David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Actualité Juridique > L’aide au financement des dépenses liées à l’accès à un nouvel emploi et le (...)

L’aide au financement des dépenses liées à l’accès à un nouvel emploi et le montant du plafond de ressources.

lundi 12 mars 2007

Le journal officiel n° 60 du 11 mars 2007 vient de publier un arrêté du 8 mars 2007 fixant le montant du plafond de ressources prévu par le décret n° 2007-327 du 8 mars 2007 créant une aide au financement des dépenses liées à l’accès à un nouvel emploi dite « prêt jeunes avenir ».

Selon cet arrêté, le montant du plafond trimestriel de ressources est fixé à 3 000 euros pour une personne seule. Ce montant est augmenté de 1 500 euros pour la deuxième personne présente au foyer en sus du demandeur et de 900 euros par personne supplémentaire.

Voir en ligne : Consultation de l’arrêté du 8 mars 2007, sur le site légifrance

A lire aussi :

Interview : Noel Mamère évoque une affaire Sarkozy

Dans cette vidéo, le député Noel Mamère donne ses impressions concernant l’affaire Bettencourt Woerth qui est selon lui devenue l’affaire Sarkozy.
Veuillez installer Flash Player pour lire la (...)

L’ASSEDIC et l’attestation… ASSEDIC

Le décret n° 2006-390 du 30 mars 2006 modifiant l’article R. 351-5 du code du travail comporte une obligation nouvelle passée relativement inaperçue mais qu’il est nécessaire pour l’employeur de (...)

Vidéo Zapping Affaire Bettencourt

Cette vidéo nous permet de revoir les principales déclarations relatives à l’affaire Bettencourt.

DADS Janvier 2011 Obligation

Sauf cas particulier (utilisation du titre emploi service entreprise par exemple), les employeurs relevant du régime général de la sécurité sociale ont l’obligation de réaliser avant le 31 janvier 2011 (...)

Des tensions chez les avocats pour les noms de domaines.

Il risque d’y avoir des tensions chez certains avocats parisiens qui disposent d’un site internet ou d’un blog dont le nom de domaine comporte le terme avocat accompagnée de mots génériques (par (...)

L’employeur peut fixer l’horaire de travail lors d’un congé parental d’éducation

Dans un arrêt en date du 23 septembre 2009, la Cour de cassation vient d’affirmer que si tout salarié dispose du droit, sous certaines conditions, soit de bénéficier d’un congé parental d’éducation (...)

Le bouclier fiscal et le projet de loi en faveur du travail, de l’emploi et du pouvoir d’achat.

Le projet de loi en faveur du travail, de l’emploi et du pouvoir d’achat comporte un article 5 dont les dispositions sont relatives au bouclier fiscal.
Il prévoit notamment que les impôts directs (...)

Le droit fiscal et l’euro

Le bulletin officiel des împots n° 17 du 24 janvier 2002 vient de publier l’instruction du 1er janvier 2002 relative à l’adaptation de la législation fiscale au passage à l’euro.
Divisée en trois (...)

Cour de Cassation, Chambre sociale, 21 novembre 2007, N° de pourvoi : 06-44.993.

Aux termes de l’article L. 122-32-2 du code du travail est nulle la résiliation d’un contrat de travail à durée indéterminée prononcée au cours d’une suspension résultant d’un arrêt de travail provoqué par un accident du travail ou une maladie professionnelle, sauf dans les cas où l’employeur justifie soit d’une faute grave de l’intéressé, soit de l’impossibilité pour un motif non lié à l’accident ou à la maladie de maintenir le contrat.

Le salarié, dont le licenciement est nul et qui ne demande pas sa réintégration, a droit, d’une part, aux indemnités de rupture, d’autre part, à une indemnité réparant intégralement le préjudice résultant du caractère illicite du licenciement, dont le montant est souverainement apprécié par les juges du fond dès lors qu’il est au moins égal à celui prévu par l’article L. 122-14-4 du code du travail.

Salaire : extension d’un accord dans le secteur des centres immatriculés de conditionnement, de commercialisation et de transformation des oeufs et des industries en produits d’oeufs

Le journal officiel vient de publier l’arrêté du 29 mars 2010 portant extension d’un accord conclu dans le cadre de la convention collective nationale des centres immatriculés de conditionnement, de (...)

Répondre à cet article