David Taté Juridique
Droit, juridique, affaires, sociétés, social, travail, fiscal, marques, entreprises, immobilier

Categories

Accueil > Jurisprudence > Vol d’un colis confié à la poste : étendue de la responsabilité

Vol d’un colis confié à la poste : étendue de la responsabilité

lundi 20 septembre 2010

La Cour de cassation vient d’estimer dans un arrêt en date du 7 septembre 2010, relatif à des plis confiés à La Poste qui ont été volés dans un centre de tri et pour lesquels La Poste n’avait réalisé une indemnisation qu’à hauteur du montant de la valeur déclarée, que les dispositions exonératoires de responsabilité prévues par l’article L. 10 du code des postes et télécommunication ne s’appliquent pas dans le cas où la Poste à commis une faute lourde dans l’exécution de sa mission. Dès lors La Poste doit procéder à une indemnisation de l’intégralité du préjudice (Com., 7 septembre 2010, N° de pourvoi : 09-66.477). Il est à noter que cet arrêt vise l’article L. 10 du code des postes et télécommunication en sa rédaction applicable au moment des faits. En effet le régime de responsabilité a été modifié depuis.

A lire aussi :

Un exemple d’application abusive d’une clause de mobilité.

Dans un arrêt en date du 14 octobre 2008, la Chambre sociale de la Cour de cassation vient d’estime que l’employeur manque à son obligation d’exécuter de bonne foi le contrat de travail, ce qui (...)

Contenu Réforme Retraite Député 2011

Le régime de retraite des députés pourrait être modifié. En effet, au micro de RTL, le président de l’Assemblée Nationale, Bernard Accoyer, a déclaré qu’il allait proposer au bureau de l’Assemblée (...)

Licenciement économique : à quel moment apprécier les possibilités de reclassement ?

Dans un arrêt en date du 1er juin 2010, la Cour de cassation vient d’affirmer que sauf fraude, les possibilités de reclassement s’apprécient au plus tard à la date du licenciement.
Voici le texte de (...)

Vidéo Procès Emeute Villiers le Bel

Cette vidéo nous présente un résumé des faits relatifs aux émeutes de Villiers-le-Bel en novembre 2007. Le procès de 5 jeunes de cette ville débute aujourd’hui.

Prime d’encadrement doctoral et de recherche : ça bouge !

Le décret n° 2008-607 du 26 juin 2008 modifiant le décret n° 90-51 du 12 janvier 1990 instituant une prime d’encadrement doctoral et de recherche attribuée à certains personnels de l’enseignement (...)

Sortie du Mémento Assemblées Générales 2012 2013

Les éditions Francis Lefebvre viennent de procéder récemment à la publication de leur mémento pratique consacré aux Assemblées Générales des sociétés.
Cet ouvrage apporte une aide pour connaître les (...)

Motivation de la lettre de licenciement pour absence prolongée

Il résulte d’un arrêt rendu le 9 juin 2010 par la Cour de cassation que lorsque l’employeur procéde au licenciement d’une personne en raison d’une absence prolongée, la lettre de licenciement doit (...)

Sortie du Code de la copropriété 2011 Dalloz

Les éditions Dalloz viennent de publier leur Code de la copropriété commenté 2011.
Cet ouvrage de référence incorpore la loi Grenelle II du 12 juillet 2010, ainsi que les recommandations de la (...)

Cour de cassation, Chambre Mixte, 28 mars 1997, M. de M. c/ M. Y. L. B. H. et a.

n° 93-11.078.
LA COUR ;
Attendu, selon l’arrêt attaqué que, le 19 mars 1988, M. de M., qui circulait sur route en automobile, s’est déporté sur la partie gauche de la chaussée à la suite du brusque (...)

Cour de cassation, Chambre sociale, 15 avril 2008, N° de pourvoi : 06-45.902.

Lorsque le salarié a été personnellement avisé trois semaines à l’avance par affichage sur son propre casier de la date d’ouverture de tout vestiaire non identifié et revendiqué et que l’ouverture, limitée aux seuls casiers non identifiés dans le délai prévu à cette fin, a eu lieu en présence d’un représentant du personnel et d’un agent de sécurité dans les conditions prévues par la procédure d’identification et d’attribution des vestiaires mise en place avec l’accord des partenaires sociaux, celle-ci est licite, et la détention d’objets non autorisés par le règlement intérieur constitue une cause réelle et sérieuse de licenciement.

Répondre à cet article