David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Actualité Juridique > Les factures délirantes d’Orange se terminent devant la justice

Les factures délirantes d’Orange se terminent devant la justice

mardi 22 décembre 2009

Plusieurs abonnés d’Orange pour accéder à Internet avec une clé 3G ont eu la surprise de recevoir des factures avec un montant astronomique alors que l’abonnement était supposé être illimité.

Mais le terme illimité a souvent un sens étonnant chez les FAI et les opérateurs puisque pour certains d’entre eux l’illimité est en réalité limité. On avait déjà vu cela il y a longtemps pour l’accès filaire à internet et il semble qu’Orange avec ses clés 3G tombe dans ce type de travers d’un autre âge.

Car en effet, l’illimité ne concernerait que le temps de connexion et non le volume qui transite par la clé 3G.

Une médecin urgentiste qui a reçu d’Orange une facture de 159.000 euros pour une période d’un mois de connexion avec sa clé 3G vient d’introduire une action contre Orange (selon les sites d’actualité il semble s’agir d’une plainte, ce qui reste à confirmer car ce terme est souvent mal utilisé par les journalites) en estimant avoir été victime d’une publicité mensongère.

A lire aussi :

Cour de Cassation, Chambre civile 1, 8 novembre 2007, N° de pourvoi : 05-20.637.

Est abusive la clause qui, au-delà des cas de force majeure ou de fait du cocontractant, a pour effet de dégager un fournisseur d’accès à Internet de son obligation de résultat d’assurer effectivement l’accès au service promis.

Les conditions pour la circulation des deux roues sur les trottoirs.

Dans une question écrite le sénateur Alex Türk a attiré l’attention de M. le secrétaire d’État chargé des transports sur la réglementation de la circulation des deux-roues (Question écrite n° 08120, (...)

Cour de cassation, Assemblée Plénière, 28 juin 1996, Mme D. c/ consorts L.

n° 94-15.935.
LA COUR,
Sur le moyen unique :
Attendu, selon l’arrêt confirmatif attaqué (CA Aix-en-Provence, 15 février 1994), que Mme D., ayant implanté des piquets reliés par une chaîne cadenassée (...)

Vers la suppression du crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt immobilier

Dans une interview donnée aux Echos, la ministre Christine Lagarde vient d’annoncer que le crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt immobilier va être supprimé. Elle précise toutefois que "les (...)

Requalification du CDD en CDI et non acceptation de la proposition de réintégration

Lorsqu’un contrat de travail à durée déterminée est requalifié en un contrat de travail à durée indéterminée, la rupture du contrat par la seule survenance de l’échéance du terme s’analyse en un licenciement abusif, et, la rupture étant acquise, le salarié n’est pas tenu d’accepter la proposition de réintégration qui lui est faite.

3 interdictions étonnantes prises par les puissants qui nous dirigent

On croise quelquefois des textes dont le contenu est vraiment étonnant. Ces surprises peuvent notamment porter sur diverses interdictions. Je viens de recenser plusieurs de ces interdictions qui (...)

L’Etat des droits de l’homme dans le monde (vidéo)

Dans cette vidéo, Geneviève Garrigos, Présidente d’Amnesty International France, s’exprime suite à la publication du rapport annuel 2010.

Visite de Reprise Obligation Organisation

Dans un arrêt en date du 25 janvier 2011, la Cour de cassation vient d’affirmer que lorsqu’un salarié informe son employeur de son classement en invalidité deuxième catégorie sans manifester la volonté (...)

Publication des textes relatifs à l’aide à l’insonorisation des logements des riverains des aérodromes

Le journal officiel vient de publier le décret n° 2009-647 du 9 juin 2009 relatif à l’aide à l’insonorisation des logements des riverains des aérodromes mentionnés au I de l’article 1609 quatervicies A (...)

La chose vendue doit être remise à l’acheteur

Il résulte d’un arrêt rendu ce 12 mai 2011 par la première chambre civile de la Cour de cassation que la chose vendue doit être délivrée à l’acheteur et non à un tiers quand bien même ce tiers se (...)

Répondre à cet article