David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Actualité Juridique > Des conseils juridiques gratuits dans un lieu insolite

Des conseils juridiques gratuits dans un lieu insolite

mardi 17 août 2010

Cela fait un peu penser aux Bibliobus, mais au lieu de permettre la lecture et la location de livres, le bus dont il est question est un lieu où il est possible de recevoir gratuitement des conseils juridiques. En effet, à Paris le Bus de la solidarité permet de consulter des avocats. Cette initiative est menée depuis 2003 par l’association Droits d’urgence et le barreau de Paris. Selon Les Echos pour 2009, 3.500 personnes ont bénéficié d’une consultation juridique gratuite avec le bus de la solidarité.

Via : Les Echos

A lire aussi :

La Constitution et le Traité de Lisbonne.

La loi constitutionnelle n° 2008-103 du 4 février 2008 modifiant le titre XV de la Constitution vient d’être publiée au journal officiel n° 0030 du 5 février 2008, suite à son adoption par le Congrès et (...)

Cour de Cassation, Chambre civile 3, 8 novembre 2006, N° de pourvoi : 05-11.994.

La durée de la prescription est déterminée par la nature de la créance et le créancier d’une indemnité d’occupation ne peut obtenir le recouvrement des arriérés échus plus de cinq ans avant la date de sa demande.

La Cour de cassation apporte des précisions sur la réparation intégrale du préjudice.

Pour l’indemnisation du préjudice corporel, la réparation des postes de préjudice dénommés déficit fonctionnel temporaire et déficit fonctionnel permanent inclut, le premier, pour la période antérieure à la date de consolidation, l’incapacité fonctionnelle totale ou partielle ainsi que le temps d’hospitalisation et les pertes de qualité de vie et des joies usuelles de la vie courante durant la maladie traumatique, le second, pour la période postérieure à cette date, les atteintes aux fonctions physiologiques, la perte de la qualité de vie et les troubles ressentis par la victime dans ses conditions d’existence personnelles, familiales et sociales ; il s’ensuit que la réparation d’un poste de préjudice personnel distinct dénommé préjudice d’agrément vise exclusivement à l’indemnisation du préjudice lié à l’impossibilité pour la victime de pratiquer régulièrement une activité spécifique sportive ou de loisirs.

Lorsque le dommage réparé au titre du préjudice d’agrément se rattachait à la perte de qualité de vie et des joies usuelles de la vie courante prise en compte dans l’indemnisation de "l’incapacité temporaire totale ou partielle" désormais comprise dans le poste de préjudice dénommé "déficit fonctionnel temporaire", le même préjudice a été indemnisé deux fois.

Auto-entrepreneur : vers une obligation de déclaration de chiffre d’affaires ou de revenus même pour un montant nul

Une proposition de loi relative aux cotisations sociales versées par les auto-entrepreneurs a été enregistrée à la Présidence du Sénat le 5 juillet 2010 (n° 608).
Cette proposition de loi prévoit (...)

A Baltimore la justice n’aime pas les réseaux sociaux

Selon The Baltimore Sun, l’usage de Twitter, Facebook, Linked In, et plus généralement de la totalité des réseaux sociaux, est désormais interdit dans les juridictions de Baltimore.
Cette prise de (...)

Tribunal de Grande Instance de Paris, 3ème chambre, 1ère section, 15 mai 2002, SOCIETE DES PRODUCTEURS DE PHONOGRAMMES EN FRANCE et UNION DES PRODUCTEURS PHONOGRAPHIQUES FRANCAIS INDEPENDANTS c./ E.U.R.L. STAR AVENUE

1° / S’il ne peut valablement être soutenu que les extraits musicaux ne sont pas intégrés à une oeuvre citante, étant précisé que l’originalité de cette oeuvre citante importe peu, il demeure que les extraits proposés à l’écoute par la société sur son site Internet ne sont pas justifié par le caractère d’information du site puisque celui-ci n’est qu’un site exclusivement consacré à la vente de disques sans visée à "caractère d’information" au sens de l’article L 211-3 qui énumére également, au titre de l’exception, le caractère critique, polémique, pédagogique et scientifique de l’oeuvre citante

2° / En tout état de cause la longueur des extraits de chansons diffusés par la défenderesse soit environ 30 secondes, s’oppose, au regard de la brièveté des oeuvres citées d’une durée de l’ordre de 3 minutes chacune, à ce que ces extraits soient considérés comme des courtes citations

PV : l’association 40 millions d’automobilistes introduit une requête contre la France.

L’association "40 millions d’automobilistes" vient d’annoncer qu’elle a introduit une requête devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme contre la France.
Par cette requête, l’association "40 (...)

Les avocats s’opposent au principe d’une période transitoire pour la fusion des professions d’avocat et d’avoué près les cours d’appel.

Lors d’une assemblée générale qui s’est déroulée les 5 et 6 juin 2009 le Conseil National des Barreaux s’est opposé au principe d’une période transitoire pour la fusion des professions d’avocat et d’avoué (...)

Professionnels et suspension de l’obligation vaccinale contre la grippe.

L’article L 3111-4 du Code de la santé publique prévoit notamment qu’une personne qui, dans un établissement ou organisme public ou privé de prévention de soins ou hébergeant des personnes âgées, exerce (...)

Cour de Cassation, Chambre commerciale, 23 juin 2004, Pourvoi n° : 01-10.106

L’existence d’une société créée de fait entre concubins, qui exige la réunion des éléments caractérisant tout contrat de société, nécessite l’existence d’apports, l’intention de collaborer sur un pied d’égalité à la réalisation d’un projet commun et l’intention de participer aux bénéfices ou aux économies ainsi qu’aux pertes éventuelles pouvant en résulter, ces éléments cumulatifs doivent être établis séparément et ne peuvent se déduire les uns des autres.

Répondre à cet article