David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Actualité Juridique > Un décret précise les conditions de délivrance de l’autorisation de transport (...)

Un décret précise les conditions de délivrance de l’autorisation de transport déterminée.

jeudi 18 juin 2009

Selon l’article 257 du Code des douanes, les transports effectués entre les ports de la France métropolitaine sont réservés aux navires exploités par des armateurs ressortissants d’un Etat membre de la Communauté européenne ou d’un autre Etat partie à l’accord sur l’Espace économique européen et immatriculés dans un Etat membre de la Communauté européenne ou dans un autre Etat partie à l’accord sur l’Espace économique européen et battant pavillon de ce même Etat.

Toutefois, l’autorité administrative peut, dans des conditions fixées par décret, autoriser un navire ne satisfaisant pas à ces conditions à assurer un transport déterminé.

Le journal officiel vient de publier le décret n° 2009-702 du 16 juin 2009 pris pour l’application de l’article 257 du code des douanes.

Selon ce texte, l’autorisation de transport déterminé peut être délivrée pour une opération ponctuelle de transport maritime de marchandises ou de passagers entre les ports de la France métropolitaine.

Le demandeur d’une autorisation de transport déterminé doit attester qu’à la date de la demande aucun navire satisfaisant aux prescriptions de l’article 257 du code des douanes n’est disponible pour effectuer le transport maritime souhaité entre les ports de la France métropolitaine.

La demande d’autorisation de transport déterminé, qui définit les conditions dans lesquelles le transport sera réalisé, est présentée au service instructeur selon des modalités définies par un arrêté du ministre chargé de la marine marchande.

L’autorisation d’effectuer un transport déterminé peut être refusée, dans des conditions fixées par un arrêté du ministre chargé de la marine marchande, pour des motifs de sécurité des biens et des personnes, de sûreté ou de protection de l’environnement.

L’autorisation est refusée lorsque le navire ne présente pas les garanties suffisantes au regard des règles applicables au contrôle par l’Etat du port, ou lorsque l’âge du navire atteint un seuil fixé par l’arrêté.

A lire aussi :

Publication de la loi de modernisation de l’économie.

La loi n° 2008-776 du 4 août 2008 de modernisation de l’économie vient d’être publiée au journal officiel n° 0181 du 5 août 2008.
Composée de 175 articles cette loi très importante, et sur certains points (...)

Mutualité sociale agricole : responsabilité personnelle et pécuniaire des agents comptables

Une récente circulaire du 20 janvier 2010 du ministère de l’alimentation, de l’agriculture et de la pêche fait le point sur le décret n° 2007-1500 du 18 octobre 2007 qui précise et fait évoluer les (...)

L’attestation du conseiller du salarié.

Dans une décision du 27 mars 2001 (Soc., 27 mars 2001, 98-44.666, Société Sencomatic c./ Wesser), la chambre sociale de la Cour de cassation considère que rien ne s’oppose à ce que le juge prud’homal (...)

La Présidente de la Halde conteste les propos du Canard Enchainé sur son salaire

Au micro de France Info, Jeannette Bougrab, Présidente de la HALDE, conteste avoir augmenté son salaire. En effet, le Canard Enchainé affirme qu’elle aurait fait voter une délibération qui doublerait (...)

Cour de Cassation, Chambre sociale, 27 février 2007, N° de pourvoi : 05-43.600.

La clause de non-concurrence étant stipulée aussi bien en faveur de l’employeur que du salarié en raison de sa contrepartie pécuniaire, l’employeur ne peut renoncer unilatéralement à son exécution que lorsque le contrat de travail le prévoit.

Les clauses contractuelles destinées à trouver application postérieurement à la rupture du contrat de travail ne sont pas, sauf disposition expresse contraire, affectées par la transaction intervenue entre les parties pour régler les conséquences d’un licenciement.

L’indice du coût de la construction du premier trimestre 2009

Le journal officiel n° 0170 du 25 juillet 2009 vient de publier un avis relatif à l’indice du coût de la construction du premier trimestre 2009
Selon cet avis, l’indice du coût de la construction du (...)

Cour de Cassation, Chambre sociale, 3 octobre 2007, N° de pourvoi : 06-45.478.

La bonne foi contractuelle étant présumée, les juges n’ont pas à rechercher si la décision de l’employeur de modifier les conditions de travail d’un salarié est conforme à l’intérêt de l’entreprise ; il incombe au salarié de démontrer que cette décision aurait été prise pour des raisons étrangères à cet intérêt ou bien qu’elle a été mise en oeuvre dans des conditions exclusives de la bonne foi contractuelle.

Cour de Cassation, Chambre sociale, 28 juin 2005, Pourvoi n° : 02-47.128

Le salarié ne peut renoncer au délai de cinq jours ouvrables entre la convocation et la date de l’entretien préalable à un éventuel licenciement.

Partie civile : procédure pour se faire indemniser (vidéo)

Cette vidéo nous donne des explications pour se faire indemniser en cas de carence de la personne condamnée.

Publication de l’indice des prix à la consommation pour mai 2012

Le journal officiel vient de procéder à la publication de l’avis relatif à l’indice des prix à la consommation pour le mois de mai 2012.
Selon cet avis l’indice mensuel des prix à la consommation de (...)

Répondre à cet article