David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Jurisprudence > La Cour de cassation indique les conditions pour que le préposé conducteur (...)

La Cour de cassation indique les conditions pour que le préposé conducteur n’indemnise pas la victime

mercredi 10 juin 2009

Dans un arrêt en date du 28 mai 2009, la Cour de cassation vient d’affirmer que n’est pas tenu à indemnisation à l’égard de la victime le préposé conducteur d’un véhicule de son commettant impliqué dans un accident de la circulation qui agit dans les limites de la mission qui lui a été impartie.

Voici le texte de l’arrêt :

Cour de cassation, Chambre civile 2, 28 mai 2009, N° de pourvoi : 08-13.310 ;

LA COUR,

Sur le premier moyen, pris en sa seconde branche :

Vu les articles 1384, alinéa 5, du code civil et 1er et 2 de la loi n° 85-677 du 5 juillet 1985 ;

Attendu que n’est pas tenu à indemnisation à l’égard de la victime le préposé conducteur d’un véhicule de son commettant impliqué dans un accident de la circulation qui agit dans les limites de la mission qui lui a été impartie ;

Attendu, selon l’arrêt attaqué et les productions, qu’un accident de la circulation survenu le 29 septembre 1992, a mis en cause le véhicule conduit par M. X..., appartenant à son employeur, la société Jacques terrassements location (JLT) et celui conduit par M. Y... ; qu’ayant été blessé, ce dernier, après trois ordonnances de référé prononcées pour la conduite des opérations d’expertises, a assigné le 27 mai 2004 M. X... en responsabilité et indemnisation ; que le Fonds de garantie des assurances obligatoires de dommages est intervenu à l’instance ;

Attendu que pour condamner M. X... à indemniser M. Y... sur le fondement des dispositions de la loi du 5 juillet 1985, l’arrêt énonce que cette loi s’applique au préposé conducteur si le véhicule qu’il conduit est impliqué dans l’accident de la circulation à l’occasion duquel une victime, en l’espèce M. Y..., est blessée, ce préposé ayant la possibilité d’appeler dans la cause son employeur, propriétaire du véhicule, en sa qualité de civilement responsable ; que M. X... n’a pas appelé en cause la société JLT, civilement responsable, et que la victime n’a pas à supporter les effets de cette situation sur son indemnisation ;

Qu’en statuant ainsi, après avoir constaté que M. X... conduisait dans l’exercice de sa mission un véhicule de l’entreprise qui l’employait, la cour d’appel a violé les textes susvisés ;

PAR CES MOTIFS, et sans qu’il y ait lieu de statuer sur les autres griefs du pourvoi :

CASSE ET ANNULE, sauf en ce qu’il a dit que M. Y... avait droit à la réparation intégrale du préjudice corporel, l’arrêt rendu le 5 décembre 2007, entre les parties, par la cour d’appel d’Aix-en-Provence ; remet, en conséquence, sauf sur ce point, la cause et les parties dans l’état où elles se trouvaient avant ledit arrêt et, pour être fait droit, les renvoie devant la cour d’appel d’Aix-en-Provence, autrement composée (...).

A lire aussi :

Réforme des retraites : les hauts revenus vont devoir payer

Au cours du sommet social, le Président de la République Nicolas Sarkozy a indiqué aux partenaires sociaux que concernant la réforme des retraites, celle-ci allait impliquer un effort financier (...)

Le commissaire aux comptes et la norme d’exercice professionnel relative au caractère probant des éléments collectés.

Le journal officiel n° 302 du 30 décembre 2006 a publié un arrêté du 22 décembre 2006 portant homologation de la norme d’exercice professionnel relative au caractère probant des éléments collectés.
Ce (...)

Vente d’un immeuble : l’acquéreur doit percevoir les loyers dès le jour de la vente

Dans un arrêt en date du 26 mars 2014 la troisième chambre civile de la cour de cassation vient d’affirmer, après avoir visé les articles 1612 et 1614 du Code civil, que sauf convention contraire, (...)

Les demandes de mise à disposition de données par voie électronique.

Le décret n° 2007-1538 du 26 octobre 2007 relatif aux demandes de mise à disposition de données par voie électronique et modifiant le code de procédure pénale vient d’être publié au journal officiel n° 251 du 28 octobre 2007.

Cour de Cassation, Chambre sociale, 12 juillet 2006, N° de pourvoi : 04-48.654.

En présence de deux contrats de travail signés à la même date par le salarié avec le même employeur, seul le plus favorable à l’intéressé doit recevoir application.

Boycott des Etats qui appliquent des lois discriminatoires envers les immigrants

Aux USA, plusieurs villes ont décidé de boycotter l’Arizona en raison de son application de lois discriminatoires envers les immigrants.
Désormais, Los Angeles ne va plus passer de contrats avec (...)

Des produits gratuits chez Lexis Nexis ?

LexisNexis est un éditeur réputé dans le milieu juridique.
Dans la boutique de LexisNexis je viens de découvrir par hasard "L’intégral des revues".
Je suppose qu’il s’agit de la possibilité de (...)

CDD Rupture Cas Interdit Conséquence

Dans un arrêt en date du 9 février 2011, la chambre sociale de la Cour de cassation vient d’affirmer que la rupture anticipée du contrat de travail à durée déterminée qui intervient à l’initiative du (...)

L’autorisation de licencier un salarié protégé peut être refusée lorsque le délai entre la convocation et l’entretien préalable n’est pas respecté (Conseil d’État, 20 mars 2009, N° 312258)

L’inobservation du délai minimum de 5 jours ouvrables entre la convocation et l’entretien préalable au licenciement est de nature à justifier le refus par l’administration d’autoriser le licenciement du salarié protégé.

Le Forum des droits sur l’internet ouvre un groupe de travail sur les publications sur internet de décisions de condamnations judiciaires

Dans un communiqué de presse, le Forum des droits sur l’internet vient de faire état de la création d’un groupe de travail "Publications judiciaires sur internet".
Ce groupe de travail va concentrer (...)

Répondre à cet article