En perte de vitesse Donald Trump fait du nettoyage dans son équipe de campagne

Le candidat républicain à la course à la Maison Blanche, Donald Trump a une fois de plus changé son équipe de campagne pour retrouver la bonne pente, car il se retrouve en difficulté depuis plusieurs semaines. Ceci pour s’attaquer davantage à son adversaire démocrate, Hillary Clinton qui bénéficie de plus en plus de crédits pour le scrutin présidentiel qui se tiendra dans trois mois.

Le richissime homme d’affaire a annoncé ce mercredi dans un communiqué qu’il a nommé deux conservateurs pour diriger sa campagne. Ceux-ci ont reçu la mission de faire du Trump comme on l’a vu au début des primaires.

Ce changement est la résultante d’une absence de stratégie pour étendre son électorat hors de l’électorat des primaires.

Toutefois, il a opté pour l’embauche du dirigeant du site d’informations conservateur Breitbart News, Steve Bannon, qui devient directeur général. Celui-ci a travaillé chez Goldman Sachs au cours des années 1980 ensuite, il a embrassé la carrière de producteur de films. Ce dernier accuse beaucoup l’establishment politique américain, qu’il s’agisse des démocrates ou des républicains, et est connu pour des attaques cinglantes.

En collaborant avec l’un des personnages qui fait parler de lui dans le secteur conservateur, Donald Trump envoi un message aux électeurs modérés sans toutefois vouloir les prendre dans son giron. Mais il veut renouer avec les ingrédients qui lui ont permis de gagner lors des primaires républicains avec des meetings importants, des mots durs pour attirer le maximum d’électeurs au niveau médiatique.

Il s’agit d’une « personne qui ne fera aucun quartier à son adversaire et pour lequel, la politique est le domaine où tous les coups sont permis » a détaillé Corey Lewandowski, le précédant directeur de campagne de Donald Trump, qui travaille désormais chez CNN en tant que commentateur.

Quant à Kellyanne Conway spécialiste en sondage accède au poste de directrice de campagne pour le candidat républicain. En clair, elle se chargera de la communication et va accompagner le candidat sur le terrain lors de ses déplacements.

« Steve et kellyane sont des personnes que je connais depuis plusieurs années. Ils ont la capacité et la compétence, ce sont des gagnants et ils savent comment gagner » a lancé Donald Trump dans un communiqué.

Clinton mène le jeu

Du côté de la candidate démocrate, ses collaborateurs accusent Steve Bannon et Breitbart d’avoir ramené plusieurs « doctrines du complot anti-musulmanes ou antisémites » et ne seront pas étonnés de voir que la candidate soit attaquée de toute part « .

« Donal Trump a la capacité de recruter ou de virer comme il veut » a indiqué Hillary Clinton au cours d’un meeting à Cleveland. « Ils auront lui faire lire de nouveaux textes sur un prompteur, mais cela ne changera rien en sa personne ou son caractère ».



Les commentaires sont fermés.