David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Actualité Juridique > Grippe A : l’indemnité versée aux agents publics dans le cadre de la campagne (...)

Grippe A : l’indemnité versée aux agents publics dans le cadre de la campagne de vaccination

dimanche 6 décembre 2009

Le journal officiel vient de publier le décret n° 2009-1496 du 4 décembre 2009 relatif à l’indemnité exceptionnelle versée aux agents publics de l’Etat dans le cadre de la campagne de vaccination contre la grippe A (H1N1).

Ce texte prévoit qu’une indemnité exceptionnelle liée à la campagne de vaccination contre la grippe A (H1N1) est versée aux fonctionnaires de catégorie A, B et C et aux agents non titulaires de droit public, lorsqu’ils accomplissent des heures supplémentaires en dépassement des horaires définis par leur cycle de travail habituel dans le cadre d’une réquisition par le préfet pour exercer des fonctions de nature administrative pour le compte d’un centre de vaccination.

Les heures supplémentaires sont indemnisées dans les conditions suivantes :

- la rémunération horaire est déterminée en prenant pour base exclusive le montant du traitement brut annuel de l’agent concerné au moment de l’exécution des travaux, augmenté, le cas échéant, de l’indemnité de résidence que l’on divise par 1 820.

- Pour les heures effectuées entre 7 heures et 22 heures, la rémunération horaire est multipliée par 1,25.

- Pour les heures effectuées entre 22 heures et 7 heures, ou effectuées le dimanche ou un jour férié, la rémunération horaire est multipliée par 2,5.

Ces majorations ne peuvent se cumuler.

L’indemnité exceptionnelle entre dans le champ d’application de l’exonération fiscale et de la réduction de cotisations salariales de sécurité sociale.

Les heures supplémentaires indemnisées ne peuvent faire l’objet d’aucune autre indemnisation de même nature.

A lire aussi :

Cour de cassation, Chambre civile 3, 19 décembre 2007, N° de pourvoi : 06-21.012.

Les copropriétaires, tenus de participer aux charges de copropriété en application des dispositions d’ordre public de la loi du 10 juillet 1965 ne peuvent refuser de payer ces charges en opposant l’inexécution de travaux décidés.

Paiment : le virement de proximité pour tuer progressivement le chèque

Le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) doit se réunir demain pour débattre de l’évolution des pratiques tarifaires bancaires.
Parmi les questions abordées doit figurer l’avenir du chèque en (...)

Justice au singulier (philippebilger.com)

Justice au singulier est le blog du très médiatique Philippe Bilger.
Philippe Bilger est avocat Général près la cour d’appel de Paris.
Il est également l’auteur de plusieurs (...)

Séances du conseil syndical avec le syndic : légal ou non ?

Dans un arrêt en date du 2 mars 2011, la troisième chambre civile de la Cour de cassation vient d’affirmer que si l’article 21 de la loi du 10 juillet 1965 interdit au syndic de faire partie du (...)

Rémunération variable : 4 ressources à ne pas rater

Le salaire de certains salariés n’est pas fixe. En effet ils disposent d’une rémunération variable dont le montant peut en conséquence évoluer d’une période à l’autre. Historiquement plutôt réservée aux (...)

Cour de cassation, Chambre sociale, 1 juillet 2008, N° de pourvoi : 07-40.053 et 07-40.054.

La commission d’un fait fautif isolé peut justifier un licenciement, sans qu’il soit nécessaire qu’il ait donné lieu à un avertissement préalable.

Cour d’appel d’Aix en provence, 2ème ch. com., 17 avril 2002, J.-L. H. c./ Société NET FLY et S.A.R.L. STRATEGIES NETWORKS

Le fait de s’approprier à bon compte le travail et les investissements d’autrui constitue, sans contestation sérieuse possible, un comportement parasite qui engage la responsabilité de son auteur

Chômage partiel : modification des conditions d’attribution

Le journal officiel vient de procéder à la publication du décret n° 2012-341 du 9 mars 2012 portant modification des dispositions du code du travail relatives aux conditions d’attribution de (...)

La biométrie n’est pas infaillible

Le Mainichi Daily News vient de rapporter le cas étonnant de Lin Rong, une chinoise qui est parvenue à tromper le système biométrique installé dans l’aéroport international du Kainsai afin de pouvoir (...)

Interdiction d’altérer le code apposé par le producteur sur l’étiquette d’une bouteille de champagne

Dans un arrêt en date du 19 janvier 2010, la Chambre commerciale de la Cour de cassation vient d’estimer que lorsqu’un code apposé par un producteur sur l’étiquette d’une bouteille de champagne permet (...)

Répondre à cet article