’alinéa 4, soit d’en conserver la propriété, soit d’obliger le tiers à les enlever ;

Attendu, selon l’arrêt attaqué (Montpellier, 15 février 2005), que les consorts ***, d’une part, et Mme ***, d’autre part, (les consorts ***-***) ont consenti en 1972 à M. ... deux baux portant sur des parcelles de terrain en vue de l’exploitation d’un terrain de camping, chaque bail comportant une clause autorisant le preneur à effectuer sur ces terrains toutes les constructions utiles à son activité ; que, par acte du 18 octobre 2001, le preneur a sollicité le deuxième renouvellement des baux à compter du 20 novembre 2001 ; que les bailleurs ont accepté le principe du renouvellement, mais qu’aucun accord n’a pu être trouvé sur le prix du bail renouvelé ;

Attendu que, pour dire que le montant du loyer renouvelé doit être calculé sur la valeur du seul terrain nu, l’arrêt retient qu’en l’absence de clause réglant le sort des constructions en fin de bail ou permettant leur prise en compte dans la détermination du loyer, il convient de revenir au droit commun de l’article 555 du code civil selon lequel, en pareil cas, le propriétaire qui n’a pas demandé au tiers d’enlever les constructions, n’en devient propriétaire qu’à la fin du bail et que, les constructions restant nécessairement la propriété du preneur pendant toute la durée du même bail, la valeur du loyer renouvelé ne peut être déterminée que sur la valeur du terrain effectivement loué, soit le terrain nu ;

Qu’en statuant ainsi, alors que le bail renouvelé étant un nouveau bail, les bailleurs pouvaient, lors du second renouvellement, solliciter la prise en compte des modifications intervenues dans les biens loués pour la fixation du prix du nouveau loyer, la cour d’appel a violé les textes susvisés ;

PAR CES MOTIFS :

CASSE ET ANNULE, dans toutes ses dispositions, l’arrêt rendu le 15 février 2005, entre les parties, par la cour d’appel de Montpellier ; remet, en conséquence, la cause et les parties dans l’état où elles se trouvaient avant ledit arrêt et, pour être fait droit, les renvoie devant la cour d’appel de Montpellier, autrement composée (...).

A lire aussi :

Cour de Cassation, Chambre sociale, 16 décembre 2005, Pourvoi n° : 03-45.482

La prescription quinquennale instituée par l’article L. 143-14 du Code du travail s’applique à toute action engagée à raison des sommes afférentes aux salaires dus au titre du contrat de travail, tel est le cas d’une demande tendant au versement de sommes qui auraient dû être payées au titre du repos compensateur.

Cour de Cassation, Chambre civile 2, 22 février 2007, N° de pourvoi : 05-11.811.

Aucune action en réparation des accidents du travail ou des maladies professionnelles ne peut être exercée conformément au droit commun contre l’employeur par la victime ou ses ayants droit.

Cour de cassation, Chambre sociale, 19 janvier 2005, Pourvoi n° 02-41.113

Lorsqu’un salarié prend acte de la rupture de son contrat de travail en raison de faits qu’il reproche à son employeur, cette rupture produit les effets soit d’un licenciement sans cause réelle et sérieuse si les faits invoqués la justifiaient, soit, dans le cas contraire, d’une démission ; le contrat de travail étant rompu par la prise d’acte de la rupture émanant du salarié, peu importe la lettre envoyée postérieurement par l’employeur pour lui imputer cette rupture.

L’index national BT 01 Mai 2010

Le journal officiel vient de publier un avis relatif à l’index national bâtiment « tous corps d’état » (symbole BT 01) pour le mois de mai 2010.
Il résulte de cet avis que l’index national bâtiment « (...)

GBRDirect.eu : pour obtenir des informations sur les sociétés en Europe et aux USA

Pour obtenir des informations sur les sociétés immatriculées au registre du commerce et des sociétés (RCS) en France il est devenu extrêmement courant de consulter le site Infogreffe ou son concurrent (...)

ISF Modification 2011 Seuil d’Entrée

On commence à y voir plus clair concernant la réforme de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF). En effet il apparait que finalement seuls les contribuables dont la valeur du patrimoine est (...)

Le niveau d’études exigé pour les étudiants sages-femmes sollicitant l’autorisation d’exercice de la profession de sage-femme en qualité de remplaçant

Le journal officiel vient de publier un arrêté du 24 mai 2009 relatif au niveau d’études exigé pour les étudiants sages-femmes sollicitant l’autorisation d’exercice de la profession de sage-femme en (...)

Vers la disparition du BIC et du BNC

Le régime des bénéfices non commerciaux (BNC) et celui des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) seraient dans le viseur de Bercy, du moins en ce qui concerne leur application aux professions (...)

Le crédit d’heures des titulaires de mandats municipaux.

La Chambre sociale vient de rendre ce 16 avril 2008 un arrêt relatif au crédit d’heures des titulaires de mandats municipaux.
Dans celui ci, elle vise tout d’abord les articles L. 2123-2 et L. (...)

Taux légal et restitution de sommes.

Dans un arrêt en date du 11 mars 2008, la Troisième Chambre civile de la Cour de cassation vient d’affirmer qu’il résulte de l’article 1153, alinéa 3, du code civil que la partie qui doit restituer une (...)

Répondre à cet article