David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Actualité Juridique > Un arrêté relatif à la production de photographies d’identité dans le cadre de (...)

Un arrêté relatif à la production de photographies d’identité dans le cadre de la délivrance du passeport.

vendredi 13 février 2009

Un arrêté du 5 février 2009 relatif à la production de photographies d’identité dans le cadre de la délivrance du passeport vient d’être publié.

Selon ce texte, les photographies d’identité produites à l’appui d’une demande de passeport doivent répondre aux caractéristiques définies par l’annexe jointe à cet arrêté.

Ces caractéristiques portent sur :

- le format et la qualité de la photographie ;

- le fond, le contraste et la luminosité ;

- les détails du portrait.

L’annexe prévoit que la prise de vue doit être inférieure à six mois et ressemblante au jour du dépôt de la demande de titre et impose le respect des conditions suivantes :

1. Format

La photo doit mesurer 35 mm de large sur 45 mm de haut. La taille du visage doit être de 32 à 36 mm, du bas du menton au sommet du crâne (hors chevelure).

2. Qualité de la photo

La photo doit être nette, sans pliure, ni traces.

3. Luminosité/contraste/couleurs

La photo ne doit présenter ni surexposition ni sous-exposition. Elle doit être correctement contrastée, sans ombre portée sur le visage ou en arrière-plan. Une photo en couleurs est fortement recommandée.

4. Fond

Le fond doit être uni, de couleur claire (bleu clair, gris clair). Le blanc est interdit.

5. La tête

La tête doit être nue, les couvre-chefs sont interdits.

6. Regard et position de la tête

Le sujet doit présenter son visage face à l’objectif. La tête doit être droite.

7. Regard et expression

Le sujet doit fixer l’objectif. Il doit adopter une expression neutre et avoir la bouche fermée.

8. Visage et yeux

Le visage doit être dégagé. Les yeux doivent être parfaitement visibles et ouverts.

9. Lunettes et montures

Les montures épaisses sont interdites. La monture ne doit pas masquer les yeux. Les verres teintés (ou colorés) sont interdits. Il ne doit pas y avoir de reflets sur les lunettes.

A lire aussi :

Résiliation judiciaire et licenciement : date de rupture

Dans un arrêt en date du 6 octobre 2010, la Cour de casation vient d’affirmer que lorsqu’un salarié demande la résiliation judiciaire du contrat de travail à raison des faits qu’il reproche à son (...)

Déontologie des avocats (deontologie-avocat.over-blog.fr)

Ce blog regroupe des décisions disciplinaires de l’ordre des avocats de Paris.
Les thèmes abordés concernent notamment le non paiement des cotisations CNBF, le détournement de fonds CARPA par un (...)

Nouvelle Taxation Fabricants de Tabac : l’UMP fait blocage

Alors que la commission des Affaires sociales de l’Assemblée Nationale souhaitait l’instauration d’une nouvelle taxe fondée sur la progression du chiffre d’affaires des cigarettiers, 20minutes nous (...)

Cour de Cassation, Chambre sociale, 10 mars 2004, Pourvoi n° : 01-47.306

Lorsque l’employeur a rompu avant son terme pour faute grave un contrat à durée déterminée conclu en vertu des conventions mentionnées à l’article L. 322-4-18 du Code du travail, et que la juridiction écarte la faute grave, mais retient que le salarié a eu un comportement fautif justifiant une rupture pour cause réelle et sérieuse, cette rupture ne peut prendre effet qu’à la date d’expiration de la période annuelle en cours.

Garde à vue : l’enregistrement des interrogatoires n’est applicable qu’en matière criminelle

Dans un arrêt en date du 2 décembre 2009, la Cour de cassation vient d’affirmer que l’obligation d’enregistrement des interrogatoires de garde à vue n’est applicable qu’en matière criminelle.
Voici le (...)

Cour d’appel de Paris, 1ère chambre, section H, 28 mai 2002, S.A. FRANCE TELECOM c/ S.A. FREE TELECOM

1° / Compte-tenu du quasi monopole détenu par FRANCE TELECOM sur l’activité d’opérateur de boucle locale, l’ouverture effective à la concurrence du marché de l’accès à internet par le réseau téléphonique implique la mise en place par l’opérateur d’une prestation de facturation pour compte de tiers

2° / Les modalités de mise en oeuvre d’une telle prestation relèvent de la négociation des parties, sous le contrôle de l’A.R.T. qui peut notamment veiller à ce qu’aucune mesure discriminatoire ne prive un opérateur tiers des effets de la libre concurrence

3° / Les dispositions légales ou statutaires relatives aux activités de l’opérateur ne l’empêchent pas d’exercer celle de recouvrement de créance accessoirement à son objet principal, même pour le compte d’un tiers ; les textes de droit communautaire ou de droit interne français sur l’interconnexion n’excluent pas non plus que des prestations spécifiques y soient incluses, sous le contrôle de l’autorité de régulation

4° / Les circonstances du litige montrent qu’en réalité FRANCE TELECOM tente de contrarier l’action d’un nouvel opérateur venant d’être mis en mesure de présenter une offre concurrentielle sur le marché ; que l’A.R.T. a pu dès lors estimer, en l’absence de modifications substantielles prouvées des conditions des conventions existantes et conformément au principe de l’exécution de bonne foi, que les droits et obligations définis par les parties devaient rester en vigueur

La loi relative à la fracture numérique impose la création de commissions de transition vers la télévision numérique

Le journal officiel vient de publier la loi n° 2009-1572 du 17 décembre 2009 relative à la lutte contre la fracture numérique.
Cette loi doit faciliter la transition vers la télévision numérique (...)

Le référé devant les juridictions administratives.

La loi n° 2000-597 du 30 juin 2000 relative au référé devant les juridictions administratives vient d’être publiée au journal officiel du 01 juillet 2000 (p. 9948). Cette loi modifie le livre V du (...)

Les besoins prioritaires de la population et les mesures à prendre par les exploitants d’un service destiné au public lors de situations de crise.

Le journal officiel n° 227 du 30 septembre 2007 vient de publier le décret n° 2007-1400 du 28 septembre 2007 relatif à la définition des besoins prioritaires de la population et aux mesures à prendre (...)

Dépôt : précision sur la charge de la preuve concernant le caractère identique des choses déposées et des choses restituées

Dans un arrêt un peu ancien puisqu’en date du 26 septembre 2012 mais qui conserve un intérêt la première chambre civile de la cour de cassation a affirmé, après avoir visé les articles 1315, 1927, 1932 (...)

Répondre à cet article