David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Actualité Juridique > Suppression crédit d’impôt immobilier 2011

Suppression crédit d’impôt immobilier 2011

lundi 30 août 2010

Sur Europe 1, Benoist Apparu a dressé un constat du crédit d’impôt immobilier en affirmant que les banques ne le prenait pas en compte pour calculer la solvabilité des clients. D’après le secrétaire d’Etat au logement, cet élément est un argument de plus qui milite pour la suppression de cette mesure.

Via : Le Parisien

A lire aussi :

Le barème des versements des émetteurs contribuant au financement et aux travaux d’organismes internationaux compétents en matière de normalisation comptable.

Le journal officiel vient de publier un arrêté du 19 mars 2009 établissant le barème des versements des émetteurs contribuant au financement et aux travaux d’organismes internationaux compétents en (...)

Les pensions et l’allocation spéciale pour les personnes âgées à Mayotte sont revalorisées

Un arrêté du 26 mai 2009 relatif à la revalorisation des pensions et de l’allocation spéciale pour les personnes âgées à Mayotte vient d’être publié au journal officiel.
Selon ce texte, les pensions de (...)

Clause de non concurrence : précision de la Cour de cassation sur la contrepartie financière

Il résulte d’un arrêt rendu le 5 mai 2010 par la Cour de cassation que celle-ci confirme que la clause de non concurrence dépourvue de contrepartie financière est illicite.
La Cour de cassation (...)

Des précisions sur la prescription de l’action en nullité de la stipulation de l’intérêt conventionnel

En cas d’octroi d’un crédit à un consommateur ou à un non professionnel, la prescription de l’action en nullité de la stipulation de l’intérêt conventionnel engagée par celui-ci en raison d’une erreur affectant le taux effectif global, court, de même que l’exception de nullité d’une telle stipulation contenue dans un acte de prêt ayant reçu un commencement d’exécution, à compter du jour où l’emprunteur a connu ou aurait dû connaître cette erreur ; ainsi le point de départ de la prescription est la date de la convention lorsque l’examen de sa teneur permet de constater l’erreur, ou lorsque tel n’est pas le cas, la date de la révélation de celle-ci à l’emprunteur.

Des précisions de la Cour de cassation sur la clause de mobilité.

Dans un arrêt en date du 14 octobre 2008, la Chambre sociale de la Cour de cassation, après avoir visé les articles L. 120-2 devenu L. 1121-1 du code du travail, ensemble l’article 1134 du code (...)

Le gouvernement des femmes

C’est la Suisse qui donne l’exemple. En effet, le Conseil fédéral Suisse a désormais plus de femmes que d’hommes. Composé de 7 personnes, cet organe exécutif compte maintenant 4 femmes depuis l’élection (...)

Cour de cassation - Assemblée plénière, 6 octobre 2006, N° de Pourvoi : 05-13.255.

Le tiers à un contrat peut invoquer, sur le fondement de la responsabilité délictuelle, un manquement contractuel dès lors que ce manquement lui a causé un dommage.

Une circulaire relative à la mise en oeuvre des conditions d’application de l’interdiction de fumer dans les établissements de santé.

Encore une circulaire relative à l’interdiction de fumer puisque le journal officiel n° 16 du 19 janvier 2007 vient de publier une circulaire du 8 décembre 2006 relative à la mise en oeuvre des (...)

Impôt sur le revenu : absence d’exonération pour les indemnités d’astreinte perçues par les magistrats

Dans un rescrit en date du 6 juillet 2010 (RES n° 2010/39), l’administration vient d’indiquer que les éléments de rémunération versés aux agents publics au titre des heures supplémentaires qu’ils (...)

La Gazette du Palais

La Gazette du Palais est une revue juridique que tout juriste se doit de connaître. Elle publie des articles de très grande qualité et permet de connaître les dernières évolutions jurisprudentielles (...)

Répondre à cet article