David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Actualité Juridique > Grippe A : l’indemnité versée aux agents publics dans le cadre de la campagne (...)

Grippe A : l’indemnité versée aux agents publics dans le cadre de la campagne de vaccination

dimanche 6 décembre 2009

Le journal officiel vient de publier le décret n° 2009-1496 du 4 décembre 2009 relatif à l’indemnité exceptionnelle versée aux agents publics de l’Etat dans le cadre de la campagne de vaccination contre la grippe A (H1N1).

Ce texte prévoit qu’une indemnité exceptionnelle liée à la campagne de vaccination contre la grippe A (H1N1) est versée aux fonctionnaires de catégorie A, B et C et aux agents non titulaires de droit public, lorsqu’ils accomplissent des heures supplémentaires en dépassement des horaires définis par leur cycle de travail habituel dans le cadre d’une réquisition par le préfet pour exercer des fonctions de nature administrative pour le compte d’un centre de vaccination.

Les heures supplémentaires sont indemnisées dans les conditions suivantes :

- la rémunération horaire est déterminée en prenant pour base exclusive le montant du traitement brut annuel de l’agent concerné au moment de l’exécution des travaux, augmenté, le cas échéant, de l’indemnité de résidence que l’on divise par 1 820.

- Pour les heures effectuées entre 7 heures et 22 heures, la rémunération horaire est multipliée par 1,25.

- Pour les heures effectuées entre 22 heures et 7 heures, ou effectuées le dimanche ou un jour férié, la rémunération horaire est multipliée par 2,5.

Ces majorations ne peuvent se cumuler.

L’indemnité exceptionnelle entre dans le champ d’application de l’exonération fiscale et de la réduction de cotisations salariales de sécurité sociale.

Les heures supplémentaires indemnisées ne peuvent faire l’objet d’aucune autre indemnisation de même nature.

A lire aussi :

Précision sur le champ d’application du régime de la manutention maritime

Dans un arrêt en date du 26 janvier 2010, la Cour de cassation vient d’estimer que le chargement des wagons depuis l’aire de stockage du port ne constitue pas la suite nécessaire du déchargement du (...)

Publication d’un décret pour réduire les émissions de polluants

Le journal officiel vient de publier le décret n° 2010-1250 du 21 octobre 2010 relatif à la qualité de l’air.
Ce texte transpose en droit français la directive 2008/50/CE du Parlement européen et du (...)

Site Sécurité Sociale (www.securite-sociale.fr)

Ce site est le portail de la sécurité sociale.
Il permet de prendre connaissances de nombreuses informations relatives notamment à l’actualité de la sécurité sociale et à l’évolution des textes (...)

Cour de cassation, Chambre sociale, 5 mars 2008, N° de Pourvoi : 06-18.907.

Selon l’article 10, § 2, de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales, des restrictions peuvent être prévues par la loi lorsqu’elles sont nécessaires à la protection des droits d’autrui notamment pour empêcher la divulgation d’informations confidentielles, de telles restrictions devant être proportionnées au but légitime poursuivi ; selon l’article 1 de la loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 l’exercice de la liberté de communication électronique peut être limitée dans la mesure requise notamment par la protection de la liberté et de la propriété d’autrui ; il en résulte que si un syndicat a le droit de communiquer librement des informations au public sur un site internet, cette liberté peut être limitée dans la mesure de ce qui est nécessaire pour éviter que la divulgation d’informations confidentielles porte atteinte aux droits des tiers.

Les décisions relatives à l’utilisation des relevés téléphoniques par l’employeur se suivent et ne se ressemblent pas

Dans nos actualités en date du 27 juin 2001, nous attirions l’attention de nos lecteurs sur une décision du 15 mai 2001 dans laquelle la chambre sociale de la cour de cassation estimait que la (...)

Le Cabinet Yves Levy & Associés

Le site internet de ce cabinet d’avocat permet de consulter en ligne la lettre, a priori mensuelle et qu’il est possible de recevoir par email en s’abonnant à la newsletter, de ce cabinet, qui (...)

Fonctionnement et intérêt de la SCI

Les éditions Eyrolles viennent de sortir un petit mémento d’Alexandre Grevet consacré à la SCI.
Ce mémento permet de faire le point sur l’intérêt de la SCI. Il expose ensuite notamment comment créer une (...)

Vers l’instauration d’un examen pour rentrer en 6ème

L’entrée au collège va t’elle dépendre d’un examen obligatoire dont l’échec serait sanctionné par un redoublement en CM 2 ? C’est en tout cas ce que souhaite le chef de file de l’UMP à l’Assemblée (...)

Cour de cassation, Chambre commerciale, 18 septembre 2007, N° de Pourvoi : 06-14.161.

Si le bénéficiaire d’un virement acquiert le droit définitif sur les fonds dès que, selon l’article L. 330 -1-III du code monétaire et financier, l’ordre est devenu irrévocable, à une date et selon les modalités conformes aux règles de fonctionnement du Système interbancaire de télécompensation (SIT), son droit de créance sur son propre banquier, chargé d’un mandat général d’encaissement, n’existe qu’à compter de la réception effective de ces fonds par ce dernier, qui les détient alors, pour le compte de son client, en sa qualité de dépositaire.

Connaître les règles relatives au loueur en meublé

De nombreuses personnes qui souhaitent investir dans l’immobilier locatif ont recours à la location meublée, professionnelle (LMP) ou non professionnelle (LMNP). On retrouve notamment la location (...)

Répondre à cet article