David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Actualité Juridique > Suppression crédit d’impôt immobilier 2011

Suppression crédit d’impôt immobilier 2011

lundi 30 août 2010

Sur Europe 1, Benoist Apparu a dressé un constat du crédit d’impôt immobilier en affirmant que les banques ne le prenait pas en compte pour calculer la solvabilité des clients. D’après le secrétaire d’Etat au logement, cet élément est un argument de plus qui milite pour la suppression de cette mesure.

Via : Le Parisien

A lire aussi :

Montant Plafond Livret A 2010

Dans le cadre de la suppression des niches fiscales pour 2011, le gouvernement n’entend pas toucher au livret A (lire la news).
Le plafond du livret A est fixé à 15.300 euros. Toutefois en pratique (...)

Cour de Cassation, Chambre sociale, 10 mai 2006, Pourvoi n° : 05-42.210

Caractérise un manquement de l’employeur à l’exécution de bonne foi du contrat de travail, le fait pour un employeur, qui prenait jusqu’alors en compte la spécificité du travail d’inventoriste en équipe d’une salariée et son horaire exceptionnel de prise du travail pour la faire prendre depuis plus de dix ans à son domicile par un véhicule de l’entreprise, de cesser de la faire bénéficier de cet avantage lié à sa fonction et de la mettre dans l’impossibilité de travailler.

Modification du contrat de travail et transfert du lieu de travail au domicile du salarié

Le portail de veille juridique professionnel Net-iris.com rapporte, dans ses actualités du 05 octobre 2001, la teneur d’une décision de la Cour de cassation, en date du 02 octobre 2001, qui (...)

Droit du travail : non respect de l’obligation de fournir le travail convenu

Dans un arrêt en date du 3 novembre 2010, la chambre sociale de la Cour de cassation vient d’affirmer que l’employeur a l’obligation de fournir le travail convenu.
Cette obligation inhérente au (...)

Un décret précise les éléments constitutifs de la qualification de service de presse en ligne

Le journal officiel vient de publier le décret n° 2009-1340 du 29 octobre 2009 pris pour application de l’article 1er de la loi n° 86-897 du 1er août 1986 portant réforme du régime juridique de la (...)

L’allocation complémentaire de fonctions en faveur du personnel de la direction générale des finances publiques

Le journal officiel vient de publier un arrêté du 18 juin 2009 relatif à l’allocation complémentaire de fonctions en faveur de certains personnels exerçant leurs fonctions dans les services relevant de (...)

Les modalités de la demande d’aide à l’adaptation de l’exercice de la profession d’avocat aux conditions nouvelles résultant de la suppression de certains tribunaux de grande instance.

Un arrêté du 29 juillet 2008 pris pour l’application des articles 4 et 6 du décret n° 2008-741 du 29 juillet 2008 instituant une aide à l’adaptation de l’exercice de la profession d’avocat aux conditions (...)

La Cour de cassation se prononce sur le portage salarial

La Cour de cassation vient de rendre ce 17 février 2010 deux décisions concernant des contrats de portage salarial conclus avant l’entrée en vigueur de la loi du 25 juin 2008 de modernisation du (...)

Cour de cassation, Chambre civile 1, 22 mai 2008, N° de pourvoi : 05-21.822.

L’adhésion au contrat d’assurance de groupe, bien que conséquence d’une stipulation pour autrui, n’en crée pas moins, entre l’adhérent et l’assureur, qui l’agrée, un lien contractuel direct, de nature synallagmatique, dont les stipulations relèvent, comme telles, des dispositions de l’article L. 132-1 du code de la consommation.

Les clauses des contrats proposés par les professionnels aux consommateurs ou aux non-professionnels s’interprètent, en cas de doute, dans le sens le plus favorable au consommateur ou au non-professionnel.

Cour de Cassation, Chambre sociale, 12 septembre 2007, N° de pourvoi : 06-43.041.

La période de protection spéciale des candidats aux élections de conseillers prud’hommes, prévue par l’article L. 514-2 du code du travail, dans sa rédaction issue de la loi du 17 janvier 2002, court à compter de la publication de la liste des candidatures dans les conditions prévues par l’article R. 513-37 du même code ; son point de départ peut cependant être fixé antérieurement, soit à la date à laquelle l’employeur a eu connaissance de l’imminence de la candidature du salarié, si le salarié en rapporte la preuve, soit à la date de notification, par le mandataire de la liste, de la proposition de sa candidature, dans le cas où cette formalité, prévue par l’article L. 513-4, alinéa 3, du code du travail a été effectivement accomplie ;

Lorsque l’employeur n’a pas reçu une notification préalable de la proposition de candidature du salarié par le mandataire de la liste, et n’a pas eu non plus connaissance de l’imminence de cette candidature, le salarié bénéficie de la protection spéciale à compter de la date de la publication des listes de candidatures, conformément à l’article L. 514-2 du code du travail.

Répondre à cet article