David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Actualité Juridique > Les modalités de calcul et de partage des allocations familiales en cas de (...)

Les modalités de calcul et de partage des allocations familiales en cas de résidence alternée des enfants au domicile de chacun des parents.

lundi 16 avril 2007

Le journal officiel n° 88 du 14 avril 2007 vient de publier le très attendu décret n° 2007-550 du 13 avril 2007 relatif aux modalités de calcul et de partage des allocations familiales en cas de résidence alternée des enfants au domicile de chacun des parents et modifiant le code de la sécurité sociale.

Les dispositions de ce décret sont applicables à compter du premier jour du mois suivant sa publication au journal officiel.

Il résulte de ce texte qu’en cas de résidence alternée, l’allocataire est celui des deux parents qu’ils désignent d’un commun accord. A défaut d’accord sur la désignation d’un allocataire unique, chacun des deux parents peut se voir reconnaître la qualité d’allocataire :

- lorsque les deux parents en ont fait la demande conjointe ;
- lorsque les deux parents n’ont ni désigné un allocataire unique, ni fait une demande conjointe de partage.

Lorsque les parents ont désigné un allocataire unique ou fait une demande conjointe de partage, ils ne peuvent remettre en cause les modalités ainsi choisies qu’au bout d’un an, sauf modification des modalités de résidence du ou des enfants.

Lorsque chacun des deux parents se voit reconnaître la qualité d’allocataire, la prestation due à chacun des parents est en principe égale au montant des allocations familiales dues pour le total des enfants à charge, multiplié par un coefficient résultant du rapport entre le nombre moyen d’enfants et le nombre total d’enfants.

Le nombre moyen d’enfants, pour chaque foyer, est obtenu en faisant la somme du nombre d’enfants à charge dans les conditions suivantes :

- chaque enfant en résidence alternée compte pour 0,5 ;
- les autres enfants à charge comptent pour 1.

Le nombre total d’enfants, pour chaque foyer, est obtenu en faisant la somme du ou des enfants en résidence alternée et, le cas échéant, du ou des autres enfants à charge.

Concernant le droit à majoration, lorsque le ou les enfants ouvrant droit à ladite majoration sont en résidence alternée, le montant servi au titre de cette majoration est réduit de moitié.

Voir en ligne : Consultation, sur le site légifrance, du décret n° 2007-550 du 13 avril 2007

A lire aussi :

Vidéo Nicolas Sarkozy s’exprime sur l’affaire Woerth

Le Président de la République Nicolas Sarkozy évoque indirectement l’affaire Bettencourt Woerth lors d’une table ronde sur la médecine de proximité en Seine et Marne. On attend qu’il aborde plus (...)

Livret de développement durable LDD 2011 Nouveau Taux 1er février

C’est aujourd’hui que rentre en vigueur l’application du nouveau taux de rémunération concernant le livret de développement durable (LDD 2011). A partir du 1er février 2011 il faut retenir un taux de (...)

Le fonctionnement des assemblées parlementaires est modifié.

La loi n° 2009-689 du 15 juin 2009 tendant à modifier l’ordonnance n° 58-1100 du 17 novembre 1958 relative au fonctionnement des assemblées parlementaires et à compléter le code de justice (...)

Cour de cassation, Chambre sociale, 4 mars 2009, N° de pourvoi : 07-45.344.

Le salarié protégé dont la demande de résiliation judiciaire est accueillie n’a droit, au titre de la violation de son statut protecteur, qu’au paiement d’une indemnité égale à la rémunération qu’il aurait dû percevoir jusqu’à l’expiration de la période de protection en cours au jour de la demande.

Transmission d’activité : conditions pour bénéficier de l’exonération des plus-values

Dans un instruction du 29 décembre 2009 (4 B-1-10, BOI 13 janvier 2010), la direction générale des finances publiques vient de commenter les conditions relatives à l’exonération des plus-values en (...)

La Cour de cassation se prononce sur le devoir de conseil du notaire (Civ. 1, 14 mai 2009, N° 08-12.093)

Le notaire n’est pas déchargé de son devoir de conseil par les compétences personnelles de son client.

Cour de cassation, Chambre civile 3, 2 juillet 2008, N° de pourvoi : 06-17.202.

Le syndic professionnel ne peut poursuivre ses fonctions en l’absence de renouvellement ou en cas de retrait de sa carte professionnelle.

Le CDD pour remplacement doit comporter le nom et la qualification du salarié remplacé

Dans un arrêt en date du 31 octobre 2012 la chambre sociale de la cour de cassation vient d’affirmer, après avoir visé l’article L. 1242-12 du code du travail, que lorsqu’un contrat de travail à durée (...)

Cour de cassation, Civ. 2, 24 janvier 2002, M. J.-M. S. c./ Mme Y. P., épouse S.

La distribution d’un écrit non confidentiel à divers destinataires qui ne constituent pas entre eux un groupement de personnes liées par une communauté d’intérêts caractérise la publicité prévue par l’article 23 de la loi du 29 juillet 1881

Tel est le cas de la diffusion de propos, portant atteinte à l’honneur et à la considération d’un employeur, rédigés par une déléguée syndicale et communiqués aux instances représentatives de son syndicat, ainsi qu’à d’autres syndicats, et à l’inspection du travail

Pas d’expertise biologique en matière de constatation de possession d’état

Dans un arrêt en date du 16 juin 2011 la première chambre civile de la Cour de cassation vient d’affirmer, après avoir visé les articles 311 1, 311 2, 334 8 du code civil dans leur rédaction (...)

Répondre à cet article