David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Actualité Juridique > Un arrêté fixe le montant de la rémunération du doctorant contractuel.

Un arrêté fixe le montant de la rémunération du doctorant contractuel.

samedi 25 avril 2009

Un arrêté du 23 avril 2009 vient de fixer le montant de la rémunération du doctorant contractuel.

L’intervention de ce texte était prévue par le décret n° 2009-464 du 23 avril 2009 relatif aux doctorants contractuels des établissements publics d’enseignement supérieur ou de recherche.

Cet arrêté prévoit que la rémunération mensuelle minimale des doctorants contractuels est fixée à 1 663,22 euros brut.

Toutefois, lorsque le service des doctorants contractuels intègre des missions autres que les activités de recherche accomplies en vue de la préparation du doctorat, la rémunération mensuelle minimale des doctorants contractuels est fixée à 1 998,61 euros brut.

A lire aussi :

Lancement du prix de la Revue Lamy de la concurrence

Les éditions Lamy / Wolters Kluwer France viennent d’annoncer le lancement du prix de la Revue Lamy de la concurrence, opération menée en partenariat avec l’Autorité de la Concurrence.
La clôture des (...)

Cour de Cassation, Chambre sociale, 29 juin 2005, Pourvoi n° : 03-44.412

Selon l’article 1er du décret n° 92-478 du 29 mai 1992, devenu l’article R. 3511-1 du Code de la santé publique, l’interdiction de fumer dans les lieux affectés à un usage collectif s’applique dans tous les lieux fermés et couverts qui constituent les lieux de travail ; en application de l’article 4 dudit décret, devenu les articles R. 3511-4 et R. 3511-5 du Code de la santé publique, dans les établissements mentionnés aux articles L. 231-1 et L. 231-1-1 du Code du travail, il appartient à l’employeur qui entendrait déroger à cette interdiction dans les locaux de travail autres que ceux affectés à l’ensemble des salariés, tels les bureaux à usage collectif, d’établir, après consultation du médecin du Travail, du Comité d’hygiène et de sécurité et des conditions de travail ou, à défaut, des délégués du personnel, un plan d’organisation ou d’aménagement destiné à assurer la protection des non-fumeurs.

L’employeur est tenu d’une obligation de sécurité de résultat vis-à-vis de ses salariés en ce qui concerne leur protection contre le tabagisme dans l’entreprise.

L’employeur qui, malgré les réclamations de la salariée, se borne à interdire aux autres salariés de fumer en sa présence et à apposer des panneaux d’interdiction de fumer dans le bureau à usage collectif qu’elle occupait, n’a pas satisfait aux exigences imposées par les textes précités et la salariée peut prendre acte de la rupture du contrat de travail aux torts de son employeur, cette rupture produisant les effets d’un licenciement sans cause réelle et sérieuse.

Golden parachute : conditions pour ne pas appliquer la procédure spéciale d’autorisation relative aux conventions conclues entre une société et l’un des membres du directoire

Dans un arrêt en date du 10 avril 2013 la chambre sociale de la cour de cassation a affirmé qu’il résulte de la combinaison des articles L. 225-79-1 du code de commerce et 1134 du code civil que (...)

Une charte pour interdire l’usage des réseaux sociaux dans les processus de recrutement

Alors que les licenciements de certains salariés en s’appuyant sur des éléments tirés de leur compte Facebook ont été révélés, une charte visant à interdire aux recruteurs d’utiliser les réseaux sociaux (...)

Précision sur l’obligation de déclarer une cessation de paiement

Dans un arrêt en date du 14 janvier 2014 la chambre commerciale de la cour de cassation vient, après avoir visé l’article L. 653-8 du code de commerce, d’affirmer que le débiteur, qui est tenu de (...)

Chronitel

Ce site délivre des informations relatives aux litiges sur les connexions. Il comporte des parties relatives à l’actualité (audiotel, internet, minitel...), aux avis du Comité de la Télématique (...)

Les quotas des producteurs de lait en ventes directes du 1 avril 2009 au 31 mars 2010.

Le journal officiel vient de publier l’arrêté du 17 juin 2009 relatif à la détermination des quotas des producteurs de lait en ventes directes pour la période allant du 1er avril 2009 au 31 mars 2010 (...)

L’argent des pauvres pour aider les riches.

Afin de faire face à la crise financière actuelle, le Gouvernement n’a pas souhaité toucher au livret A qui porte une forte charge émotionnelle.
Il a préféré recourir à l’épargne des personnes encore (...)

Interview Eric Woerth Affaire Bettencourt (vidéo)

Ce matin sur RMC et BFM TV dans Bourdin Direct, le ministre du travail Eric Woerth s’est exprimé sur l’affaire Bettencourt.

Cour de cassation, Civ. 1, 16 avril 1991, Mme X contre M. Y

n° 89-10.248.
LA COUR ;
Sur le premier moyen, pris en sa première branche :
Vu l’article 783 du Code civil ;
Attendu qu’il résulte de ce texte que celui qui a accepté une succession, fût ce sous (...)

Répondre à cet article