David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Articles Juridiques > Le calcul des intérêts légaux : théorie et pratique.

Le calcul des intérêts légaux : théorie et pratique.

dimanche 15 avril 2007, par David Taté

Le taux de l’intérêt légal est fixé par décret pour la durée de l’année civile et sa publication au journal officiel en facilite la connaissance. Se pose néanmoins la question du calcul des intérêts légaux, dont la réponse peut sembler bien obscure et délicate pour le profane.

Conformément à l’article L 313-2 du Code monétaire et financier, le taux de l’intérêt légal est fixé par décret pour la durée de l’année civile. Sa publication au journal officiel en facilite la connaissance et son évolution est consultable sur plusieurs sites Internet.

Lorsqu’une décision de justice prononce des condamnations pécuniaires, l’application du taux de l’intérêt légal est fréquente. Se pose alors la question du calcul des intérêts légaux, dont la réponse peut sembler bien obscure et délicate pour le profane. Pour procéder à ce calcul, certains professionnels font l’acquisition de logiciels spécialisés [1]. Mais il est également possible de recourir à un tableur, ou même à une simple calculette, à condition bien sur de connaître la formule adéquate.

Avant de se livrer à de savants calculs, encore faut il au préalable recueillir les données suivantes :

- le montant sur lequel les intérêts vont être appliqués,
- l’année pour laquelle le calcul doit être effectué,
- le taux de l’intérêt légal de l’année précitée,
- le nombre de jour de l’année précitée,
- le nombre de jour de l’année précitée sur lesquels le calcul doit être effectué.

Le recueil de ces éléments permet de procéder au calcul des intérêts légaux avec la formule suivante :

(montant du * nombres de jours * taux annuel) / ( nombre de jours de l’année * 100)= intérêts légaux pour l’année considérée.

Le taux de l’intérêt légal étant fixé chaque année, il faut reproduire ce type de calcul pour chaque année concernée par l’application du taux de l’intérêt légal. Par exemple, s’il faut appliquer le taux de l’intérêt légal pour l’année 2006 et pour l’année 2007, il faudra effectuer des calculs séparés pour l’année 2006 puis pour l’année 2007, et non un calcul global.

Par ailleurs, l’article L 313-3 du Code monétaire et financier prévoyant qu’en cas de condamnation pécuniaire par décision de justice, le taux de l’intérêt légal est majoré de cinq points à l’expiration d’un délai de deux mois à compter du jour où la décision de justice est devenue exécutoire, fut ce par provision, il faut faire attention à tenir compte du taux majoré lorsque celui ci s’applique [2], étant toutefois précisé que l’alinéa second de l’article précité permet au juge de l’exécution d’exonérer le débiteur de cette majoration ou d’en réduire le montant. En conséquence, il peut être nécessaire de tenir compte pour une même année de deux taux différents et donc de procéder à deux calculs, l’un avec un taux normal et l’autre avec un taux majoré, le taux des années suivantes étant alors bien sur également majoré.

Un exemple de feuille de calcul basique permettant d’estimer le montant des intérêts légaux sera mis en ligne prochainement.

Notes

[1Il est notamment possible de recourir au logiciel utilavocat.

[2Sont exécutoires les décisions de justice suivantes : les décisions exécutoires par provisions, les décisions susceptibles d’un recours suspensif expiré, les décisions susceptibles d’un recours non suspensif.

A lire aussi :

Des précisions sur le taux réduit de la TVA pour des travaux portant sur des locaux à usage d’habitation.

Dans une instruction 3 C-7-06 n° 202 du 8 décembre 2006, l’administration apporte des précisions sur les mesures relatives au taux réduit de la TVA pour des travaux portant sur des locaux à usage (...)

Précision sur le délai pour contester un licenciement économique

Dans un arrêt en date du 15 juin 2010, la Cour de cassation vient d’affirmer que le délai de douze mois prévu par le second alinéa de l’article L. 1235-7 du code du travail pour contester une mesure de (...)

Les textes étendus au journal officiel du 15 mai 2009.

Voici la liste des conventions collectives et accords collectifs dont l’arrêté d’extension vient d’être publié au journal officiel n° 0112 du 15 mai 2009 :
Arrêté du 11 mai 2009 portant extension (...)

Bronislaw Komorowski remporte les élections présidentielles en Pologne

C’est finalement Bronislaw Komorowski qui devient le nouveau président de la Pologne. Il a remporté ce dimanche le 2ème tour des élections présidentielles (...)

Régularisation annuelle des salaires : attention à la limite

Dans un arrêt en date du 3 novembre 2011 la chambre sociale de la Cour de cassation vient d’affirmer que le trop-perçu par le salarié constaté lors de la régularisation annuelle du salaire, s’analyse (...)

Cour de cassation, Assemblée Plénière, 25 février 2000, M. C. et a. c/ M. G. et a.

n° 97-17.378 et 97-20.152
LA COUR,
Joint les pourvois nos 97.17.378 et 97.20.152 ;
Donne acte à M. C. de son désistement à l’égard de la société Gyrafrance, de la SCP Pernaud, prise en sa qualité de (...)

Cmu (cmu.fr)

Le site Cmu.fr dépend du Fonds de financement de la protection complémentaire de la couverture universelle du risque maladie.
Ce site permet de prendre connaissance d’informations pratiques, (...)

Cotisations sociales Particuliers Employeurs Abattement 2011 Montant

Lors des discussions relatives au projet de budget 2011, les sénateurs ont adopté un amendement visant à appliquer de nouveau l’abattement de 15 % concernant les cotisations sociales des particuliers (...)

Les recommandations de la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité.

Dans un arrêt rendu le 13 juillet 2007 (Conseil d’État, contentieux, 1ère et 6ème sous-sections réunies, 13 juillet 2007, N° 294195), le Conseil d’Etat a estimé que lorsqu’elle émet des recommandations (...)

L’absence de fixation des objectifs peut entraîner la résiliation du contrat de travail

Dans un arrêt en date du 9 novembre 2011 la chambre sociale vient d’affirmer, au visa de l’article 1134 du Code civil que lorsque le contrat de travail prévoit que la rémunération variable dépend (...)

4 Messages

  • Le calcul des intérêts légaux : théorie et pratique. Le 18 juin 2009 à 11:12 , par FLEURY

    Bonjour,

    J’aimerai savoir si le calcul diffère en cas de règlement partiel de la dette ....

    et si cela était dans quelle mesure ....

    repondre message

    • Le calcul des intérêts légaux : théorie et pratique. Le 18 juin 2009 à 21:37 , par David Taté

      je pense que oui puisque le montant du principal devient moindre

      repondre message

      • Le calcul des intérêts légaux : théorie et pratique. Le 21 juin 2009 à 14:21 , par Bobby

        Ne pas oublier l’article 1254 du code civil. En cas de paiement partiel, et sauf si le débiteur y renonce, le paiement est censé concerner d’abord les intérêts.

        Article 1254 du Code civil

        « Le débiteur d’une dette qui porte intérêt ou produit des arrérages ne peut point, sans le consentement du créancier, imputer le paiement qu’il fait sur le capital par préférence aux arrérages ou intérêts : le paiement fait sur le capital et intérêts, mais qui n’est point intégral, s’impute d’abord sur les intérêts. »

        Par ailleurs, il y a, soit en cas de convention entre les parties, soit en cas de demande du créancier au juge, possibilité de capitalisation des intérêts à chaque échéance annuelle (art. 1154 du code civil).

        repondre message

Répondre à cet article