David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Actualité Juridique > Explications sur le contrat de travail à temps partiel

Explications sur le contrat de travail à temps partiel

lundi 2 mai 2011

Dans cette vidéo Maître Olivier Kress, avocat associé du Cabinet Flichy Grangé, nous donne des explications et des précisions concernant le régime juridique relatif au contrat de travail à temps partiel.

A lire aussi :

D’autres ministres renoncent à leur retraite parlementaire

Après Roselyne Bachelot et Michèle Alliot-Marie (lire la news), c’est au tour de Jean-Marie Bockel, Patrick Devedjian, Henri de Raincourt et Michel Mercier d’annoncer qu’ils renoncent à leur retraite (...)

Cour de cassation, Chambre civile 1, 6 décembre 2007, N° de pourvoi : 06-16.072.

Le dispositif d’affichage prioritaire offert sur l’annuaire électronique permettant à un avocat ayant souscrit ce service payant de "se mettre en avant" sur cet annuaire ne porte pas en lui-même atteinte aux obligations de discrétion et de dignité qui pèsent sur l’avocat.

Présentation du RSA Jeunes

Le RSA Jeunes concerne les moins de 25 ans. Dérivé du revenu de solidarité active "de droit commun" il doit entrer en vigueur le 1er septembre pour des versements en octobre. C’est le 25 août 2010 (...)

Nouvelles règles pour le salaire des cadres dans le négoce des matériaux de construction

Le journal officiel vient de publier l’arrêté du 1er mars 2010 portant extension d’un avenant à la convention collective nationale des cadres du négoce des matériaux de construction (n° 652)
En (...)

L’absence de lien de causalité entre l’exposition à l’amiante et la maladie ou le décès peut être démontrée (Civ. 2, 7 mai 2009, N° 08-13.591)

La reconnaissance d’une maladie professionnelle occasionnée par l’amiante établit par présomption le lien de causalité entre l’exposition à l’amiante et la maladie ou le décès ; cette présomption simple est susceptible de preuve contraire en justice.

Cour de Cassation, Chambre sociale, 07 juillet 2004, Pourvoi : 02-47.458

L’avis du médecin du travail déclarant un salarié inapte à tout travail s’entend nécessairement d’une inaptitude à tout emploi dans l’entreprise ; un tel avis ne dispense pas l’employeur de rechercher une possibilité de reclassement au sein de l’entreprise et, le cas échéant, du groupe auquel elle appartient, au besoin par la mise en oeuvre de mesures telles que mutations, transformations de poste ou aménagement du temps de travail.

Cession de droits sociaux : l’affection societatis n’est pas nécessaire

Dans un arrêt en date du 11 juin 2013 la chambre commerciale de la cour de cassation vient d’affirmer que l’affectio societatis n’est pas une condition requise pour la formation d’un acte emportant (...)

Cour de Cassation, Chambre sociale, 15 octobre 2002, N° de pourvoi : 99-44.623

L’avis des délégués du personnel sur le reclassement du salarié prévu par l’article L. 122-32-5 du Code du travail doit être recueilli après que l’inaptitude du salarié a été constatée dans les conditions prévues à l’article R. 241-51-1 du Code du travail ; lorsque l’avis des délégués du personnel a été recueilli alors que le salarié n’a fait l’objet que du premier des deux examens médicaux exigés par l’article R. 241-51-1 du Code du travail, les délégués du personnel n’ont pas été consultés conformément aux prévisions de l’article L. 122-32-5 du Code du travail.

Cour de cassation, Chambre sociale, 17 décembre 2002, M. X... et M. Y... c./ Société Klinos Ile de France SA

Lorsque l’autorisation de licencier a été refusée, l’employeur se trouve de plein droit débiteur du salaire correspondant à la période de mise à pied, la suspension du contrat en résultant ayant alors sa cause non dans la grève mais dans la décision de l’employeur rétroactivement anéantie

Modification de la réglementation des installations de gaz de pétrole liquéfiés des véhicules à moteur

L’arrêté du 27 avril 2001 modifiant l’arrêté du 4 août 1999 relatif à la réglementation des installations de gaz de pétrole liquéfiés des véhicules à moteur précise les obligations relatives à la (...)

Répondre à cet article