David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Actualité Juridique > La prévention des conséquences sociales des mutations économiques.

La prévention des conséquences sociales des mutations économiques.

dimanche 29 avril 2007

Le journal officiel n° 99 du 27 avril 2007 vient de publier le décret n° 2007-603 du 25 avril 2007 pris pour l’application du II de l’article L. 320-2 du code du travail.

Ce texte ajoute un nouveau chapitre dans le code du travail, relatif à la gestion de l’emploi et des compétences et à la prévention des conséquences sociales des mutations économiques.

Ce chapitre comporte les articles D 320-1 à D 320-4 du Code du travail.

Il résulte de ces dispositions que l’autorité administrative compétente mentionnée au 1° du II de l’article L. 320-2 est le préfet du département où est situé le siège social de l’entreprise et que sans préjudice de la formalité de dépôt des accords, il appartient à l’employeur de transmettre l’accord collectif mentionné au II de l’article L. 320-2 à cette autorité administrative compétente.

Si la qualification d’emploi menacé retenue par l’accord collectif paraît à l’autorité administrative compétente insuffisamment fondée sur des éléments objectifs, celle-ci peut demander à l’employeur dans le mois suivant la transmission de l’accord de lui fournir des éléments complémentaires permettant de justifier cette qualification.

Lorsque l’employeur ne fournit pas d’éléments suffisants dans le mois suivant la demande, l’autorité administrative s’oppose à la qualification d’emploi menacé, pour tout ou partie des emplois qualifiés comme tels par l’accord collectif.

L’emploi est qualifié de stable lorsque le salarié dont le contrat est rompu a conclu avec un nouvel employeur un contrat à durée indéterminée, un contrat à durée déterminée de six mois ou plus, un contrat de travail temporaire de six mois ou plus, ou lorsqu’il a créé ou repris une entreprise. Le nouvel employeur ne peut appartenir au même groupe que l’employeur d’origine.

L’employeur ou son représentant et des représentants des salariés participent au comité de suivi. L’autorité administrative compétente, ou son représentant, assiste aux réunions du comité de suivi.

Le comité de suivi étudie les conditions de mise en oeuvre de l’accord collectif. Il valide les projets individuels de reclassement des salariés en s’assurant de leur réalité. En cas de création ou de reprise d’entreprise, la validation du projet est subordonnée à la constatation de l’exercice de la nouvelle activité et à sa poursuite pendant au moins six mois après la date de création ou de reprise.

Un bilan de mise en oeuvre des actions prévues dans l’accord collectif est transmis à l’issue de chaque réunion du comité de suivi à l’autorité administrative compétente.

Voir en ligne : Consultation, sur le site légifrance, du décret n° 2007-603

A lire aussi :

La déductibilité des sommes versées par les entreprises d’assurances pour leur contribution aux frais de fonctionnement de l’Ecole nationale d’assurances

Un arrêté du 30 août 2001 vient de préciser que pour l’année 2001 les sommes versées par les entreprises d’assurances pour leur contribution aux frais de fonctionnement de l’Ecole nationale d’assurances (...)

Cour de cassation, Assemblée Plénière, 07 mars 1986, Soc. Williams Electronics Inc. C. P.

LA COUR ;
Sur le premier moyen, pris en sa première branche :
Vu les art. 1er, 2 et 3 de la loi du 11 mars 1957 dans sa rédaction antérieure à la loi du 3 juill. 1985, ensemble les art. 425 et 426 (...)

Harcèlement moral constitué (notamment) par un billet au contenu odieux

Il résulte d’un arrêt rendu le 12 mai 2010 par la Cour de cassation que lorsqu’un salarié a dénoncé, dans une lettre adressée à l’employeur, des faits de harcèlement dont il affirmait être victime, (...)

Commissions interbancaires de paiement Limitation Abus 2011

L’Assemblée Nationale vient d’adopter un amendement relatif aux commissions interbancaires de paiement. Ces commissions correspondent à des frais facturés par les banques aux commerçants lorsque des (...)

Taux d’intérêt moyen applicable aux soldes comptables journaliers des branches du régime général de sécurité sociale

Le journal officiel vient de publier l’arrêté du 22 février 2010 fixant le taux d’intérêt moyen applicable aux soldes comptables journaliers des branches du régime général de sécurité sociale pour 2009. (...)

Précision sur la responsabilité contractuelle de droit commun de l’entrepreneur

Dans un arrêt en date du 27 janiver 2010, la Cour de cassation vient d’affirmer que la responsabilité contractuelle de droit commun de l’entrepreneur subsiste concurremment avec la garantie de (...)

Sortie de l’ouvrage EIRL L’entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée François Terré Litec LexisNexis

Les éditions Litec LexisNexis viennent de publier dans la collection 360° le livre de droit EIRL - L’entrepreneur individuel à responsabilité limitée.
Rédigé sous la direction de François Terré, l’EIRL (...)

La journée de solidarité dans les services du Premier ministre en 2009.

L’organisation en 2009 de la journée de solidarité dans les services du Premier ministre vient d’être précisée par un arrêtédu 24 décembre 2008.
Selon ce texte, dans les services du Premier ministre, la (...)

Nullité du congé pour vente et des offres de vente.

Dans un arrêt en date du 20 février 2008, la troisième chambre civile de la Cour de cassation vient d’estimer que lorsque les modalités de réalisation de diagnostics et bilans techniques, qui doivent, (...)

Cour de cassation, Assemblée Plénière, 15 avril 1988, Fondation Abegg c. Ville de Genève et autres, Ville de Génève c. Mme veuve R. et autres

n° 85-10.262 et n° 85-11.198
LA COUR ;
Sur le moyen unique du pourvoi n° 85-10.262, pris en sa première branche, et sur le premier moyen du pourvoi n° 85-11.198, pris en sa première branche réunis : (...)

Répondre à cet article