David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Jurisprudence > La Cour de cassation indique les conditions pour que le préposé conducteur (...)

La Cour de cassation indique les conditions pour que le préposé conducteur n’indemnise pas la victime

mercredi 10 juin 2009

Dans un arrêt en date du 28 mai 2009, la Cour de cassation vient d’affirmer que n’est pas tenu à indemnisation à l’égard de la victime le préposé conducteur d’un véhicule de son commettant impliqué dans un accident de la circulation qui agit dans les limites de la mission qui lui a été impartie.

Voici le texte de l’arrêt :

Cour de cassation, Chambre civile 2, 28 mai 2009, N° de pourvoi : 08-13.310 ;

LA COUR,

Sur le premier moyen, pris en sa seconde branche :

Vu les articles 1384, alinéa 5, du code civil et 1er et 2 de la loi n° 85-677 du 5 juillet 1985 ;

Attendu que n’est pas tenu à indemnisation à l’égard de la victime le préposé conducteur d’un véhicule de son commettant impliqué dans un accident de la circulation qui agit dans les limites de la mission qui lui a été impartie ;

Attendu, selon l’arrêt attaqué et les productions, qu’un accident de la circulation survenu le 29 septembre 1992, a mis en cause le véhicule conduit par M. X..., appartenant à son employeur, la société Jacques terrassements location (JLT) et celui conduit par M. Y... ; qu’ayant été blessé, ce dernier, après trois ordonnances de référé prononcées pour la conduite des opérations d’expertises, a assigné le 27 mai 2004 M. X... en responsabilité et indemnisation ; que le Fonds de garantie des assurances obligatoires de dommages est intervenu à l’instance ;

Attendu que pour condamner M. X... à indemniser M. Y... sur le fondement des dispositions de la loi du 5 juillet 1985, l’arrêt énonce que cette loi s’applique au préposé conducteur si le véhicule qu’il conduit est impliqué dans l’accident de la circulation à l’occasion duquel une victime, en l’espèce M. Y..., est blessée, ce préposé ayant la possibilité d’appeler dans la cause son employeur, propriétaire du véhicule, en sa qualité de civilement responsable ; que M. X... n’a pas appelé en cause la société JLT, civilement responsable, et que la victime n’a pas à supporter les effets de cette situation sur son indemnisation ;

Qu’en statuant ainsi, après avoir constaté que M. X... conduisait dans l’exercice de sa mission un véhicule de l’entreprise qui l’employait, la cour d’appel a violé les textes susvisés ;

PAR CES MOTIFS, et sans qu’il y ait lieu de statuer sur les autres griefs du pourvoi :

CASSE ET ANNULE, sauf en ce qu’il a dit que M. Y... avait droit à la réparation intégrale du préjudice corporel, l’arrêt rendu le 5 décembre 2007, entre les parties, par la cour d’appel d’Aix-en-Provence ; remet, en conséquence, sauf sur ce point, la cause et les parties dans l’état où elles se trouvaient avant ledit arrêt et, pour être fait droit, les renvoie devant la cour d’appel d’Aix-en-Provence, autrement composée (...).

A lire aussi :

Salaires : extension d’un avenant dans le secteur des entreprises de l’industrie et des commerces en gros des viandes

Le journal officiel vient de publier l’arrêté du 24 février 2010 portant extension d’un avenant à la convention collective nationale des entreprises de l’industrie et des commerces en gros des viandes (...)

Hadopi : Email Contestation Recommandation Formulaire

Alors que les premiers avertissements de l’Hadopi ont déjà été reçus par certains internautes, le site hadopi.fr dispose d’un formulaire au format.pdf qui peut être utilisé pour demander à recevoir le (...)

Correspondance privée du salarié et droit disciplinaire.

Dans une décision en date du 18 mai 2007, la Chambre mixte de la Cour de cassation apporte une intéressante contribution relative au respect de la vie privée du salarié.

Publication du décret relatif à la valeur du SMIC au 1er janvier 2013

Le journal officiel du 21 décembre 2012 vient de procéder à la publication du décret n° 2012-1429 du 19 décembre 2012 portant relèvement du salaire minimum de croissance.
En application de ce texte à (...)

La Cour de cassation se prononce sur la procédure de rétention au centre de rétention administrative de Lyon Saint-Exupéry (Civ. 1, 20 mai 2009, N° de Pourvoi : 08-12.523)

La procédure de rétention n’est pas irrégulière lorsque le règlement intérieur du centre de rétention administrative prévoit que l’infirmerie du centre est accessible aux retenus, qu’un médecin y donne des consultations sur rendez-vous le matin ou l’après midi et qu’un infirmier y assure des permanences du lundi au vendredi de 8 heures à 19 heures et le samedi et le dimanche de 8 heures à 18 heures, de sorte que l’étranger avait été mis en mesure de rencontrer effectivement un médecin.

Nullité du congé pour vente et des offres de vente.

Dans un arrêt en date du 20 février 2008, la troisième chambre civile de la Cour de cassation vient d’estimer que lorsque les modalités de réalisation de diagnostics et bilans techniques, qui doivent, (...)

Droit des sociétés : le tuteur d’une personne protégée ne peut représenter la société

Dans un arrêt en date du 12 juillet 2012 la première chambre civile de la cour de cassation vient d’affirmer, après avoir visé l’article 473 du code civil, que le tuteur d’une personne protégée à (...)

Site Successions en Europe (www.successions-europe.eu)

Ce site permet de prendre connaissance des règles de droit relatives aux successions en ce qui concerne les législations de 27 pays européens.

Cour de Cassation, Chambre sociale, 7 décembre 2005, Pourvoi n° : 03-47.890

N’est pas sérieusement contestable l’obligation de l’employeur au paiement de la part d’indemnité correspondant à une partie du préavis dont il avait dispensé le salarié, malgré l’abandon de poste du salarié.

Pouvoirs des juges du fond pour apprécier la volonté persistante de s’approprier un nom

Dans un arrêt en date du 23 juin 2010, la Cour de cassation vient d’affirmer que si la possession d’un nom est propre à conférer à celui qui le porte le droit à ce nom, la loi n’ayant réglé ni la durée, (...)

Répondre à cet article