David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Jurisprudence > L’appréciation des difficultés économiques au sein d’un groupe de (...)

L’appréciation des difficultés économiques au sein d’un groupe de sociétés.

mercredi 8 juillet 2009

Dans un arrêt en date du 23 juin 2009 relatif à un licenciement économique, la Cour de cassation vient d’affirmer que la spécialisation d’une entreprise dans le groupe ou son implantation dans un pays différent de ceux où sont situées les autres sociétés du groupe ne suffit pas à exclure son rattachement à un même secteur d’activité, au sein duquel doivent être appréciées les difficultés économiques.

Voici le texte de l’arrêt :

Cour de cassation, Chambre sociale, 23 juin 2009, N° de pourvoi : 07-45.668.

LA COUR,

Sur le moyen unique, pris en sa première branche :

Vu l’article L. 1233-3 du code du travail

Attendu, selon l’arrêt attaqué, que M. X..., engagé en 1970 par la société Produits chimiques Péchiney et passé au service de la Société chimique de la Courneuve, devenue la société Calcic Spécialités, où il exerçait en dernier lieu les fonctions de directeur, chargé notamment des matières plastiques et caoutchouc, a été licencié le 22 avril 2003 pour motif économique ;

Attendu que pour dire que le licenciement reposait sur une cause réelle et sérieuse et débouter le salarié de ses demandes, l’arrêt retient que la société Calcic Spécialités opérait sur le marché français, ce qui n’autorisait pas à estimer que son secteur d’activité était identique à celui des autres filiales installées dans huit autres pays européens ; que le secteur d’activité de l’entreprise se distingue encore des autres entités exerçant sur le territoire français, les sociétés Calcic Est et Calcic Centre distribuant des produits chimiques de base et Calcic technique des produits techniques ; qu’ainsi, en raison de la spécificité de son activité, les difficultés économiques devaient s’apprécier au niveau de la société Calcic Spécialités et qu’il ne saurait dès lors lui être fait grief de ne pas avoir communiqué les éléments comptables de l’ensemble des entreprises du groupe ;

Qu’en statuant ainsi, alors que la spécialisation d’une entreprise dans le groupe ou son implantation dans un pays différent de ceux où sont situées les autres sociétés du groupe ne suffit pas à exclure son rattachement à un même secteur d’activité, au sein duquel doivent être appréciées les difficultés économiques, la cour d’appel a violé le texte susvisé ;

PAR CES MOTIFS et sans qu’il soit nécessaire de statuer sur la seconde branche :

CASSE ET ANNULE, dans toutes ses dispositions, l’arrêt rendu le 25 octobre 2007, entre les parties, par la cour d’appel de Paris ; remet, en conséquence, la cause et les parties dans l’état où elles se trouvaient avant ledit arrêt et, pour être fait droit, les renvoie devant la cour d’appel de Paris, autrement composée (...).

A lire aussi :

Cour de cassation, Chambre civile 1, 22 novembre 2007, N° de pourvoi : 05-20.974.

La réparation des conséquences de l’aléa thérapeutique n’entre pas dans le champ des obligations dont le médecin est contractuellement tenu.

Le médecin n’est pas responsable de la survenance, en l’absence de fautes du praticien ou de vice des gants utilisés, d’un risque accidentel inhérent à l’acte médical et qui ne pouvait être maîtrisé.

Christine Albanel s’exprime sur le projet de loi Création et Internet.

Voici une interview donnée par Christine Albanel à 20minutes.fr concernant le triste projet de loi Création et Internet également surnommé HADOPI.
Christine Albanel à propos de la loi "Création et (...)

L’UMP et ses experts d’internet frappent encore

Le député UMP Jacques Myard sur Radio-Courtoisie a tenu des propos étonnant en affirmant que "le réseau internet aujourd’hui est totalement pourri. Et quand je dis pourri, c’est que peut-être nous (...)

Des nouvelles dispositions pour la procédure d’appel avec représentation obligatoire en matière civile

Le journal officiel vient de publier le décret n° 2009-1524 du 9 décembre 2009 relatif à la procédure d’appel avec représentation obligatoire en matière civile.
Ce texte, dont les principales (...)

Cour de cassation, Troisième chambre civile, 19 janvier 2004, Pourvoi n° : 03-15.922

Une société civile de famille ne peut donner congé aux fins de reprise pour habiter qu’au profit de l’un de ses associés.

Vin d’appellation d’origine : critères d’attribution des autorisations de plantation, de replantation et de replantation anticipée de vignes

Les critères d’attribution des autorisations de plantation, de replantation et de replantation anticipée de vignes destinées à la production de vins à appellation d’origine et des autorisations de (...)

Une mission relative à la création d’une grande profession du droit.

Le site internet du Conseil National des Barreaux vient d’annoncer que lors d’un entretien qui s’est déroulé le 27 juin 2008 entre le Président de la République et des représentants du Conseil National (...)

Circonstances dans lesquelles la cessation de l’activité de l’employeur constitue une cause économique de licenciement

Dans un arrêt en date du 21 avril 2010, la Cour de cassation vient d’affirmer que, sauf lorsqu’elle procède d’une faute ou d’une légèreté blâmable, la cessation totale de l’activité de l’employeur (...)

Caution avec des mentions légales absentes : il est possible de renoncer à la nullité relative

Dans un arrêt en date du 5 février 2013 la chambre commerciale de la cour de cassation vient d’affirmer que la violation du formalisme des articles L. 341-2 et L. 341-3 du code de la consommation, (...)

Cour de cassation, Chambre civile 3, 13 novembre 2008, N° de pourvoi : 07-16.221.

Lorsque la loi réduit la durée d’une prescription, la prescription réduite commence à courir, sauf disposition contraire, du jour de l’entrée en vigueur de la loi nouvelle, sans que la durée totale puisse excéder le délai prévu par la loi antérieure.

Répondre à cet article