David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Actualité Juridique > Un arrêté précise les pièces à produire par les candidats au concours national (...)

Un arrêté précise les pièces à produire par les candidats au concours national de praticien des établissements publics de santé.

jeudi 2 avril 2009

Il résulte d’un arrêté du 24 mars 2009 fixant la liste des pièces justificatives prévue au dernier alinéa des articles R. 6152-6 et R. 6152-206 du code de la santé publique que pour pouvoir exercer les fonctions auxquelles ils postulent, les candidats inscrits sur l’une des listes d’aptitude au concours national de praticien des établissements publics de santé doivent produire avec leur dossier de candidature les pièces justificatives suivantes :

1° Une copie certifiée conforme depuis moins de trois mois de la carte d’identité nationale, un certificat de nationalité ou un document équivalent datant de moins de trois mois à la date de clôture des candidatures ;

2° Une copie certifiée conforme du livret de famille permettant l’identification du père et de la mère du candidat destinée à renseigner la demande de casier judiciaire n° 2 ;

3° Une attestation d’inscription à l’ordre professionnel départemental datant de moins de trois mois à la date de clôture des candidatures pour les candidats exerçant une activité pour laquelle l’inscription à l’ordre est requise ;

4° Un certificat d’aptitude physique et mentale délivré par un médecin agréé, datant de moins de trois mois à la date de clôture des candidatures.

Par ailleurs, l’arrêté du 12 février 2001 fixant la liste des pièces justificatives prévue au dernier alinéa de l’article 12 du décret n° 84-131 du 24 février 1984 modifié portant statut des praticiens hospitaliers et au dernier alinéa de l’article 5 du décret n° 85-384 du 29 mars 1985 modifié portant statut des praticiens exerçant leur activité à temps partiel dans les établissements d’hospitalisation publics est abrogé.

A lire aussi :

L’Etat s’engraisse avec le passeport biométrique (vidéo)

Selon cette vidéo, le coût du passeport biométrique est de 55 euros, alors que l’Etat impose de payer 89 euros pour son renouvellement.

Le versement des salaires à venir peut être ordonné en référé.

Le versement des salaires à venir peut être ordonné en référé.

Développement démarches administratives Internet 2011

François Baroin, ministre du budget, souhaite développer l’accomplissement des démarches administratives par Internet. Actuellement 65 % des démarches administratives peuvent être effectuées avec (...)

Hadopi : Free va contester le nouveau décret

Dans une interview donnée aux Echos, Xavier Niel vient d’indiquer que Free entend contester le récent décret qui impose aux FAI d’envoyer les emails de recommandations de l’Hadopi.
Il indique (...)

Cour de Cassation, Chambre civile 3, 24 mai 2006, N° de pourvoi : 04-19.716.

La responsabilité contractuelle de droit commun du constructeur quant aux désordres de construction révélés en l’absence de réception se prescrit par dix ans à compter de la manifestation du dommage.

Les règles relatives à la taxe sur la publicité diffusée par les chaînes de télévision

Une instruction du 20 avril 2010 relative à la taxe sur la publicité diffusée par les chaînes de télévision vient d’être publiée (BOI 3 P-2-10 n° 46 du 28 avril 2010).
En effet, la loi n° 2009-258 du 5 (...)

Un projet de loi pour ratifier l’ordonnance portant répartition des sièges et délimitation des circonscriptions pour l’élection des députés

Lors du Conseil des ministres du 25 août 2009, le secrétaire d’État à l’intérieur et aux collectivités territoriales a présenté un projet de loi ratifiant l’ordonnance n° 2009-935 du 29 juillet 2009 (...)

Cour de cassation, Chambre sociale,13 décembre 2007, N° de pourvoi : 06-46.302.

Lorsqu’à la date du prononcé du licenciement le contrat de travail de la salariée, qui était en congé parental d’éducation, était suspendu, il en résulte que les absences injustifiées visées dans la lettre de licenciement n’étaient pas susceptibles de revêtir la qualification de faute grave ou de cause réelle et sérieuse de licenciement.

Publication d’un décret pris pour l’application de l’article L. 225-102-1 du code de commerce

Le journal officiel du 21 février 2002 vient de publier le décret n° 2002-221 du 20 février 2002 pris pour l’application de l’article L. 225-102-1 du code de commerce et modifiant le décret no 67-236 (...)

Une circulaire relative à l’application des lois.

Depuis des années, l’état du droit positif souffre de l’absence d’adoption des dispositions réglementaires nécessaires pour permettre l’application concrète de certaines lois.
Le premier ministre (...)

Répondre à cet article