David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Actualité Juridique > Grippe A : l’indemnité versée aux agents publics dans le cadre de la campagne (...)

Grippe A : l’indemnité versée aux agents publics dans le cadre de la campagne de vaccination

dimanche 6 décembre 2009

Le journal officiel vient de publier le décret n° 2009-1496 du 4 décembre 2009 relatif à l’indemnité exceptionnelle versée aux agents publics de l’Etat dans le cadre de la campagne de vaccination contre la grippe A (H1N1).

Ce texte prévoit qu’une indemnité exceptionnelle liée à la campagne de vaccination contre la grippe A (H1N1) est versée aux fonctionnaires de catégorie A, B et C et aux agents non titulaires de droit public, lorsqu’ils accomplissent des heures supplémentaires en dépassement des horaires définis par leur cycle de travail habituel dans le cadre d’une réquisition par le préfet pour exercer des fonctions de nature administrative pour le compte d’un centre de vaccination.

Les heures supplémentaires sont indemnisées dans les conditions suivantes :

- la rémunération horaire est déterminée en prenant pour base exclusive le montant du traitement brut annuel de l’agent concerné au moment de l’exécution des travaux, augmenté, le cas échéant, de l’indemnité de résidence que l’on divise par 1 820.

- Pour les heures effectuées entre 7 heures et 22 heures, la rémunération horaire est multipliée par 1,25.

- Pour les heures effectuées entre 22 heures et 7 heures, ou effectuées le dimanche ou un jour férié, la rémunération horaire est multipliée par 2,5.

Ces majorations ne peuvent se cumuler.

L’indemnité exceptionnelle entre dans le champ d’application de l’exonération fiscale et de la réduction de cotisations salariales de sécurité sociale.

Les heures supplémentaires indemnisées ne peuvent faire l’objet d’aucune autre indemnisation de même nature.

A lire aussi :

Des nouvelles règles pour l’entretien professionnel et de formation de certains personnels du Conseil d’Etat et de la Cour nationale du droit d’asile

L’arrêté du 26 mai 2009 relatif à l’entretien professionnel et de formation de certains personnels du Conseil d’Etat et de la Cour nationale du droit d’asile vient d’être publié au journal officiel. (...)

L’association française des juristes d’entreprise relooke son site.

L’association française des juristes d’entreprise vient de modifier la présentation de son site.
Ce relooking donne au site un aspect plus agréable et plus (...)

Cour de cassation, Chambre sociale, 21 mai 2008, N° de pourvoi : 07-15.462.

La contestation portant sur les droits de propriété intellectuelle qui opposait le photographe à son employeur étant née à l’occasion du contrat de travail, le conseil de prud’hommes est compétent pour en connaître, même si cette contestation est fondée sur le code de la propriété intellectuelle.

Les évènements marquants en droit social en 2010

L’année 2010 a été riche en matière de droit social. Auprès du grand public l’actualité à surtout fait état de la réforme des retraites. Mais cet évènement très médiatique ne doit pas occulter d’autres (...)

Le médiateur européen formule des remontrances à l’encontre de la Commission européenne

Dans un discours, en date du 06 septembre 2001, le médiateur européen a formulé des remontrances à l’encontre de la commission européenne.
Les propos du médiateur européen résultent de la publication (...)

La loi applicable à l’incendie provoqué par véhicule terrestre à moteur.

Dans un arrêt en date du 8 janvier 2009, la deuxième chambre civile de la Cour de cassation vient d’affirmer que l’incendie provoqué par un véhicule terrestre à moteur, ce dernier fût-il en (...)

Obtenir un contrat de travail à durée indéterminée (1).

Je débute aujourd’hui une série de billets relatifs à la requalification du contrat de travail à durée déterminée en un contrat de travail à durée indéterminée. En effet, si vous disposez d’un contrat de (...)

Cour de Cassation, Chambre civile 1 ; 23 mai 2006, N° de pourvoi : 04-19.099.

En l’absence d’engagement volontaire implicite ou explicite de poursuivre, sans limitation de temps, l’octroi d’une aide financière, le devoir de conscience ne se transforme pas en obligation civile.

Cour de cassation, Chambre sociale, 19 janvier 2005, Pourvoi n° 02-41.113

Lorsqu’un salarié prend acte de la rupture de son contrat de travail en raison de faits qu’il reproche à son employeur, cette rupture produit les effets soit d’un licenciement sans cause réelle et sérieuse si les faits invoqués la justifiaient, soit, dans le cas contraire, d’une démission ; le contrat de travail étant rompu par la prise d’acte de la rupture émanant du salarié, peu importe la lettre envoyée postérieurement par l’employeur pour lui imputer cette rupture.

Heures supplémentaires : demande étayée uniquement par les tableaux d’horaires du salarié

Il résulte d’un arrêt rendu le 30 septembre par la Cour de cassation que la demande d’un salarié pour obtenir la paiement d’heures supplémentaires peut être étayée uniquement par des tableaux (...)

Répondre à cet article