David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Actualité Juridique > Un décret précise les conditions de délivrance de l’autorisation de transport (...)

Un décret précise les conditions de délivrance de l’autorisation de transport déterminée.

jeudi 18 juin 2009

Selon l’article 257 du Code des douanes, les transports effectués entre les ports de la France métropolitaine sont réservés aux navires exploités par des armateurs ressortissants d’un Etat membre de la Communauté européenne ou d’un autre Etat partie à l’accord sur l’Espace économique européen et immatriculés dans un Etat membre de la Communauté européenne ou dans un autre Etat partie à l’accord sur l’Espace économique européen et battant pavillon de ce même Etat.

Toutefois, l’autorité administrative peut, dans des conditions fixées par décret, autoriser un navire ne satisfaisant pas à ces conditions à assurer un transport déterminé.

Le journal officiel vient de publier le décret n° 2009-702 du 16 juin 2009 pris pour l’application de l’article 257 du code des douanes.

Selon ce texte, l’autorisation de transport déterminé peut être délivrée pour une opération ponctuelle de transport maritime de marchandises ou de passagers entre les ports de la France métropolitaine.

Le demandeur d’une autorisation de transport déterminé doit attester qu’à la date de la demande aucun navire satisfaisant aux prescriptions de l’article 257 du code des douanes n’est disponible pour effectuer le transport maritime souhaité entre les ports de la France métropolitaine.

La demande d’autorisation de transport déterminé, qui définit les conditions dans lesquelles le transport sera réalisé, est présentée au service instructeur selon des modalités définies par un arrêté du ministre chargé de la marine marchande.

L’autorisation d’effectuer un transport déterminé peut être refusée, dans des conditions fixées par un arrêté du ministre chargé de la marine marchande, pour des motifs de sécurité des biens et des personnes, de sûreté ou de protection de l’environnement.

L’autorisation est refusée lorsque le navire ne présente pas les garanties suffisantes au regard des règles applicables au contrôle par l’Etat du port, ou lorsque l’âge du navire atteint un seuil fixé par l’arrêté.

A lire aussi :

La réplique des socialistes sur le droit d’amendement (video)

C’est décidemment une passe d’arme inédite à laquelle nous assistons.
Quand les socialistes défendent leur droit d’amendement
envoyé par LepointTV
Après la video de l’Ump relative à l’obstruction (...)

Cour de cassation, Assemblée Plénière, 23 juin 1972, Société *** c. Directeur général des Impôts.

LA COUR ;
Sur le moyen unique :
Vu l’article 544 du Code civil ;
Attendu que le propriétaire qui a été privé de ses droits par la perte de son immeuble sous le seul effet des forces de la nature se (...)

Prévoyance : extension d’un accord dans le secteur des jardineries et graineteries

Le journal officiel vient de publier l’arrêté du 12 février 2010 portant extension d’un accord conclu dans le cadre de la convention collective nationale des jardineries et graineteries (n° 1760).
En (...)

Prime d’encadrement doctoral et de recherche : ça bouge !

Le décret n° 2008-607 du 26 juin 2008 modifiant le décret n° 90-51 du 12 janvier 1990 instituant une prime d’encadrement doctoral et de recherche attribuée à certains personnels de l’enseignement (...)

Modification Taux Cotisation AGS 1er avril 2011

Le conseil d’administration de l’AGS vient de décider de modifier le taux de cotisation à partir du 1er avril 2011. A compter de cette date le taux de cotisation AGS à appliquer correspond à 0,3 %. Il (...)

La Cour de cassation apporte des précisions sur le remplacement du délégué syndical (Soc., 11 février 2009, N° 08-60.490).

Sauf indication contraire dans la lettre de notification, la désignation d’un nouveau délégué en remplacement d’un précédent est réputée faite dans un périmètre identique à celui au sein duquel avait été effectuée la désignation de la personne remplacée ; la mention du remplacement suffit à rendre la seconde désignation précise dès lors que le périmètre de la désignation du premier délégué n’est pas contesté.

Les primes forfaitaires bénéficient aussi aux salariés à temps partiel.

Lorsqu’une prime d’expérience et une prime familiale ont un caractère forfaitaire pour tous les salariés, elles bénéfient aussi bien aux salariés à temps complet qu’aux salariés à temps partiel.

Renforcer le personnel n’est pas un motif précis pour un CDD

Dans un arrêt rendu ce 19 janvier 2012 la chambre sociale de la Cour de cassation vient d’affirmer que la nécessité de renforcer son personnel ne constitue pas le motif précis exigé pour justifier la (...)

Indice de référence des loyers - 4ème trimestre 2011

Le journal officiel du 15 janvier 2012 vient de publier l’avis relatif à l’indice de référence des loyers du quatrième trimestre 2011.
Selon cet avis l’indice de référence des loyers du quatrième (...)

Faute lourde : exigence de l’intention de nuire

Dans un arrêt en date du 21 avril 2010 la Cour de cassation a une nouvelle fois affirmé que la qualification de faute lourde nécessite la présence d’une intention de nuire du salarié à l’encontre de (...)

Répondre à cet article