David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Jurisprudence > Travail dissimulé : calcul de l’indemnité forfaitaire

Travail dissimulé : calcul de l’indemnité forfaitaire

vendredi 13 mai 2011

Dans un arrêt en date du 5 mai 2011, la Chambre sociale de la Cour de cassation vient de se prononcer sur un dossier relatif à l’indemnité forfaitaire pour travail dissimulé.

En l’espèce, la Cour d’appel avait estimé que l’indemnité forfaitaire pour travail dissimulé devait être égale non pas aux salaires des six derniers mois au cours desquels a été commise la dissimulation d’emploi mais à six mois du dernier salaire perçu avant la rupture du contrat de travail, lequel ne comprend aucune heure supplémentaire ni dimanche travaillé.

Ce raisonnement est infirmé par la Cour de cassation.

En effet au visa de l’article L. 8223-1 du code du travail la Cour de cassation estime que le montant de l’indemnité forfaitaire pour travail dissimulé doit être calculé en tenant compte des heures supplémentaires accomplies par le salarié au cours des six derniers mois précédant la rupture du contrat de travail.

Référence :

- Soc., 5 mai 2011, N° de pourvoi : 10-11.967.

A lire aussi :

Les mesures à prendre par les opérateurs pour l’acheminement des appels au numéro 112.

Les mesures à prendre par les opérateurs pour l’acheminement des appels au numéro 112 viennent d’être modifiée par le décret n° 2009-41 du 12 janvier 2009.
Selon ce texte, les opérateurs de téléphonie (...)

Vidéo Présentation Canal Juridique

Cette vidéo nous présente la chaîne Canal Juridique à laquelle les internautes et les professionnels peuvent participer.
Veuillez installer Flash Player pour lire la (...)

L’état d’avancement de la prévention du stress professionnel : du pipeau ?

Dans un communiqué de presse daté du 18 février, le ministère du travail se félicite de la mise en ligne de l’état d’avancement de la prévention du stress professionnel pour près de 1 500 entreprises de (...)

Site Citia (www.citia.fr)

Ce site de conseil en achat public comporte de nombreuses données intéressantes concernant le droit des marchés publics (doctrine, jurisprudence, actualité, (...)

Investissement Scellier : définition du niveau de performance énergétique nécessaire pour la majoration du taux de réduction d’impôt sur le revenu

Le journal officiel vient de publier le décret n° 2010-823 du 20 juillet 2010 pris pour l’application de l’article 199 septvicies du code général des impôts relatif à la réduction d’impôt sur le revenu (...)

Cour de Cassation, Chambre sociale, 27 février 2007, N° de pourvoi : 05-43.600.

La clause de non-concurrence étant stipulée aussi bien en faveur de l’employeur que du salarié en raison de sa contrepartie pécuniaire, l’employeur ne peut renoncer unilatéralement à son exécution que lorsque le contrat de travail le prévoit.

Les clauses contractuelles destinées à trouver application postérieurement à la rupture du contrat de travail ne sont pas, sauf disposition expresse contraire, affectées par la transaction intervenue entre les parties pour régler les conséquences d’un licenciement.

La modification des indicateurs relatifs à la situation comparée des conditions générales d’emploi et de formation des femmes et des hommes dans l’entreprise.

Un décret n° 2008-838 du 22 août 2008 relatif aux indicateurs figurant dans le rapport annuel sur la situation comparée des conditions générales d’emploi et de formation des femmes et des hommes dans (...)

Vidéo Procès Exercice Illégal Guide de Montagne

Cette vidéo nous donne des informations concernant une personne étrangère soupçonnée d’avoir exercé la profession de guide de montagne sans remplir les conditions permettant d’exercer légalement cette (...)

Précision de l’Assemblée plénière de la Cour de cassation sur le gage

Dans un arrêt en date du 6 novembre 2009, la Cour de cassation, réunie en Assemblée plénière, vient d’affirmer que lorsqu’un gage garantit partiellement une dette, le versement résultant de sa (...)

Circonstances dans lesquelles la cessation de l’activité de l’employeur constitue une cause économique de licenciement

Dans un arrêt en date du 21 avril 2010, la Cour de cassation vient d’affirmer que, sauf lorsqu’elle procède d’une faute ou d’une légèreté blâmable, la cessation totale de l’activité de l’employeur (...)

Répondre à cet article