Dépassé 6 mois après sa signature, un chèque n’aura plus de valeur

Le gouvernement veut encourager pousser les consommateurs vers le paiement par carte bancaire ou par virement. Les banquent dépensent en moyenne, 2,6 milliards d’euros pour traiter les chèques et celles-ci veulent encourager la diminution de son utilisation.

« Le chèque, est désormais désuet! », explique le gouvernement qui voudrait encourager les Français a changé d’habitude. Dans le cadre de la présentation de ce projet de la loi Sapin II en conseil des ministres le 30 mars, il est prévu de diminuer le nécessaire pour encaisser un chèque de 12 à 6 mois en partant de la date indiquée sur le chèque.

Le gouvernement compte promouvoir l’utilisation d’autres moyens de paiement surtout les virements. Pour que les français soient confiants, et qu’ils respectent une directive européenne, le texte défendu par le ministre des Finances envisage également renforcer l’authentification au cours d’un paiement en ligne.

Une idée des banques

Pour rassuré le Parlement, le ministère des finance propose comme argument, la baisse du « risque d’impayés pour les commerçants ». Mais cette idée visant à réduire l’usage des chèques est défendue par les banques françaises depuis plusieurs années. Le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) comportant majoritairement les représentants des banques, des assureurs et de leurs clientèles, comptaient faire des propositions allant dans la même direction depuis 2010.



Les commentaires sont fermés.