David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Actualité Juridique > Les modalités de calcul et de partage des allocations familiales en cas de (...)

Les modalités de calcul et de partage des allocations familiales en cas de résidence alternée des enfants au domicile de chacun des parents.

lundi 16 avril 2007

Le journal officiel n° 88 du 14 avril 2007 vient de publier le très attendu décret n° 2007-550 du 13 avril 2007 relatif aux modalités de calcul et de partage des allocations familiales en cas de résidence alternée des enfants au domicile de chacun des parents et modifiant le code de la sécurité sociale.

Les dispositions de ce décret sont applicables à compter du premier jour du mois suivant sa publication au journal officiel.

Il résulte de ce texte qu’en cas de résidence alternée, l’allocataire est celui des deux parents qu’ils désignent d’un commun accord. A défaut d’accord sur la désignation d’un allocataire unique, chacun des deux parents peut se voir reconnaître la qualité d’allocataire :

- lorsque les deux parents en ont fait la demande conjointe ;
- lorsque les deux parents n’ont ni désigné un allocataire unique, ni fait une demande conjointe de partage.

Lorsque les parents ont désigné un allocataire unique ou fait une demande conjointe de partage, ils ne peuvent remettre en cause les modalités ainsi choisies qu’au bout d’un an, sauf modification des modalités de résidence du ou des enfants.

Lorsque chacun des deux parents se voit reconnaître la qualité d’allocataire, la prestation due à chacun des parents est en principe égale au montant des allocations familiales dues pour le total des enfants à charge, multiplié par un coefficient résultant du rapport entre le nombre moyen d’enfants et le nombre total d’enfants.

Le nombre moyen d’enfants, pour chaque foyer, est obtenu en faisant la somme du nombre d’enfants à charge dans les conditions suivantes :

- chaque enfant en résidence alternée compte pour 0,5 ;
- les autres enfants à charge comptent pour 1.

Le nombre total d’enfants, pour chaque foyer, est obtenu en faisant la somme du ou des enfants en résidence alternée et, le cas échéant, du ou des autres enfants à charge.

Concernant le droit à majoration, lorsque le ou les enfants ouvrant droit à ladite majoration sont en résidence alternée, le montant servi au titre de cette majoration est réduit de moitié.

Voir en ligne : Consultation, sur le site légifrance, du décret n° 2007-550 du 13 avril 2007

A lire aussi :

Autorité parentale conjointe et nom de l’enfant : la Cour de cassation apporte des précisions (Civ 1, 3 mars 2009, N° 05-17.163)

Lorsque les parents sont investis conjointement de l’autorité parentale sur leur enfant mineur, l’un d’eux ne peut adjoindre, seul, à titre d’usage, son nom à celui de l’autre, sans recueillir, au préalable l’accord de ce dernier ; à défaut, le juge peut autoriser cette adjonction.

Titre Restaurant Achat Fruit Légume Modification 2 décembre 2010

Le journal officiel vient de publier le décret n° 2010-1460 du 30 novembre 2010 relatif aux conditions d’utilisation du titre-restaurant. Ce texte porte modification des règles relatives aux (...)

Exonération 2010 Bon d’Achat Cadeaux Montant Cotisation Sociale CSG CRDS

Les bons d’achat et cadeaux attribués à un salarié bénéficient d’une présomption de non assujettissement aux cotisations et contributions sociales lorsque leur montant ne dépasse pas 144 euros. Ce (...)

La CNIL et le conseil national des barreaux vont mener des actions communes

La CNIL vient d’indiquer qu’elle a conclu une convention de partenariat avec le conseil national des barreaux le 11 février 2010 pour mener des actions communes de sensibilisation et de formation à (...)

Vidéo Résumé Affaire Bettencourt

Cette vidéo fait un résumé sur l’affaire Bettencourt qui ne cesse de connaitre de nouvelles évolutions.

Marchés Publics Attestation Fiscale Impression Sauvegarde Rapide

Comment obtenir facilement et rapidement l’attestation fiscale pour les marchés publics ? Avec internet et plus précisément avec le site impots.gouv.fr. En effet sur ce site un service a été installé (...)

L’impôt sur le revenu et les frais de garde des jeunes enfants.

L’article 200 quater B du Code général des impôts prévoit que les contribuables domiciliés en France peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt relatif aux dépenses effectivement supportées pour la garde des enfants âgés de moins de six ans qu’ils ont à leur charge.

Cour de cassation, Chambre sociale, 13 janvier 2009, N° de pourvoi : 07-43.388.

Un contrat de travail à durée déterminée, qui ne peut avoir ni pour objet ni pour effet de pourvoir durablement un emploi lié à l’activité normale et permanente de l’entreprise, ne peut être conclu que pour l’exécution d’une tâche précise et temporaire.

Le surcroît d’activité entraîné par le rachat d’un magasin dont l’employeur entendait vérifier la rentabilité, qui s’inscrivait dans le cadre de l’activité normale et permanente de l’entreprise, n’était pas temporaire, ce qui entraîne la requalification du contrat de travail à durée déterminée en un contrat de travail à durée indéterminée.

Licenciement : circonstances dans lesquelles la remise de la lettre de licenciement par huissier sur le lieu de travail n’est pas vexatoire

Il résulte d’un arrêt rendu le 28 mars 2012 par la chambre sociale de la cour de cassation qu’en fonction des circonstances l’employeur peut faire remettre à un salarié sa lettre de licenciement par un (...)

Distinction Avertissement Rappel à l’Ordre Revirement Jurisprudence

Dans un arrêt en date du 14 septembre 2010, la Cour de cassation vient d’affirmer que les lettres de l’employeur qui se bornent à demander au salarié de modifier son comportement ne constituent pas (...)

Répondre à cet article