David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Actualité Juridique > Qualités nutritionnelles des denrées alimentaires : modifications des règles (...)

Qualités nutritionnelles des denrées alimentaires : modifications des règles relatives à l’étiquetage

lundi 12 avril 2010

Le journal officiel vient de publier l’arrêté du 24 février 2010 modifiant l’arrêté du 3 décembre 1993 portant application du décret n° 93-1130 du 27 septembre 1993 concernant l’étiquetage relatif aux qualités nutritionnelles des denrées alimentaires.

Cet arrêté précise les nouvelles règles pour l’étiquetage relatif aux qualités nutritionnelles des denrées alimentaires. Le commerce des produits qui ne satisfaisant pas aux dispositions de cet arrêté est interdit à compter du 31 octobre 2012.

Par ailleurs, cet arrêté apporte la définition de la substance constituant des fibres alimentaires.

En effet, il précise qu’on entend par « fibres alimentaires » les polymères glucidiques composés de trois unités monomériques ou plus, qui ne sont ni digérés ni absorbés dans l’intestin grêle humain et appartiennent à l’une des catégories suivantes :

― polymères glucidiques comestibles, présents naturellement dans la denrée alimentaire telle qu’elle est consommée ;

― polymères glucidiques comestibles qui ont été obtenus à partir de matières premières alimentaires brutes par des moyens physiques, enzymatiques ou chimiques et ont un effet physiologique bénéfique démontré par des données scientifiques généralement admises ;

― polymères glucidiques comestibles synthétiques qui ont un effet physiologique bénéfique démontré par des données scientifiques généralement admises.

A lire aussi :

L’avocat et le stress dans l’entreprise (vidéo)

Cette vidéo nous permet de voir les explications d’un avocat concernant la gestion du stress et des risques psychosociaux par les entreprises.

Cour de cassation, 29 juin 2007, N° de pourvois : 07-10.303., 07-10.354. et 07-10.397.

Lorsqu’il relève une entente ayant consisté pour des opérateurs de téléphonie mobile à échanger régulièrement, de 1997 à 2003, des informations confidentielles relatives au marché sur lequel ils opèrent, le juge du fond doit rechercher de façon concrète si l’échange régulier, de 1997 à 2003, d’informations rétrospectives entre les trois entreprises opérant sur le marché, en ce qu’il portait sur certaines données non publiées par l’ART ou intervenait antérieurement aux publications de cette autorité, avait eu pour objet ou pour effet réel ou potentiel, compte tenu des caractéristiques du marché, de son fonctionnement, de la nature et du niveau d’agrégation des données échangées qui ne distinguaient pas entre forfaits et cartes pré-payées, et de la périodicité des échanges, de permettre à chacun des opérateurs de s’adapter au comportement prévisible de ses concurrents et ainsi de fausser ou de restreindre de façon sensible la concurrence sur le marché concerné.

Mise en ligne de l’instruction pour l’application du Code des marchés publics

Le site du ministère de l’économie et des finances vient de mettre en ligne l’instruction pour l’application du Code des marchés publics.
Cet important document tient compte du décret n° 2001-210 du 7 (...)

Création de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information

Le journal officiel vient de publier le décret n° 2009-834 du 7 juillet 2009 portant création d’un service à compétence nationale dénommé « Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information ». (...)

L’index national bâtiment « tous corps d’état » pour mai 2007.

Le journal officiel n° 205 du 5 septembre 2007 vient de publier un avis relatif à l’index national bâtiment « tous corps d’état » (symbole BT 01).
Selon ce texte, l’index national bâtiment « tous corps (...)

Cour de cassation, Chambre sociale, 21 mai 2008, N° de pourvoi : 06-44.948.

Le rappel à la loi auquel procède le procureur de la République en application de l’article 41-1 du code de procédure pénale est dépourvu de l’autorité de la chose jugée et n’emporte pas par lui-même preuve du fait imputé à un auteur et de sa culpabilité.

Pas de démarchage à domicile sans souscription d’un engagement à l’occasion du déplacement

Dans un arrêt en date du 12 juillet 2012 la première chambre civile de la cour de cassation vient de préciser, au visa de l’article L 121-21 du code de la consommation, que le déplacement d’un (...)

Vidéo Perquisition Patrice de Maistre Société Clymène Affaire Bettencourt

Dans l’affaire Bettencourt Woerth, des perquisitions ont été effectuées chez Patrice de Maistre et au siège social de la société Clymène.

Une circulaire sur la gestion partagée du dispositif Titre Emploi Service Entreprise.

La lettre circulaire n° 2009 - 045 du 16/04/2009 prise par l’Acoss et relative à la Gestion partagée du dispositif Titre Emploi Service Entreprise (Tese) vient d’être mise en ligne sur le site de (...)

Géomètre Expert : obligation de proposer par écrit une convention d’honoraires

Il résulte d’un arrêt rendu le 10 février 2010 par la Cour de cassation qu’une mission comprenant des attributions d’un géomètre-expert impose de proposer par écrit une convention précisant le montant (...)

Répondre à cet article