Arnaque à la roulette à Monaco : trois Britanniques condamnés à de la prison

Trois hommes avaient triché à des tables très connues du Casino de Monte-Carlo et remporté des gains de 3,66 millions d’euros sur un an.

Trois citoyens Britanniques, férus de la roulette anglaise et des manipulations de jetons, ont écopé lundi, de peines de prison ferme allant de 10 à 30 mois et à payer des amendes après avoir triché à des tables du Casino de Monte-Carlo. Ces importants joueurs internationaux qui ont reçu sur une année des gains de 3,66 millions d’euros dans le casino Belle Époque de Monaco devront par ailleurs redonner conjointement plus de 850 000 euros à la Société des Bains de mer (SBM), partie civile, a souligné lundi le tribunal de Monaco.

Il est reproché aux trois joueurs d’avoir adroitement utilisé une faiblesse de la Société des Bains de mer, entre avril 2014 et juin 2015, lors de leur interpellation. Les tricheurs mettaient dans leurs poches des jetons achetés à 10 euros, et les remettaient en jeu pendant une seconde partie, avec 1 000 euros pièce.

Emprisonnés depuis juin

Toutes les tables de roulette anglaise mixte entre la roulette européenne et la roulette américaine peut disposer de sept joueurs, qui peuvent choisir chacun la couleur et la valeur de leurs jetons. Mais, les croupiers qui n’étaient pas attentifs ne vérifiaient pas le nombre exact de jetons de chaque couleur remis après une partie, avait révélé au cours du procès Christian Ollier, chef du service de contrôle des jeux du gouvernement monégasque.

Un procureur avait réclamé la semaine passée des peines de prison ferme situées entre 18 mois et 3 ans. Encellulés depuis juin, les trois hommes sont repartis à la petite prison de Monaco équipée d’une vingtaine de cellules, un bâtiment dominant la mer en contrebas du Musée océanographique disposant aussi de ses aquariums de poissons captifs.



Les commentaires sont fermés.