David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Jurisprudence > Les obligations de lemployeur dans le cadre de la négociation (...)

Les obligations de lemployeur dans le cadre de la négociation préélectorale.

vendredi 17 juillet 2009

Dans un arrêt en date du 13 mai 2009, la Cour de cassation vient d’affirmer que l’employeur est tenu, dans le cadre de la négociation préélectorale, de fournir aux syndicats participant à la négociation les éléments nécessaires au contrôle de l’effectif de l’entreprise et de la régularité de la liste électorale.

Voici le texte de l’arrêt :

Cour de cassation, Chambre sociale, 13 mai 2009, N° de pourvoi : 08-60.530.

LA COUR,

Sur le moyen unique :

Attendu, selon jugement attaqué (tribunal d’instance de Paris 13e, 16 octobre 2008), qu’à la suite de l’échec des négociations préélectorales pour l’organisation des élections des membres du comité d’entreprise et des délégués du personnel devant avoir lieu en juin 2008 au sein de la société Equant France, l’employeur a fixé seul les modalités d’organisation du scrutin dans un document du 30 avril 2008 et notamment la détermination des effectifs et du corps électoral ; que le syndicat CGT a saisi, le 27 mai 2008, le tribunal d’instance d’une contestation relative à l’organisation des élections puis, par requêtes complémentaires des 16 juin et 2 juillet 2008, de demandes d’annulation du premier et du second tour des élections ; que le tribunal d’instance a annulé les dispositions relatives à la détermination des effectifs du "protocole" du 30 avril 2008, renvoyé les parties à négocier un nouveau protocole d’accord préélectoral, dit que la direction de la société devrait dans le cadre de cette négociation communiquer aux organisations syndicales qui en font la demande les documents nécessaires à la détermination des effectifs, et annulé les élections ;

Attendu que la société Equant France fait grief au jugement d’avoir ainsi statué alors, selon le moyen :

1°/ qu’il est constant qu’un protocole d’accord préélectoral n’avait pas été conclu, qu’il n’y avait donc pas lieu de l’annuler et que le tribunal a violé les articles L. 2314-23 et L. 2324-21 du code du travail ;

2°/ qu’en l’absence d’accord sur l’effectif à retenir en vue de l’élection des délégués du personnel et des membres du comité d’entreprise il appartient au juge saisi d’en décider et qu’en annulant l’accord préélectoral parce que l’entreprise n’avait pas fourni aux organisations syndicales d’informations utiles à la détermination de l’effectif, le tribunal a de nouveau violé les textes susvisés ;

3°/ qu’en statuant ainsi sans constater d’éléments relatifs aux effectifs en cause, le tribunal d’instance n’a pas permis à la Cour de cassation d’exercer son contrôle au regard des dispositions de l’article L. 1111-2 du code du travail ;

Mais attendu que l’employeur est tenu, dans le cadre de la négociation préélectorale, de fournir aux syndicats participant à la négociation les éléments nécessaires au contrôle de l’effectif de l’entreprise et de la régularité de la liste électorale ;

Qu’il s’ensuit, qu’abstraction faite de la simple impropriété rédactionnelle dénoncée par la 1re branche du moyen demeurée sans incidence sur la solution, le tribunal d’instance, qui a constaté que l’employeur n’avait pas fourni aux organisations syndicales appelées à la négociation l’ensemble des informations utiles à la détermination de l’effectif et des listes électorales a décidé à bon droit l’annulation du document du 30 avril 2008 par lequel l’employeur avait fixé unilatéralement les modalités de l’élection et enjoint aux parties de négocier un protocole d’accord préélectoral ;

PAR CES MOTIFS :

REJETTE le pourvoi (...).

A lire aussi :

Vidéo Zapping Affaire Bettencourt

Cette vidéo nous permet de revoir les principales déclarations relatives à l’affaire Bettencourt.

Précision sur l’indemnité à laquelle a droit un salarié licencié en violation de son statut protecteur qui ne demande pas sa réintégration

Dans un arrêt en date du 11 juin 2013 la chambre sociale de la cour de cassation, après voir visé l’article L. 2411-18 du code du travail ainsi que l’article L. 231-11 du code de la sécurité sociale, (...)

Le cessionnaire doit respecter son obligation d’information pour invoquer la garantie de passif.

L’inexécution par les cessionnaires de leur obligation d’informer les cédants, dans le délai convenu, par lettre recommandée avec accusé de réception, de toute réclamation, de toute action contentieuse et de tout fait et événement générateur de la garantie de passif, faisait à elle seule obstacle à ce qu’ils invoquent le bénéfice de la garantie de passif.

9 billets juridiques à lire : de Tristane Banon au portable au volant

Quel rapport entre Tristane Banon et le portable au volant ? Aucun a priori sauf si elle téléphone en conduisant, ce qui ne nous savons pas. Et pourtant il y a bien un lien entre les deux. En effet (...)

Clause de non concurrence : la Cour de cassation interprète largement la limitation dans l’espace

Dans un arrêt en date du 15 décembre 2009, la Cour de cassation vient d’affirmer que les agissements d’un salarié qui eu à plusieurs reprises des gestes inconvenants vis-à-vis d’une de ses collègues (...)

Une succession de contrats peut caractériser une relation commerciale établie

Dans un arrêt en date du 15 septembre 2090, la Cour de cassation vient d’affirmer que la qualification de relations commerciales établies n’est pas conditionnée par l’existence d’un échange permanent (...)

Modification du nombre de formations de jugement du tribunal du contentieux de l’incapacité de Clermont-Ferrand

Le journal officiel vient de publier l’arrêté du 12 novembre 2009 modifiant le nombre de formations de jugement du tribunal du contentieux de l’incapacité de Clermont-Ferrand.
Selon ce texte, le (...)

Revue des blogs juridiques Semaine 30 / 2011

Seulement trois articles sélectionnés dans la revue des blogs juridiques cette semaine. Avec ces billets vous allez prendre connaissance d’informations relatives à la taxe d’habitation, au droit (...)

Cour de Cassation, Chambre sociale, 29 novembre 2006, N° de pourvoi : 04-47.302.

Le comportement du salarié qui fait obstacle de façon réitérée à l’examen du médecin du travail constitue une faute grave rendant impossible son maintien dans l’entreprise pendant la durée du préavis.

Le portail de la sécurité sociale.

Un site à consulter pour ceux qui s’intéressent au droit de la sécurité sociale. Il regroupe notamment des textes juridiques relatifs à l’assurance maladie, la retraite, les prestations familiales ou (...)

Répondre à cet article