David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Jurisprudence > La Cour de cassation indique les conditions pour que le préposé conducteur (...)

La Cour de cassation indique les conditions pour que le préposé conducteur n’indemnise pas la victime

mercredi 10 juin 2009

Dans un arrêt en date du 28 mai 2009, la Cour de cassation vient d’affirmer que n’est pas tenu à indemnisation à l’égard de la victime le préposé conducteur d’un véhicule de son commettant impliqué dans un accident de la circulation qui agit dans les limites de la mission qui lui a été impartie.

Voici le texte de l’arrêt :

Cour de cassation, Chambre civile 2, 28 mai 2009, N° de pourvoi : 08-13.310 ;

LA COUR,

Sur le premier moyen, pris en sa seconde branche :

Vu les articles 1384, alinéa 5, du code civil et 1er et 2 de la loi n° 85-677 du 5 juillet 1985 ;

Attendu que n’est pas tenu à indemnisation à l’égard de la victime le préposé conducteur d’un véhicule de son commettant impliqué dans un accident de la circulation qui agit dans les limites de la mission qui lui a été impartie ;

Attendu, selon l’arrêt attaqué et les productions, qu’un accident de la circulation survenu le 29 septembre 1992, a mis en cause le véhicule conduit par M. X..., appartenant à son employeur, la société Jacques terrassements location (JLT) et celui conduit par M. Y... ; qu’ayant été blessé, ce dernier, après trois ordonnances de référé prononcées pour la conduite des opérations d’expertises, a assigné le 27 mai 2004 M. X... en responsabilité et indemnisation ; que le Fonds de garantie des assurances obligatoires de dommages est intervenu à l’instance ;

Attendu que pour condamner M. X... à indemniser M. Y... sur le fondement des dispositions de la loi du 5 juillet 1985, l’arrêt énonce que cette loi s’applique au préposé conducteur si le véhicule qu’il conduit est impliqué dans l’accident de la circulation à l’occasion duquel une victime, en l’espèce M. Y..., est blessée, ce préposé ayant la possibilité d’appeler dans la cause son employeur, propriétaire du véhicule, en sa qualité de civilement responsable ; que M. X... n’a pas appelé en cause la société JLT, civilement responsable, et que la victime n’a pas à supporter les effets de cette situation sur son indemnisation ;

Qu’en statuant ainsi, après avoir constaté que M. X... conduisait dans l’exercice de sa mission un véhicule de l’entreprise qui l’employait, la cour d’appel a violé les textes susvisés ;

PAR CES MOTIFS, et sans qu’il y ait lieu de statuer sur les autres griefs du pourvoi :

CASSE ET ANNULE, sauf en ce qu’il a dit que M. Y... avait droit à la réparation intégrale du préjudice corporel, l’arrêt rendu le 5 décembre 2007, entre les parties, par la cour d’appel d’Aix-en-Provence ; remet, en conséquence, sauf sur ce point, la cause et les parties dans l’état où elles se trouvaient avant ledit arrêt et, pour être fait droit, les renvoie devant la cour d’appel d’Aix-en-Provence, autrement composée (...).

A lire aussi :

Les conditions de validité de la clause de mobilité ne s’appliquent pas au déplacement professionnel

Dans un arrêt rendu le 11 juillet 2012 la chambre sociale de la cour de cassation, après avoir visé les articles 1129 et 1134 du code civil ainsi que l’article L. 1221-1 du code du travail, vient (...)

Procédure sans représentation obligatoire : la Cour de cassation rappelle sa position sur le principe du contradictoire.

Dans un arrêt en date du 09 juillet 2008, la Chambre sociale de la Cour de cassation vient de rappeler qu’en matière de procédure sans représentation obligatoire, les moyens retenus par le juge sont (...)

Cour de cassation, Chambre sociale, 9 juillet 2008, N° de pourvoi : 06-46.379.

Le juge qui requalifie la relation contractuelle en un contrat de travail à durée indéterminée doit rechercher si la lettre de rupture des relations contractuelles vaut lettre de licenciement et si les motifs de rupture énoncés constituent des griefs matériellement vérifiables permettant de décider si le licenciement a une cause réelle et sérieuse.

Vers une modification de l’Hadopi ?

La très contestée pour ne pas dire détestée Hadopi pourrait connaitre des modifications. En effet, d’après Lionel Tardy, Nicolas Sarkozy aurait évoqué la loi Hadopi ce mercredi devant les députés UMP en (...)

Groupe de sociétés : pouvoir de licencier et changement d’employeur

Dans un arrêt en date du 23 septembre 2009, la Cour de cassation vient de se prononcer sur deux problèmes juridiques.
D’une part, elle vient d’affirmer que le directeur des ressources humaines de la (...)

Le Bulletin officiel de la propriété industrielle diffusé sous forme électronique.

Le journal officiel n° 53 du 3 mars 2007 vient de publier le décret n° 2007-280 du 1er mars 2007 modifiant le code de la propriété intellectuelle.
Ce texte prévoit notamment que la publication des (...)

Les conventions collectives et les accords collectifs au journal officiel du 29 août 2009

Voici la liste des conventions collectives et des accords collectifs dont l’arrêté d’extension a été publié au journal officiel du 29 août 2009 :
Arrêté du 24 août 2009 portant extension d’un accord (...)

Assurance complémentaire frais de santé : extension d’un accord pour les salariés non cadres des exploitations agricoles de l’Allier

Le journal officiel vient de publier l’arrêté du 11 mars 2010 portant extension d’un accord départemental relatif à l’assurance complémentaire frais de santé concernant les salariés non cadres des (...)

Confirmation de l’augmentation de la TVA pour les offres Triple Play

On se demande où est la logique dans les décisions de l’Elysée. En effet, alors que l’abandon de la hausse de la TVA sur la télévision payante vient d’être annoncée (lire la news), l’augmentation de la (...)

La prime de service et de sujétion allouée aux officiers de port et aux officiers de port adjoints.

Selon un décret n° 2008-886 du 2 septembre 2008 relatif à la prime de service et de sujétion allouée aux officiers de port et aux officiers de port adjoints, il est institué une prime de service et de (...)

Répondre à cet article