David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Jurisprudence > Selon les circonstances le silence peut valoir acceptation

Selon les circonstances le silence peut valoir acceptation

dimanche 9 septembre 2012

Dans un arrêt en date du 3 avril 2012 la chambre commerciale de la cour de cassation a affirmé que si le silence ne vaut pas à lui seul acceptation, il n’en est pas de même lorsque les circonstances permettent de donner à ce silence la signification d’une acceptation.

Tel était le cas en l’espèce où un maître d’ouvrage n’avait pas protesté initialement contre la mise en place d’un mécanisme correspondant à une délégation de paiement et n’avait formulé que tardivement une contestation.

Référence :

- Com., 3 avril 2012, N° de pourvoi : 10-24.641.

A lire aussi :

Cour de Cassation, Chambre sociale, 18 février 2004, Pourvoi n° : 03-60.110

La contestation de la candidature qui n’est soumise à aucun délai, pour les élections au CHSCT, peut être présentée dans les 15 jours qui suivent la désignation du candidat.

Condition résiliation contrat téléphonie mobile 2011

A la demande du secrétaire d’Etat chargé du commerce Hervé Novelli, la Fédération française des télécoms vient de prendre plusieurs engagements qui devraient s’appliquer aux opérateurs de téléphonie (...)

Cour de cassation, Chambre commerciale, 24 mars 2009, N° de Pourvoi : 08-13.034

La sûreté réelle consentie pour garantir la dette d’un tiers n’impliquant aucun engagement personnel à satisfaire l’obligation d’autrui n’est pas un cautionnement et, s’agissant d’une hypothèque sur un bien, elle est limitée à ce bien et nécessairement adaptée aux capacités financières du constituant et aux risques de l’endettement né de l’octroi du crédit ; la banque qui fait souscrire une telle sûreté n’est dès lors pas tenue d’un devoir de mise en garde à l’égard du constituant, que celui-ci soit ou non averti.

Fearsquare : le Foursquare de la criminalité

Voici une application qui pourrait intéresser la criminologie. Développée en Angleterre par le Lincoln Social Computing Research Centre (LiSC), Fearsquare est un croisement entre Foursquare et le (...)

Montant Redevance Consultation Immatriculation des Véhicules

On connait désormais le montant de la redevance que les entreprises privées vont devoir payer pour pouvoir accéder aux données contenues par le système d’immatriculation des véhicules (SIV). Des (...)

Cour de Cassation, Chambre sociale, 01 décembre 2005, Pourvoi n° : 04-48.607

Selon l’article R. 241-51-1 du Code du travail, sauf dans le cas où le maintien du salarié à son poste de travail entraîne un danger immédiat pour la santé ou la sécurité de l’intéressé ou celles des tiers, le médecin du travail ne peut constater l’inaptitude d’un salarié à son poste de travail qu’après deux examens médicaux espacés de deux semaines ; il s’ensuit que cette inaptitude ne peut être déclarée après un seul examen médical que si la situation de danger résulte de l’avis du médecin du travail ou si cet avis indique, outre la référence à l’article R. 241-51-1 du Code du travail, qu’une seule visite est effectuée.

Vidéo Les niches fiscales relatives à l’environnement vont souffrir

Cette vidéo nous explique que Jean Louis Borloo envisage de porter un coup sévère aux niches fiscales relatives à l’environnement.

Politique salariale : extension d’un accord dans le secteur de la mutualité

Le journal officiel vient de publier l’arrêté du 1er mars 2010 portant extension d’un accord conclu dans le cadre de la convention collective nationale de la mutualité (n° 2128).
En application de ce (...)

Grippe A : montants d’indemnisation des personnes réquisitionnées et des propriétaires ou gestionnaires des locaux réquisitionnés

L’arrêté du 4 février 2010 fixant les montants d’indemnisation des personnes réquisitionnées dans le cadre de la campagne de vaccination contre le virus de la grippe A (H1N1) pour occuper des fonctions (...)

Assurance vie : restitution de 555 millions d’euros

D’après Le Figaro, les modifications qui ont été adoptées pour permettre de retrouver des bénéficiaires de contrats d’assurance vie portent leurs fruits puisqu’elles ont permis de leur verser 555 (...)

Répondre à cet article