La croissance soutenue par la réactivité de la consommation

Une fois de plus, la consommation des ménages en biens a considérablement augmenté en février. Maintenant, il faut que l’investissement remplace pour que la reprise s’entretienne toute seule.

Les français, ont décidé de consommer en ce début d’année et la croissance en bénéficiera positivement. Les dépenses des ménages ont connu une progression de 0,6 % en février, d’après les informations de l’Insee. D’autre part, les estimations de l’institut comptant pour le mois décembre et janvier ont été considérablement haussées. Au final, si la consommation des ménages en biens restait la même en mars, elle ne connaîtra tout de même une hausse de 1,7 % pendant le premier trimestre.

Les français, ont réalisé un taux d’achat assez considérable constaté en février, atteignant un niveau impressionnant, dépassant celui de 2011. Il faut dire que la France a fait cinq ans pour oublier les cicatrices de la crise financière et le nombre d’habitants sans oublier l’augmentation de la population avoisinant les 300.000 personnes par an.

Cependant, l’augmentation de la consommation est à dédramatiser. Premièrement, les dépenses en biens n’occupent qu’une partie des dépenses en services. Cependant, les investissements en services comme le loyer, connaissent une croissance plus égale que celles des biens. Alors, il n’est pas probable de voir la consommation globale augmenter comme sur le premier trimestre de l’année.



Les commentaires sont fermés.