David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Actualité Juridique > Les juges non professionnels et les juridictions d’appel : amorce d’une (...)

Les juges non professionnels et les juridictions d’appel : amorce d’une révolution ?

mardi 5 décembre 2000

Le garde des Sceaux a prononcé le 19 octobre 2000 devant le congrès national des tribunaux de commerce un discours dont une partie abordait la réforme des tribunaux de commerce et l’accès des juges non professionnels aux juridictions d’appel. Comme nous l’avons déjà signalé, ce projet doit permettre aux juges consulaires de siéger dans les chambres commerciales des Cours d’appel. Certains propos tenu par le ministre de la justice lors de ce congrès sont passés totalement inaperçus alors qu’ils semblent annoncer le développement de la présence des juges non professionnels dans les juridictions d’appel. En effet selon le ministre de la justice l’introduction des juges consulaires au niveau des cours d’appel est « une révolution culturelle dans le paysage traditionnel des juridictions françaises [...]. Aucune autre catégorie de juges non professionnels ne dispose actuellement de cette faculté. Les juges consulaires seront les premiers à participer, à égalité de responsabilité et de devoirs, aux décisions d’appel ». Etant donné la phraséologie employée par le garde des Sceaux il n’est pas illogique de croire que le ministère de la justice désire qu’à terme d’autres juges non professionnels, par exemple les juges siégeant actuellement aux Conseils de Prud’hommes, participent aux décisions des cours d’appel. Il s’agirait effectivement d’une révolution, mais l’intérêt des justiciables en souffrirait assurément.

Voir en ligne : Consultation du discours du garde des Sceaux, sur le site du ministère de la justice, lors du Congrès national des tribunaux de commerce le 19 octobre 2000

A lire aussi :

Cour de cassation, Chambre sociale, 19 décembre 2007, N° de pourvoi : 06-42.550.

La démission est un acte unilatéral par lequel le salarié manifeste de façon claire et non équivoque sa volonté de mettre fin au contrat de travail ; lorsque le salarié, sans invoquer un vice du consentement de nature à entraîner l’annulation de sa démission, remet en cause celle-ci en raison de faits ou manquements imputables à son employeur, le juge doit, s’il résulte de circonstances antérieures ou contemporaines de la démission qu’à la date à laquelle elle a été donnée, que celle-ci était équivoque, l’analyser en une prise d’acte de la rupture qui produit les effets d’un licenciement sans cause réelle et sérieuse si les faits invoqués la justifiaient ou dans le cas contraire d’une démission.

Avantage en nature nourriture 2011 HCR Suppression Exonération

L’article 201 de la loi de finances pour 2011 vient de modifier le régime applicable aux avantages en nature nourriture dans le secteur des hôtels, cafés et restaurants. En effet, une réduction (...)

La Cour de cassation précise les conditions pour bénéficier du statut des baux ruraux (Civ. 3, 13 mai 2009, N° 08-16.421)

Ayant exactement retenu que la seule activité de gardiennage de chevaux n’entre pas dans la classification des activités agricoles prévues par l’article L. 311-1 du code rural qui ne vise que les activités de préparation et d’entraînement d’équidés en vue de leur exploitation, et ayant constaté que les époux ne justifient pas de revenus provenant de leur exploitation, la cour d’appel en a déduit, à bon droit, que les époux n’exerçent pas une activité agricole susceptible de leur donner le bénéfice du statut des baux ruraux et d’entraîner une requalification des contrats.

Le montant de la prime spéciale au bénéfice des enseignants qui assurent au moins trois heures supplémentaires année d’enseignement dans l’enseignement secondaire.

Une prime spéciale au bénéfice des enseignants qui assurent au moins trois heures supplémentaires année d’enseignement dans l’enseignement secondaire vient d’être instituée par le décret n° 2008-927 du (...)

Pour la 2042 en pdf il va falloir attendre

Les personnes qui souhaitent télécharger la version pdf du formulaire 2042 concernant la déclaration des revenus de 2012 vont en effet devoir attendre jusqu’au 6 mai 2013 pour pouvoir accéder à ce (...)

Election Présidentielle 2012 : résultats officiels 2ème tour

Le ministère de l’intérieur a tardé à publier les résultats officiels du second tour de l’élection présidentielle 2012.
Si la victoire de François Hollande contre Nicolas Sarkozy n’est plus un mystère (...)

Cour de cassation, Chambre civile 3, 27 mars 2008, N° de pourvoi : 06-21.728.

Le gestionnaire professionnel d’une union de syndicats ne peut demander ni recevoir, directement ou indirectement, d’autres rémunérations, à l’occasion des opérations de gestion immobilière, que celles dont les conditions sont précisées dans un mandat écrit préalable à sa désignation ou dans la décision de nomination.

Tarif Social Mobile Internet 2011 Prix Tarif

On commence à y voir un peu plus clair concernant le tarif social pour l’accès à internet ainsi que pour la téléphonie mobile. Alors que ce projet n’avançait plus le gouvernement souhaite le réactiver. (...)

La Cour de cassation pose les conditions qui permettent à l’employeur de diminuer le nombre de délégués syndicaux (Soc., 4 mars 2009, N° 08-60.436)

Si le nombre des délégués syndicaux dans l’entreprise ou l’établissement tel qu’il est fixé par la loi peut être augmenté par accord collectif, ni un usage de l’entreprise ou de l’établissement ni un engagement unilatéral de l’employeur ne peuvent modifier les dispositions légales correspondantes ; il s’ensuit que l’employeur qui décide unilatéralement d’une telle augmentation peut unilatéralement décider de revenir à l’application des textes légaux qui n’ont pas cessé d’être applicables, sous réserve de ne pas méconnaître le principe d’égalité entre tous les syndicats concernés et, pour répondre à l’exigence de loyauté qui s’impose en la matière, de les en informer préalablement.

Avocats : un guide pour conseiller les seniors

L’Observatoire du Conseil National des Barreaux vient de publier un guide pratique pour développer une activité de conseil auprès des seniors.
Afin de réussir sur ce marché, le guide donne des (...)

Répondre à cet article