David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Jurisprudence > L’appréciation des difficultés économiques au sein d’un groupe de (...)

L’appréciation des difficultés économiques au sein d’un groupe de sociétés.

mercredi 8 juillet 2009

Dans un arrêt en date du 23 juin 2009 relatif à un licenciement économique, la Cour de cassation vient d’affirmer que la spécialisation d’une entreprise dans le groupe ou son implantation dans un pays différent de ceux où sont situées les autres sociétés du groupe ne suffit pas à exclure son rattachement à un même secteur d’activité, au sein duquel doivent être appréciées les difficultés économiques.

Voici le texte de l’arrêt :

Cour de cassation, Chambre sociale, 23 juin 2009, N° de pourvoi : 07-45.668.

LA COUR,

Sur le moyen unique, pris en sa première branche :

Vu l’article L. 1233-3 du code du travail

Attendu, selon l’arrêt attaqué, que M. X..., engagé en 1970 par la société Produits chimiques Péchiney et passé au service de la Société chimique de la Courneuve, devenue la société Calcic Spécialités, où il exerçait en dernier lieu les fonctions de directeur, chargé notamment des matières plastiques et caoutchouc, a été licencié le 22 avril 2003 pour motif économique ;

Attendu que pour dire que le licenciement reposait sur une cause réelle et sérieuse et débouter le salarié de ses demandes, l’arrêt retient que la société Calcic Spécialités opérait sur le marché français, ce qui n’autorisait pas à estimer que son secteur d’activité était identique à celui des autres filiales installées dans huit autres pays européens ; que le secteur d’activité de l’entreprise se distingue encore des autres entités exerçant sur le territoire français, les sociétés Calcic Est et Calcic Centre distribuant des produits chimiques de base et Calcic technique des produits techniques ; qu’ainsi, en raison de la spécificité de son activité, les difficultés économiques devaient s’apprécier au niveau de la société Calcic Spécialités et qu’il ne saurait dès lors lui être fait grief de ne pas avoir communiqué les éléments comptables de l’ensemble des entreprises du groupe ;

Qu’en statuant ainsi, alors que la spécialisation d’une entreprise dans le groupe ou son implantation dans un pays différent de ceux où sont situées les autres sociétés du groupe ne suffit pas à exclure son rattachement à un même secteur d’activité, au sein duquel doivent être appréciées les difficultés économiques, la cour d’appel a violé le texte susvisé ;

PAR CES MOTIFS et sans qu’il soit nécessaire de statuer sur la seconde branche :

CASSE ET ANNULE, dans toutes ses dispositions, l’arrêt rendu le 25 octobre 2007, entre les parties, par la cour d’appel de Paris ; remet, en conséquence, la cause et les parties dans l’état où elles se trouvaient avant ledit arrêt et, pour être fait droit, les renvoie devant la cour d’appel de Paris, autrement composée (...).

A lire aussi :

Précision pour comparer la rémunération et le salaire minimum garanti conventionnellement

Dans un arrêt en date du 7 avril 2010 la Cour de cassation vient d’affirmer qu’en l’absence de dispositions conventionnelles contraires, toutes les sommes versées en contrepartie du travail entrent (...)

Documentation Juridique : promotion - 25 % - 15 %

Wolters Kluwer France profite de la période de noël pour proposer toute une série de promotions. Jusqu’à la fin de l’année il est possible de profiter de réductions de 15 % sur une sélection de (...)

Le malaise des magistrats s’étale sur le Web.

La fronde continue contre la Garde des Sceaux, Rachida Dati.
Figure emblématique des blogs juridiques et de la blogosphère française, le fameux journal d’un avocat tenu par Maître Eolas devient la (...)

Condition Licenciement Salarié Malade

Dans un arrêt en date du 22 avril 2011, l’Assemblée Plénière de la Cour de cassation vient d’affirmer que l’interdiction de licencier un salarié, notamment en raison de son état de santé ou de son (...)

Grippe A : l’OMS élève l’alerte au niveau 6

Alors que l’OMS vient d’élever l’alerte concernant la Grippe A/H1N1 au niveau 6, la France a décidé de rester au niveau 5.
En effet, dans un communiqué de presse de ce jour, le ministère de la santé (...)

Caution avec des mentions légales absentes : il est possible de renoncer à la nullité relative

Dans un arrêt en date du 5 février 2013 la chambre commerciale de la cour de cassation vient d’affirmer que la violation du formalisme des articles L. 341-2 et L. 341-3 du code de la consommation, (...)

Sortie du dictionnaire de droit administratif

Les termes juridiques ont une signification particulière qu’il ne faut pas ignorer. L’usage d’un dictionnaire non spécialisé risque de donner des indications erronées dont les conséquences peuvent (...)

Caution : la nullité n’est pas nécessairement encourue en cas de non respect scrupuleux des mentions prescrites par les articles L 341-2 et suivant du code de la consommation

Dans un arrêt en date du 10 avril 2013 la première chambre civile de la cour de cassation vient de désapprouver le raisonnement d’une cour d’appel qui avait prononcé la nullité d’un cautionnement (...)

6 termes juridiques qui peuvent prêter à confusion

Les termes juridiques ont une signification bien particulière. Pour les personnes qui n’ont pas de culture juridique le risque d’erreur est important en présence de certains termes juridiques. En (...)

Inaptitude au travail et indemnités (Soc., 10 mars 2009, N° 08-42.249).

L’employeur est tenu de verser au salarié déclaré par le médecin du travail inapte à reprendre l’emploi occupé précédemment et dont le contrat a été rompu, une indemnité compensatrice d’un montant égal à celui de l’indemnité prévue à l’article L. 122-8 devenu L. 1234-5 dudit code.

L’article L. 323-7, devenu L. 5213-9 du code du travail, qui a pour but de doubler la durée du délai-congé en faveur des salariés handicapés n’est pas applicable à l’indemnité compensatrice prévue à l’article L. 1226-14.

Répondre à cet article